• défi 237 avec Zaza

    Pour le lundi 18 mai 2020 – Défi 237 –

    Zaza nous demande d'écrire un petit texte

    avec le maximum d’anagrammes de « CHAUVE-SOURIS »

     

    défi 237 avec Zaza

     

    Cette petite bestiole, bien différente d'une vache, me demande d'écrire un petit texte riche en anagrammes .

    La chauve souris est une niche à virus oui mais,

    elle est un mammifère qui vole de ses propres ailes et n'est pas un oiseau, un ange peut être. Qui n'a pas tenu dans ses mains une chauve-souris ne saura pas sa douceur, sa tiédeur ! Qui a sauvé une chauve souris des griffes d'un chat appréciera de la savoir libre.

    En Chine, elle représente le bonheur parce que le caractère fou est l'homophone du caractère qui signifie bonheur. Elle est en particulier un symbole de longévité du fait qu'elle vit dans les cavernes.

    Souhaitons lui longue vie car elle est meilleure amie des agriculteurs que les pesticides, se nourrissant de nombreux insectes.

     défi 237 avec Zaza

    Vole, mon enfant bénie,

    chauve souris, vole.

    Ton aïeul, hirondelle noire,

    tomba amoureux d'une

    grisante souris grise .

    Ils s'aimèrent tant qu'ils

    se marièrent ;

    leurs enfants furent

    souris avec des ailes,

    Et, la nuit, nous volons

    reines sous les étoiles.

    Vole, fille aux ailes noires

    Vole, douceur de mon cœur.

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  • thème : Espoir ou espérance

     

     

    Toutes et tous pouvons mourir

    d'un minuscule virus couronné

    ou PRESQUE !

    Nous connaissons la mort

    quotidienne, petit chat,

    mère-grand, enfant fragile.

    Celle de ces jours derniers

    décapite les familles

    empêchées de dire ADIEU.

    Et le soleil luit ; l'enfant

    pédale sans roulette.

    Le couple d'ouettes veille

    sur ses sept petits, mâles, femelles.

    Azur vient de naître, entouré

    de ses deux parents durant 55 jours.

    La nature géante, blessée

    garde toujours une colombe

    et son rameau d'olivier.

     

    Agab 05/20


    13 commentaires
  • Thème choisi : un acrostiche

    avec Gisèle

     

    Jeudi en poésie avec Gisèle

     

     

     


    12 commentaires
  • Défi 236  avec Gisèle

     

    Le capitaine Gisèle nous embarque pour le défi 236 en nous conseillant de :

    • de lire les titres des livres que vous avez chez vous. Créer une histoire basée sur un, plusieurs titres ou des mots qui s’y trouvent.
    • Ou de prendre  des mots au hasard dans un dictionnaire, un livre ou une publication. Sélectionner-les en fermant les yeux et en abaissant le bout du doigt sur une page. Créer une situation ou une intrigue autour de n’importe quelle combinaison de mots que vous trouvez.

     

     

     livres :

    En avant route d'Alix de Saint André

    Et vous avez eu beau temps ? Philippe Delerm

    Dieu qui parle de Tony Hillerman

    Le noir et blanc

    de Michaël Freemann

    Voix et Voies de voyages de Cicille

    Vers mes livres il m'est si bon de me tourner

    Au bout lointain de jours de fatigue ;

    Cela rend à peu près chère l'abstinence

    On oublie la peine pour la louange,

    Tout comme le parfum réjouit l'hôte attardé

    En lui promettant des banquets à venir,

    Ainsi des épices stimulent le temps

    Et me poussent vers ma petite bibliothèque.

    Au dehors il se peut que ce soit le désert,

    Les pieds lointains d'hommes affaiblis,

    Mais la fête exclut la nuit,

    Chez moi des cloches sonnent.

    Je remercie ces parents de l'étagère ;

    Leurs aimables visages

    Me remplissent d'amour en perspective

    Et me satisfont quand je les tiens.

    Emily Dickinson

     

    En avant route, avait dit Alix à un salon du livre à Nancy. Pourquoi pas  ? s'est dit Philippe, mais pas Saint Jacques de Compostelle. Le choix est difficile et son amie ne souhaite pas l'accompagner. Il attend sur des voix pour lui choisir la destination et voies de voyages. Un matin de mai, il se rend sur le mont Saint-Quentin, fait le tour et s'arrête au pied d'un arbre, il s'assoupit, et rêve "Thierenbach, oui,  dans la région, un bel endroit de pélerinage" Est ce Dieu qui parle ?. Il se réveille en sursaut et voit un peu plus loin, deux promeneurs qui discutent. Pourquoi pas, se dit-il ! 

    Il n'a jamais entendu parler de cette ville qui se révèle pas très éloignée, à peine 200 km à parcourir à pied, sac au dos, ville alsacienne pas loin de Soulz Haut Rhin. Une ville de pélerinage dédiée à la vierge Marie. Là-bas en 1670, Georg Dieterle, ancien moine novice, était devenu fou et il avait été un moment détenu à Ribeauvillé dans le cabanon des fous. Un appel du fond de son être le dirigea vers Thierenbach et c'est dans l'église, devant l'image miraculeuse de la Piéta qu'il recouvra la raison et voulut se défaire de ses chaines aux mains. En sortant de l'église, il demanda du pain aux enfants et en le mangeant au soleil, il appuya avec la main sur la serrure, celle-ci s'ouvrit instantanément. Depuis lors il garda sa raison, Après une longue enquête,  l’évêché atteste le miracle et un tableau (voir ci-dessous) fut exécuté." (voir article en entier)

    Les pélerins y viennent pour implorer Marie à nous guider sur le chemin du bonheur.

    Il déniche sur internet un guide en (le) noir et blanc, ancien, et bien documenté. Son amie est enthousiaste, "fais des photos et envoie les au Républicain Lorrain !".

    Philippe demande à la mairie un congé de dix jours après le 11 mai et sollicite Dominique Gros, le maire de la ville de Metz. En effet, département rouge, les Mosellans s'engagent à ne pas dépasser 100 km de distance. L'autorisation lui est octroyée. Le sac à dos bouclé, trois adresses où dormir, presbytère, prieuré et chambre d'hôtes. L'homme part et ....

    une semaine plus tard  il arrive au lieu dit, s'agenouille et prie la Vierge de guérir ses amis, Oscar et Karl,  malades psychiques, qui galèrent dans leur vie, à la raison souvent décoiffée. Il prie aussi pour tous les malades du coronavirus. 

    En sortant de l'église, il croise un couple de personnes âgées, lui mince et fin comme un roseau, elle ronde comme une pomme. Ils se sourient et l'homme lui demande "Et vous avez eu beau temps ?"

     

    Défi 236  avec Gisèle

    Défi 236  avec Gisèle

    (tableau et photo internet)

    voir aussi ICI

     

    NOTE : en m'embarquant dans ce défi particulier, je ne savais pas où les titres me conduiraient, titres choisis par hasard dans un petit meuble bibliothèque. Je connais le Mont Saint Quentin mais pas du tout Thierenbach. Si je séjourne dans ce secteur, je ne manquerai pas d'y aller.


    12 commentaires
  •  

     Thème choisi : un calligramme

    avec Gisèle

     

    Jeudi en poésie avec Gisèle


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique