• Pendant toutes ces années, j'ai vécu sans rien fabriquer. Ca ne me manquait pas, je ne m'en rendais pas compte. Aujourd'hui, quand je repense à mon métier, je le vois comme ça ; vendre du vent en faisant des moulinets avec les mains. Je pense à la ville, si proche, là-bas derrière les murs : la ville est pleine de marchands de vent. On les attache à leur poste en échange d'un salaire, pendant des heures, des mois, pendant des années ; ils en oublient de se demander ce qu'ils ont fait, s'ils ont eu simplement un métier.

     

    LA JOIE

    Charles Pépin

     


    9 commentaires
  • Pendant des mois je n'ai pas vu ni effleuré le moindre livre.

    Interdiction de faire venir des livres "de l'extérieur". Dans la prison il y avait bien une bibliothèque, mais elle était fermée. 

    J'ai grandi dans une maison pleine de livres. J'ai passé toute mon enfance parmi eux. Les livres étaient comme des fées au milieu d'une forêt qui me semblait oppressante, effrayante, et à cette forêt dont la nature profonde m'échappait, j'aimais mieux les charmes scintillants des fées, leur ravissant mystère et leurs sourires pleins de promesses.

    ...

    Il te suffit de poser le regard sur cette flopée de signes minuscules étalés sur le papier et aussitôt, ils s'animent, pétillent, changent de forme, sans cesse, tour à tour villes inconnues, ruelles étroites, roches escarpées, déserts, palais. Une poudre magique ruisselle sur ton front et soudain, te voilà quelqu'un d'autre, te voilà Peter Pan, ou le chevalier de Pardaillan, Arsène Lupin, Sherlock Holmes, Ivanhoé, Lancelot !

    J'ai passé toute mon enfance à jouer avec les fées de la forêt. Leur présence m'était familière, je m'étais habitué à les avoir toujours auprès de moi, même dormant entre les pages, prêtes à danser l'instant où j'ouvrirais le livre. Même dans leur sommeil, j'aimais les contempler.

     

    JE NE REVERRAI PLUS LE MONDE

    textes de prison

    Ahmet ALTAN


    20 commentaires
  • promenade photographique du 1er au 15 février 2021

     

     

    promenade photographique du 1er au 15 février 2021

     

     

    promenade photographique du 1er au 15 février 2021

     

     

    promenade photographique du 1er au 15 février 2021

     

     

    promenade photographique du 1er au 15 février 2021

     

     

    promenade photographique du 1er au 15 février 2021

     

     

    promenade photographique du 1er au 15 février 2021


    19 commentaires
  • Jeudi en poésie avec ABC, Jardin des mots

    avec les croqueurs de mots

     

    Thème du jeudi poésie 2 : Nid(s) 

     

    NID

     

    Grondement des humains,

    confiner, ne pas confiner,

    variants anglais et autres,

    élections à la proportionnelle.

    Chants des pies, moineaux

    joyeux d'un printemps

    à venir, à s'aimer.

    Préparer un nid futur.

    Dégel des eaux urbaines,

    royaux perce-neige,

    verdure des jonquilles.

    La femme taille la vigne

     

    Ample souffle de la Vie. 

     

    Agab (02/21)


    16 commentaires
  • 19 octobre

    Si je dis que les mots nous servent à nous exprimer et à communiquer, je dis ce que tout le monde sait. Pourtant, il m'arrive souvent de m'étonner que nous puissions déposer en eux ce que nous sommes, éprouvons, pensons, imaginons..., qu'ils aient le pouvoir de transmettre à autrui ce que nous leur confions. Certes, il se produit une regrettable déperdition entre ce qui est vécu et ce qui est transmis, mas cela, nous l'oublions. Parler de cet étonnement, c'est peut être rejoindre celui que j'ai pu connaître quand j'étais enfant.

    Ecrire , pour un écrivain, c'est avoir le goût des mots, c'est les ressentir, c'est aimer les agencer, c'est percevoir comment ils interagissent les  uns sur les autres, c'est être à même d'apprécier leur poids, leur couleur, leur sonorité, leurs vibrations... C'est aussi posséder de nombreux micro-savoirs qui aient à faire vivre ensemble ces petits êtres vivants qui ne se laissent pas facilement domestiquer.

     

    Charles JULIET

    Gratitude

    Journal IX - 2004/2008


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires