• poème de Emily Dickinson

     

    Dieu donna un pain à tous les oiseaux,

    A moi rien qu'une miette ;

    Je n'ose la manger, même quand je meurs de faim ;

    Cette miette est mon luxe émouvant.

    La posséder, la toucher, c'est preuve légale

    Que cette boulette est mienne ;

    Je suis trop heureuse de mon sort de moineau

    Pour en désirer davantage.

    Il pourrait y avoir la famine autour de moi,

    Je ne manquerais pas d'un épi,

    Tant l'abondance sourit sur mon buffet,

    Tant mon grenier paraît garnir.

    Je me demande ce que peut éprouver un riche,

    Un prince hindou, un comte.

    Je pense qu'avec rien qu'une miette

    Je suis leur souveraine à tous.

     

    Emily Dickinson


  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Mai à 10:31
    L'argent ne fait pas le bonheur. J'aime ce poème. Bisous
    2
    Jeudi 28 Mai à 10:43
    daniel

    Le bonheur, c'est très simple…..Il suffit de se contenter de ce que l'on a !

    3
    Jeudi 28 Mai à 11:10

    Tout de même un peu de superflu n'a jamais nuit à personne, il faut bien faire marcher le commerce et puis c'est ce que nous a chanté le clergé pendant des décennies pendant qu'il se remplissait la panse et maintenant les nouveaux gourous philosophes  à la mode qui se remplissent les poches en écrivant bouquins sur bouquins!

    4
    Jeudi 28 Mai à 13:23

    Quand on a connu des fins de mois difficiles, on ne se pose plus de questions et on se contente toute sa vie du minimum !

    Bises et bon jeudi Andrée

    5
    Jeudi 28 Mai à 13:48

    La conclusion est parfaite, mais le début étrange... Pourquoi Dieu aurait-il donné un pain aux oiseaux et à elle rien qu'une miette ?? De quoi se plaint-elle ?? Du coup la fin n'a plus la même valeur, on n'a pas l'impression que ses propos soient francs... 

    6
    Jeudi 28 Mai à 15:13

    Notre société de consommation pourrait prendre leçon d'une telle sagesse au lieu de continuer à engranger profits sur profits en incitant les gens à acheter toujours plus ! Le bonheur ne se marchandise pas .

    7
    Jeudi 28 Mai à 16:32
    Renée

    Magnifique, comme quoi on peux être heureux avec peu quand on s'en contente. Bisous

    8
    Jeudi 28 Mai à 18:38

    savoir se contenter de ce qu'on possède ... sans regarder dans les jardins voisins ... et se trouver bien !

    amitié .

    9
    Jeudi 28 Mai à 19:23

    Bonsoir Andrée. C'est un joli poème. Il faut savoir se contenter de ce que l'on a. Bonne soirée et bisous

    10
    Jeudi 28 Mai à 19:40

    Très joli texte ! Il est tellement vrai, un rien suffit à notre bonheur quand on sait apprécier ce qu'on a !  Bisous et une belle soirée

    11
    Samedi 30 Mai à 01:25
    colettedc

    Un petit rien peut nous rendre heureux. Tout est dans l'acceptation !!!

    Bonne fin de semaine Andrée,

    Bises♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :