• L'approche spirituelle  ... se fonde sur la compassion. Celle-ci vous dit qu'il faut finalement que vous reveniez dans le monde. Et finalement, c'est tout le temps qu'il faut que vous travailliez avec le monde, que vous vous reliiez à lui, parce que l'esprit d'éveil contient simultanément la sagesse et la compassion. Vous avez des obligations envers le monde dans lequel vous avez été élevés. C'est le monde auquel vous appartenez, vous ne pouvez pas l'abandonner complètement. Vous ne pouvez vous dissocier du passé ou de ce tout ce qui vous irrite.
     
    En fait la compassion nous ramène au monde et nous montre que c'est la seule voie possible. Il faut que nous travaillions avec les gens. Il faut que nous travaillions avec notre père, notre mère, nos frères et nos sœurs, nos voisins et nos amis.
     
     Il faut que nous fassions cela, car les gens à qui la vie nous a associés nous fournissent la seule situation qui nous pousse dans la quête spirituelle. Sans ces gens, nous serions incapables d'envisager de telles possibilités. Ils nous fournissent irritations, négativités, et exigences. ils nous fournissent tout. Parce que leur énergie, peut être même leur bienveillance, est pour nous source d'inspiration, nous devrions nous sentir redevables de l'opportunité que nous avons de travailler avec eux.
     
    Donc en définitive, notre voyage spirituel n'est pas si romantique que ça. Il n'a rien à voir avec des vacances ou un congé. Il est relié à notre vie quotidienne, ordinaire et parfois irritante.
     
    De ce point de vue, la quête spirituelle est quelque chose de très sobre. Qui n'a rien à voir avec un plaisir spécial ou un bonheur transcendantal.
     
    Chögyam Trungpa
    Argent Sexe et Travail
    S'éveiller à la vie réelle 

    9 commentaires
  •  

    Adieu

    Charb, Cabu,

    Wolinski, Tignous, Honoré,

    Bernard Maris, Michel Renaud,

    Elsa Cayat, Mustapha O., Mustapha N., et 3 policiers

     

    "Pour la première fois on sentait qu'un journal n'adaptait pas son contenu à un lectorat particulier, pour une fois, un directeur ne demandait pas à des journalistes (si on peut appeler ça des journalistes) de satisfaire une clientèle. Tous ces dessinateurs publiaient ce qui les faisait marrer, eux."

    extrait de la préface de CHARB (Charlie Hebdo 1969/1981 LES UNES) 

    L'humour est un langage que j'ai toujours aimé. Notre ressort est de dénoncer la bêtise en faisant rire.

    Cabu

    Je suis un con, mais quand je vois ce que les gens intelligents ont fait de ce monde...

    Georges Wolinski


    16 commentaires

  • 16 commentaires

  •  

     


    8 commentaires

  •  

    j'étais partie seule

    chagrine 

    la feuille a voulu être du voyage

    découvrir

    la zac Sébastopol du nom de la ferme rasée

    les ors les mousses les pas canins.

    J'ai pris soin

    de tout lui montrer.

     

     

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique