• La beauté du monde, c'est le sourire de tendresse du Christ pour nous à travers la matière. Il est réellement présent dans la beauté universelle. L'amour de cette beauté procède de Dieu descendu dans notre âme et va vers Dieu présent dans l'univers. C'est aussi quelque chose comme un sacrement (FA 734)

    Dans un poème si l'on demande pourquoi tel mot est à tel endroit, et s'il y a une réponse, ou bien le poème n'est pas de premier ordre, ou bien le lecteur n'a rien compris. [...] Pour un poème vraiment beau, la seule réponse, c'est que le mot est là parce qu'il convenait qu'il y fut. La preuve de cette convenance, c'est qu'il est là, et que le poème est beau" (FA 741)

     

    ... C'est que l'amour de la beauté est en soi renoncement à la puissance : contempler, c'est laisser être la chose qu'on contemple, c'est se satisfaire de son seul spectacle, sans rien ramener à soi. Contempler, c'est le contraire de consommer : dans la consommation, on nie l'objet qu'on assimile ; dans la contemplation, on se réjouit de son existence, sans désir de le posséder. D'où cette saisissante métaphore qu'on trouve dans ses cahiers : "Beauté : un fruit qu'on regarde sans tendre la main". (C II 393)

    Martin Steffens (philosophe français enseignant à Metz)

    Simone Weil ( philosophe française 1909/1943)


    7 commentaires

  • 10 commentaires
  • Entretien 7 avec Lili

    Lili a senti une aide inattendue.

    Lili : je n'ai pas pu remercier par la prière.

    L'ange : c'est ton travail qui est ta prière. La prière est l'aile des sans-ailes. Tes ailes poussent déjà.

    (page 45)

    Gitta - j'ai été un peu surprise d'apprendre que le travail quotidien était une prière. L'Ange donne une autre dimension à la prière : bien que le travail ne ressemble pas à une contemplation silencieuse, l'ensemble des actes accomplis dans l'amour au cours de la journée est aussi efficace qu'une prière.

     

    Lumières sur dialogue avec l'ange  de Gitta Mallasz (Michèle Bara et Françoise Van Aerde)

     


    6 commentaires
  • voeux 2017

     

    Griselle,

    (anct Ficelle) sans domicile fixe,

    résidente depuis Noël dans notre maison,

    Durga,

    du haut de ses douze ans,

    Anaïa,

    princesse des coeurs,

    amie des chats,

    et 

    Djinnie,

    embrassant son ami sans domicile fixe

    jusqu'à la semaine dernière

    (lui aussi sera adopté tout prochainement par des amis des chats)

    vous envoient mille bisous et mille douceurs pour vous accompagner en 2017.

     

     

     


    24 commentaires
  • pour Bonheur du Jour

    Si chaque livre est une histoire particulière, celui de Yannick Grannec est composé de 2 histoires, celle de l'aujourd'hui et celle de l'avant (histoire de Magda et du Bauhaus (école d'art à Berlin)). Certains auteurs en intitulé de leurs chapîtres mettent une citation, elle, Yannick Grannec, nous offre des tableaux, des photos. Et j'ai choisi de vous montrer quelques oeuvres, seulement sur google, pas de bal mécanique de Paul Klee 1929 (oeuvre controuvée*).

    le bal mécanique de Yannick Grannec

    Andy Warhol - autoportrait 1980Andy Warhol - autoportrait 1980

    le bal mécanique de Yannick GrannecCueva de las Manos

    (- 9500 ans avant JC)

    le bal mécanique de Yannick Grannec

    Homme dans un bateau de Ron Mueck 2002

    le bal mécanique de Yannick GrannecConfrontation 1 de Richard Richer 1988

    "J'espère que tu ressembleras à ta mère. Tes yeux seront aussi clairs que les miens, que ceux de Magda et ceux de Luise. Mais tu n'endosseras pas leur passé...

    Tu pourras suivre un Dieu sans étiquette ou ne pas croire, si tel est ton choix. Tu seras citoyenne d'un monde complexe. Pas pire que le monde qui nous a vus naître ta mère et moi. Pas meilleur non plus. Un monde à ton image. J'essaierai de t'en montrer la beauté. Je t'en cacherai la cruauté le plus longtemps possible."

    Josch

    partie 1 

    le bal mécanique de Yannick Grannec Femmes se serrant de Egon Schiele 1911

    le bal mécanique de Yannick Grannec Proun de El Lissitzky 1920

    le bal mécanique de Yannick GrannecPastorale de Paul Klee 1927

    le bal mécanique de Yannick Grannec avec les dix doigts de Marianne Brandt 1930

    le bal mécanique de Yannick GrannecLa danse de Henri Matisse 1909

    le bal mécanique de Yannick GrannecNuage de Gérard Richter 1970

    "Je me promets de traîner mes garçons ici. Même si l'idée de visiter - "encore !" - un musée les fait râler. Même si la définition de la beauté est propre à chaque génération, à chaque individu, il est important de nourrir ses enfants avec celle qu'on croit reconnaître. Leur donner ce cadeau sans étiquette et sans marque est bien plus qu'une consolation, bien plus qu'un dérivatif, bien plus qu'une colère contre un avenir absurde et dangereux. C'est un lien à travers le temps. Regarde le monde, mon fils, et dis-moi comment tu le vois. Ne laisse personne te dire comment tu dois le voir. Pas même moi. Enfin, si. Parfois. Je suis ta mère.

    ... on ne dit pas ces choses là entre un bulletin à signer et une paire de chaussettes à laver. Ces choses-là ne se disent pas ; elles se transmettent. Elles se peignent, elles se composent. Elles se construisent."

    Yannick Grannec

    partie 2

    *oeuvre controuvée : oeuvre qui n'existe pas, imaginée. 


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique