• On raconte que le roi Salomon demanda aux Sages de lui donner une maxime qui lui permettrait d'être heureux quand il était dans la peine. Après maintes réflexions, ils lui offrirent une bague en or à l'intérieur de laquelle étaient gravés les mots :"Ceci aussi passera." C'est un message à double tranchant. Le malheur ne dure pas, mais le bonheur non plus. Tout ceci passera, le bon comme le mauvais. C'est la vertigineuse réalité de notre existence. Il n'y a aucune échappatoire.

    Christophe FAURE

    S'aimer enfin !

     


    10 commentaires

  • 11 commentaires
  • Après les Imaginales, la basilique Saint Maurice

     

    Après les Imaginales, la basilique Saint Maurice

    Entrée Mons St-Goéry

    Après les Imaginales, la basilique Saint Maurice

     

    Après les Imaginales, la basilique Saint Maurice

    Les reliques reposent dans l'église 

    "Saint Goëry serait né en Aquitaine à la fin du VIe siècle dans une famille aisée. Il se destina, tout d'abord, à une carrière militaire et devint vice-roi d'Aquitaine. Devenu aveugle, il se rendit auprès d'un de ses parents, Saint Arnould, alors évêque de Metz, pour implorer Saint Etienne. Il fut guéri et fit ériger, en remerciement, une église dédiée à Saint Pierre.

    Saint Arnould, ayant trouvé en Saint Goëry un successeur, décida de se retirer sur le Saint Mont, auprès de Saint Romaric. Saint Goëry devint donc le 30e évêque de Metz en 629. Il fit preuve d'une grande piété qu'il manifesta particulièrement envers les pauvres.

    Dom Calmet ajoute: 'Il ne mangeait que du pain de seigle et ne buvait que de l'eau avant le coucher du soleil" à l'exception des dimanches et jours de fêtes'...


    Saint Goëry mourut le 19 septembre 643 et fut inhumé à Metz au monastère de Saint Symphorien.
    Saint Goëry est devenu le protecteur de la ville d'Épinal où l'on retrouve souvent son nom ou sa représentation. "

    Nominis


    14 commentaires
  • mai 2015

    Suis allé dans une agence ORANGE pour rétablir ma connexion.

    Une vieille dame entre dans le magasin. Elle doit avoir cent ans. Elle s'adresse à l'accueil et le plus sérieusement du monde dit : "Je voudrais acheter des oranges.".

    On lui explique qu'elle se trompe d'endroit. La dame s'en va et tous les vendeurs se gondolent, se moquent de la "semi-folle", et ils replongent alors le nez sur leur écran qu'ils ne quitteront plus jamais pour les années à venir. 

    Sylvain TESSON

    Une très légère oscillation

    journal 2014/2017


    10 commentaires