•  A l'approche du printemps, les oiseaux reviennent, ils font leurs nids dans les creux du grillage qui surplombe la cour.

    Ils chantent, pépient joyeusement.

    Quand vient la saison des amours, les  mâles pour courtiser les femelles et prendre nid avec elles, leur apportent des fleurs qu'ils ont cueillies dans les champs qui entourent la prison. Marguerites délicates, encore à peine écloses, à la tige gracile, aux pétales comme une couronne de dentelle.

    Elles nous tombent du ciel dans la cour. Aussitôt ramassées, nous les mettons dans une bouteille de soda à moitié remplie d'eau. Et déposons ce vase improvisé au centre de la table. 

    Le lendemain matin, les matons nous l'enlèvent. Les fleurs sont interdites en prison.

     

    Je ne reverrai plus le monde

    (textes de prison)

    Ahmet ALTAN


    17 commentaires
  • ... et si je m'obstine à écrire ce livre, ma version à moi de ces livres de développement personnel qui marchent si bien en librairie, c'est pour rappeler ce que disent rarement les livres de développement personnel : que les pratiquants d'arts martiaux, les adeptes du zen, du yoga, de la méditation, de ces grandes choses lumineuses et bienfaisantes que j'ai toute ma vie courtisées, ne sont pas forcément des sages ni des gens calmes, apaisés et sereins, mais quelquefois, mais souvent, des gens comme moi pathétiquement névrosés, et que ça n'empêche pas, et qu'il faut, selon la forte phrase de Lénine , "travailler avec le matériel existant", et que même s'il ne vous conduit nulle part on a raison malgré tout de s'obstiner sur ce chemin.

     

    Emmanuel CARRERE

    Yoga


    12 commentaires
  •  

    combien désiré combien doux

    ce murmure trop ténu

    auquel je donne voix

    en me creusant

    dans mon silence

     

    puis lourds

    encore aveugles

    encore mêlés 

    à tout cet humus

    où ils prenaient vie 

    les mots qui montent affluent

    s'inscrivent sur la page

     

    ces mots que j'enfante

    et qui me donnent le jour

     

    Charles JULIET

    Ce pays du silence

     


    14 commentaires
  • NOEL

     

    Comme si je n'avais jamais vécu dans cette maison

    qui, libérée des meubles lourds,

    essaye à présent de garder l'équilibre.

    Pareille à une louve qui soudain s'est retrouvée

    dans une clairière, je tourne en rond

    autour du sapin de Noël

    incliné au milieu du salon vide.

    Deux louveteaux posent en silence

    leurs museaux dans la neige

    et regardent les pommes sèches

    et les guirlandes parmi les branches.

    Mais la lumière qui rayonne de leurs yeux

    lave tous les îlots boueux dans le courant

    de la Voie lactée

    et nous entrons avec des chaussures propres

    dans une autre année.

     

    Aksinia Mihaylova

    Le baiser du temps


    4 commentaires
  • Une ombre

     

    Mais à la fin

    la seule chose

    qui continue de te suivre

    malgré toutes les fois où tu as abandonné

    tes responsabilités, ta famille,

    ton amour,

    la seule chose qui continue

    de te suivre silencieusement

    c'est ton ombre.

     

    Plus vivante que la plupart de ceux

    qui t-ont donné cet espoir atroce

    d'être indispensable dans leur vie.

     

    Cécile COULON

    Noir volcan


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique