•    

    Défi 247

    Défi 247

     

    Les Cabardouche, vous savez ce couple un peu louche prennent la barre de la coquille pour cette quinzaine et vous proposent pour le lundi 8 mars.

    Voici un portrait à partir duquel vous raconterez une anecdote ; vous devez impérativement utiliser les verbes suivants.

    barguigner (sans barguigner, sans hésiter, franchement)

    renauder (Manifester son mécontentement, protester bruyamment, se mettre en colère, renâcler ou se refuser à faire quelque chose)

    vermiller (Fouiller la terre avec les défenses ou le groin pour chercher des vers, des larves, des racines)

    écuisser (faire éclater le tronc d'un arbre lors de l'abattage)

    musser  (se musser, se cacher)

     

     

    Défi 247

     

    Défi 247

    Joseph et l'enfant Jésus

    GUIDO RENI

    François de Cabardouche le père et son fils Victor

     

     "Joseph cajolait 

    Le Fils

    Comme un nourrisson ;

    Il le servait

    Comme son Dieu ;

    Il se réjouissait en lui

    Comme en la Bonté même ;

    Il avait soin de lui

    Comme du Juste :

    Grand Paradoxe !"

    Ephrem de Nisibe (1)

     

     

    Sans barguigner, je renaude contre un certain féminisme qui vermille dans la terre pour déterrer les plus infâmes situations machistes et écuisser tout mâle dominant, le remplacer par des femmes usant des mêmes procédés. Diriger, commander, vanité et gloire.

    Pas trop renauder, le petit va gémir et je vais rater un rang de mon tricot pour ma fille chérie. 

    Pas trop se musser et chantonner à l'enfançon une berceuse. Comme une de celles scribouillées par Saint Ephrem de Nisibe, un ancien de Syrie, (4ème siècle après JC), ou une berceuse de Brahms. 

    Se rappeler du père accueillant  le fils prodigue, avec une main d'homme et une main de femme (toile de Rembrandt) . Et glisser à l'oreille de l'enfant, un petit jurassien au prénom de Noël, que l'amour est affaire d'homme et de femme.

    Sans barguigner, aimer est ce qui existe de plus lumineux.

    "Fais dodo Colas mon petit frère, fais dodo mon petit loupiot" (Jean Ferrat)

     

     

    (1) Hymnes sur la nativité de Ephrem de Nisibe (traduit du Syriaque par François Cassingena-Trevedy)


    7 commentaires
  •  

    Pour le jeudi poésie du 4 mars avec http://francois-marie.fr/  vous composez un logogriphe.

    Un quoi ? Un logogriphe … Mais qu’est-ce donc que cette bête ?

    Un logogriphe est une énigme où l'on donne à deviner un mot à partir d'autres, composés des mêmes lettres. 

    Un logogriphe est présenté comme un animal, possédant des  pieds , une tête, un coeur et une  queue :

    • Les pieds sont les lettres qui composent le mot à trouver.
    • La tête est la première lettre de ce mot.
    • Le cœur est la lettre centrale.
    • La queue est la dernière lettre.

    Vous composez donc un petit poème pour faire deviner un mot que vous aurez choisi. Ce n’est pas facile, mais vous allez y arriver.

     

    ------------

    le logogriphe d'AGAB

    5 pieds

    et 3 mots.

     

    mot 1

     

    En ce jour azur,

    chant du merle,

    les bourgeons s'étirent.

    Etre entière dans le moment

    Se sentir ciel, bourgeons

    Jaillir, fleurir d'amour,

    _ _ _ _ _ .

     

    mot 2

    Sans la tête

     

    S'asseoir sur le banc,

    laisser venir à soi,

    les chants, le bruit

    des voitures, les cris

    joyeux de l'enfant

    à la trottinette.

    _ _ _ _ .

     

    mot 3

    Sans queue, ni tête

     

    Affirmer son 

    assentiment à la Vie

    et 

    chanter Alléluia !

    _ _ _

     

    solution

    le mot 1, 5 pieds, JOUIR

    le mot 2 sans la tête OUIR 

    le mot 3 sans queue ni tête OUI 

     

     


    18 commentaires
  • Jeudi en poésie avec ABC, Jardin des mots

    avec les croqueurs de mots

     

    Thème du jeudi poésie 2 : Nid(s) 

     

    NID

     

    Grondement des humains,

    confiner, ne pas confiner,

    variants anglais et autres,

    élections à la proportionnelle.

    Chants des pies, moineaux

    joyeux d'un printemps

    à venir, à s'aimer.

    Préparer un nid futur.

    Dégel des eaux urbaines,

    royaux perce-neige,

    verdure des jonquilles.

    La femme taille la vigne

     

    Ample souffle de la Vie. 

     

    Agab (02/21)


    16 commentaires
  •  

    défi 246 avec ABC JARDIN DES MOTS

    avec les croqueurs de mots

     

    Pour ce défi n° 246, voici ce que nous demande ABC (Jardin des Mots)

    S.O.S jardinier : Cher Amiral, vos croqueurs sont des « motivores », en passant par mon jardin, ils ont dévoré tous mes mots. Sans mot, mon jardin de mots n’a plus de sens, il est anéanti. Demandez-leur, je vous en conjure, de m’envoyer chacun sa meilleure recette, pour que les mots de mon jardin puissent refleurir dès le début du printemps.

    Consigne : Écrire une recette simple et efficace pour réparer les dégâts provoqués par tous les « motivores ».

     

    RECETTE pour réensemencer un jardin dévasté

    (attention, à ne suivre qu'en cas de réel anéantissement)

     

    Prier un soir de "Grande Librairie" 

    Invoquer l'aide du grand Saint François de Sales, patron des écrivains et des journalistes, Alexandre Dumas, Boris Vian  et Andrée Chedid.

    Et promettre de remplir, en cas de réussite, la boîte à livres la plus près du jardin.

     

    Choisir avec soin les ingrédients 

    un livre de poésie (à votre convenance les poèmes de Ronsard, Emilie Dickinson ou Cécile Coulon),

    des graines de tournesol (voir chez un grainetier),

    un journal ou un magazine (Lire ou Causette ou Spirou)

    et une bonne dose d'épices à votre convenance (poivre, vanille, cannelle, gingembre ...)

    pour terminer, un livre aimé (il permet de doubler les mots à venir).

    Préparation

    Mélanger les graines de tournesol avec le journal ou le magazine découpé en très petits morceaux, et ajouter la dose d'épices.

    Choisir deux ou trois poèmes que vous déclamerez dans votre jardin, semer le mélange de graines de tournesol, journal ou magazine, épices. 

    Puis, durant un mois, chaque soir avant la tombée de la nuit lire une page du livre aimé. En cas de pluie prenez si vous le souhaitez un parapluie. 

    Lorsque les graines de tournesol sortiront du sol, surtout ne pas chercher à éliminer les autres plantes (pissenlits, plantain, pâquerettes, et autres). Laissez le soleil, le vent, la pluie leur apprendre ce qu'est la vie.

    Dès que les petits soleils grandiront, grandiront, s'ouvriront, se laissant aimer par les abeilles, des graines sortiront les mots  qui commenceront à voleter, à jacasser, se mélangeront, et vous pourrez enfin sourire.

    Prendre un panier, ne pas omettre de vous couvrir d'un chapeau de paille et cueillez-les, amoureusement, délicatement et votre jardin sera repeuplé de mille et mille mots. 

     

    Dernière recommandation

    Laissez entrer les croqueurs de mots avec un joli masque en dentelle sur la bouche et avec 4 ou 5 mots de leur jardin. Ensemble, les mots deviendront amis et prospèreront.

     

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  • Jeudi en poésie avec ABC, Jardin des mots

    Avec les Croqueurs de mots

     

    Thème du Jeudi en poésie 1  :  Bourgeon(s)

     

    Bourgeons

     

    mardi gras 2021

    humains masqués

    Policier avec jumelles

    Le temps s'adoucit

    après les jours glacés

    La pie a une branche 

    dans son bec,

    3 autres courtisent

    une demoiselle.

     

    Et les jonquilles ?

    Elles se préparent

    Et les arbres ?

    Quelques bourgeons

     

    Tentation de printemps 

     

    Agab (02/21)

     

     


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique