•  

    changement de vie

     

    premier jour : lundi

    il va travailler matin, après-midi

    revient

    C'est fini, le temps du boulot !

     

    deuxième jour : mardi

    le matin comme un samedi

    livre, et café cora ou mac do

    après-midi bureau

    il range, classe, archive, trie

    sa collègue hérite de tâches

    il dit au revoir à une douzaine

     

    troisième jour : mercredi

    matin, maison

    midi, repas avec un collègue

    après midi poursuite de l'archivage

    le soir revient

    "je ne retournerai plus travailler !"

     

    quatrième jour : jeudi

    matin, "mieux dormi" dit-il

    matin, comme un samedi 

    midi et soir maison

    médiathèque et petite série sur Arte

     

    demain cinquième jour : vendredi

    matin, midi, ici,

    17 h,  bureau, festivités

    lui et tous les autres 

    ont voulu mettre le mot "fin"

    au service dissous par arrêté.

    Champagne et cotillons

    Adieu à l'homme tranquille

    qui s'engage dans le troisième âge

    Adieu aux collègues

    s'éparpillant à Metz,

    Strasbourg ou Pékin, peut-être ?

     

    Ainsi va la vie,

    bel Olivier continue à danser son air.

     

     

    (pour celui qui vit avec moi, Olivier)

     

     


    20 commentaires
  • Souffrir

     

     

    Souffrir

    Parce que Marie et Matthieu, et chacun, et chacune, sont morts, tués, transpercés, ignorés dans leur être personnel.

    Souffrir

    Parce que des parents, des frères, des enfants sont poignardés dans leur cœur, leur âme.

    Souffrir d’être humain,

    Egoïstes, haineux, intolérant, luxurieux, vindicatif, lâche, irrespectueux, assoiffé de pouvoir..

    Souffrir et souhaiter mourir

    Rencontrer les terroristes dans leur paradis. Etre Leïla, la femme aux yeux ouverts où chaque regard leur rappellera la folie de leurs gestes. Qui sommes nous pour vouloir tuer l’innocent ?

    Souffrir et vivre

    Avec ma blessure, sans cesse ravivée, avec amour pour moi-même et le proche : parent, étranger, chat ou terre ensemencée.

    Vivre

     


     

    Marie et Matthieu  : couple originaire de Metz qui sont morts dans l'attentat du Bataclan

    Leila, Laïla, ou bien Layla désignent le même prénom (ليلى en arabe), car la langue arabe, contrairement aux langues latines, est une langue consonantique, les voyelles ne peuvent en changer le sens. Leïla, en langue arabe préislamique, signifiait la nuit noire la plus longue de l'année, mais c'est aussi le vin de robe rouge sombre. En arabe moderne, Leïla, Laïla ou Layla veut dire début d'ivresse et de gaité. C'est un des noms que donnent les adeptes du soufisme, les soufis, à l'entrée en transe ou ce qu'ils appellent la rencontre de l'amour divin.


    7 commentaires
  • Il marchait à grands pas

     

    Il marchait à grands pas

    La nuit était descendue

    Et lui cherchait encore

    Une chatte noire et blanche

    Evadée de la ferme aux chats.

     

    Il marchait à grands pas

    Les ombres grimaçantes

    Ne l’aidaient pas à sourire

    Ici les enfants étaient tueurs

    Grands inquisiteurs de minous.

     

    Il marchait à grands pas

    L’homme généreux, accueillant,

    Qui au long des tristes jours

    Sauvaient les siamois,

    Et tout mistigris en détresse.


    4 commentaires
  • Doux soleil  de novembre

     

    Les hommes, seuls ou en couple,

    Vont, marchent et s’assoient

    Accompagnés quelquefois

    D’un Popeye ou autre membre canin.

    La journée est d’or

    Sur les arbres, dans l’île aux oiseaux,

    Les cormorans,

    Douze,

    Criaillent ou « éventail noir »

    Récupérant toute la chaleur

    Sont jaunes d’aise les feuilles

    Les ouettes et oies diverses

    Glissent sur l’onde douce.

    Un couple de cygnes patiente

    Quelqu’un viendrait-il les nourrir ?

    L’air est ambré

    Les libellules, même

    Un papillon citron

    Volettent gaiement.

    Le héron pour une fois agité

    Va et vient

    Presqu’envie de nous saluer.

     

    Les vivants se réveillent

    …. Le soleil est habile.

     


    11 commentaires
  •  

     

    Ma douce, ma lune ronde

    Soleil

    et étincelle de joie.

    Pas une goutte de mon sang

    ni aucune de l'homme aimé

    Ne coule dans ta vie.

     

    Ma douce, ma cannelle

    mon orange acidulée,

    trépidante et chaleureuse,

    il vogue en toi

    des histoires anciennes

    inconnues, océaniennes,

    lorraines et angéliques.

     

    L'amour n'a pas besoin d'amarres

    pas besoin de port ou de villes,

    juste d'un regard échangé

    complet, entier, don partagé.

    Je t'aime, pupille de mes yeux,

    oiseau chanteur, enchanteur.

     

    Ton aînée, ton aimée grand mère.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique