• A défaut de cigogne (2)

     

     Rosheim

     

    A défaut de cigogne (2)

     

    Andlau

     

    A défaut de cigogne (2)

     

    Mittelbergheim

     

    A défaut de cigogne (2)

    Andlau

    A défaut de cigogne (2)

     

     Mittelbergheim


    20 commentaires
  • à défaut de cigognes...

     

    Obernai

    Bugatti Veyron 501

     

    à défaut de cigognes...

     

    Obernai

    Traction avant

     

    à défaut de cigognes...

     

    Obernai

    Mercédès

     

    à défaut de cigognes...

     

    Barr

    Titine

     

    à défaut de cigognes...

     

    Molsheim

    voiture "laiterie mon lait"

     

    à défaut de cigognes...

     

    Boersch

    Vedette


    18 commentaires
  • ANGLES SUR L'ANGLIN (Vienne) , installée sur les bords de la rivière l'Anglin, est occupée depuis l'époque préhistorique (Le Roc aux sorciers).

    Elle a su conservé son caractère médiéval avec ses rues tortueuses, ses maisons séculaires et son château fort à demi-ruiné.

    Célèbre aussi pour ses ateliers de textiles à armure toile ajourés " les jours d'Angles" nés au 19ème siècle.

     

     

    source wikipédia 

    Angles sur l'Anglin

    Forteresse, construite au XIème siècle par les Évêques de Poitiers

    Dressée sur son éperon rocheux, elle domine de 48m la vallée de l’Anglin.

    Remaniée aux XIIème et XVème, elle fut un point stratégique de défense au carrefour des 3 régions :

    Poitou, Berry et Touraine.

    Angles sur l'Anglin

     

    Angles sur l'Anglin

     

    Angles sur l'Anglin

     

    Angles sur l'Anglin

     

    Le site du Roc aux Sorciers, découvert en 1950 en pied de falaise, au bord de l’Anglin,

    est un abri sous-roche habité et sculpté, daté d’il y a 15 000 ans.

    (fac-similé)

     

     

    Angles sur l'Anglin

    l'homme qui sourit

     

    le roc aux sorciers

     

    Fait à signaler, assez unique, nous avons pu visiter ces deux lieux (château et reproduction de la grotte) avec Djinnie. 

    Merci aux organisateurs


    17 commentaires
  • Le prieuré de Notre-Dame-de-Celles fut érigé en 1137 en abbaye par l'évêque de Poitiers. Elle fut, dès lors, une étape importante pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle

    L'abbatiale fut reconstruite au XVe siècle sur les ordres de Louis XI. L'Abbaye fut détruite en 1568 par les huguenots. Il faudra attendre le XVIIe siècle et le talent de François le Duc, dit Toscane, pour la voir de nouveau reconstruite.

    La Révolution qui éclate en 1789, voit la vente de ses biens comme biens nationaux,  l’expulsion de ses religieux, la fermeture de l’église, la transformation de l’abbatiale et du logis conventuel en lieux de détention pendant les guerres de Vendée sont les épisodes les plus marquants de cette décennie révolutionnaire.

    Après le Concordat de 1801 qui rétablit l’exercice du culte, l’abbatiale devient l’église paroissiale Notre-Dame. Le logis conventuel, propriété privée, perd sa charpente et sa toiture d’origine. Quant au pèlerinage, tombé en désuétude, il est rétabli en 1899.

    L’ultime effort des Montfortains, à partir de 1921, pour redonner une âme à « l’Abbaye », cesse définitivement en 1970.

    Propriété de la commune de Celles-sur-Belle depuis le 23 avril 1971, l'église abbatiale de l’abbaye royale est classée monument historique en 1977 et la restauration de l'abbaye commence sous la conduite de l’architecte en chef des Monuments historiques. Le 31 juillet 2000, ce sont le logis Saint-Gobert et les vestiges du cloître médiéval qui sont classés monument historiques.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_royale_de_Celles-sur-Belle

     

     

     

    portail roman à six voussures polylobées, vestiges de la première construction (1140) - mozarabe

     

     

     

     

     


    15 commentaires