• Métro – ligne 4 – station Saint Sulpice – vendredi 17 h

     

    Métro – ligne 4 – station Saint Sulpice – vendredi 17 h

     

    Les gens s'entassent, station après station. Ils sont plus proches qu'avec leurs proches. En premier, entrer, trouver une place debout, se tenir à une barre, se caler dans un coin. La rame tortillonne dans le long tunnel. Prenant de la vitesse, décélérant. Prochaine station, plusieurs sortent, en entrent plus nombreux. Une femme à l'âge de la retraite, gilet aux losanges blanc et noir, queue de cheval blanche, partage « si une bombe explosait, là, maintenant ! Que de ravages » et poursuit « je n'ai pas peur de mourir ! ». Rame suivante, des hommes, 3, blousons en cuir, descendent pour permettre de sortir et reviennent. Un homme noir, athlétique, cherche à se caser sans écraser les pieds de quiconque. Ma voisine, Marianne possible, peau blanche, cheveux blonds, yeux bleus, tailleur bleu France, se colle davantage pour qu'une voyageuse, une étrangère, anglaise, américaine, 50 ans peut-être et rayonnante, peau noire, avec son sac sombre aux fleurs rose fuchsia puisse rester debout. Elle murmure quelques mots assourdis par le bruit. Plus loin, mon amie sourit, un rien séparées par plusieurs personnes dont une femme trapue au visage basané, peut être femme du voyage, maintenue par son mari. Station suivante, les Halles peut-être, Marianne descend, d'autres aussi, s'installent des étudiants aux traits poupins avec leurs sacs chargés qui se préparent à rentrer en Province chez papa et maman. Nous nous habituons à voyager, de façon si compacte, devenons un moment des compagnons. Station gare de l'Est, il faut bien 2/3 minutes pour que tous descendent. Une jeune enfant, deux ans peut être, dans les bras de sa mère d'origine africaine, sourit. Elle est ravissante avec ses multiples chouchous dans ses cheveux crépus. Beaucoup lui font au revoir. Gracieuse, elle  nous salue de sa petite main. Il est temps de suivre la longue file, torrent impétueux jusqu'aux quais de la gare.

     

    Nous sommes tous vivants !


  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Octobre à 19:35
    Martine Martin

    Le métro parisien  j'y suis habituée. Je le connais. il faut être habitués... Aux heures de pointe C'est l'enfer. 17 heures pas la meilleure heure mais C'est pire sur la ligne 13.... Bisous

    2
    Lundi 1er Octobre à 20:15

    Je ne supporte pas les transports en communs et en particulier le métro. Bien heureuse d'avoir migré dans ma Bretagne. Bises et bonne soirée, toujours en panne de newsletter

    3
    Lundi 1er Octobre à 20:30

    ..j'ai souvenir de déplacements un peu bousculés mais j'aime bien le métro...à petites doses!

    Bises du soir,

    Mireille du sablon

    4
    Lundi 1er Octobre à 20:36

    c'est là que l'on se dit "que l'on est bien dans notre campagne !!! "  toujours bondés le métro ou RER et ils ne sont pas souriants les parisiens qui vont bosser ! je les plainds, mais parfois il n'est pas facile de choisir "ailleurs" ; 

    bonne soirée andrée, Bisous, MIAOU !!!!

    5
    Lundi 1er Octobre à 20:44
    Cela devient difficile de sortir de chez soi, en voiture ou en transport en commun, c'est un calvaire ... ouf toi on arrive quand même à bon port vivant !
    Amitié .
    6
    Lundi 1er Octobre à 21:46

    Bonsoir Andrée. En provinciale je me sens mal à l'aise dans le métro parisien aux heures de pointe... Ton texte décrit très bien l'ambiance. Heureusement qu'il y a le sourire de cette fillette. Bonne soirée et bisous

    7
    Janine
    Mardi 2 Octobre à 06:56

    Je l'ai connu ce métro parisien, j'étais une jeunette!

    Actuellement, prendre le tram reste possible, nous sommes en début de ligne, il y a de la place pour s'assoir!

    bises

    Janou

    8
    Mardi 2 Octobre à 07:28

    Coucou Andrée,
    J'ai vécu cela pendant des années matin et soir, et je suis bien heureuse que cela soit fini depuis 25 ans à présent ! 
    Bises et bonne journée

    9
    Mardi 2 Octobre à 13:16

    Il y a des années que je n'ai pas pris le métro...mais il me semble que tu décris très bien l'ambiance

    10
    Mercredi 3 Octobre à 14:10

    J'ai des souvenirs de métro à l'époque où ce n'était pas la cohue chaque jour... Temps révolu.

    Mais j'aime bien ton billet du jour, c'est tout à fait ça. :)

    Merci pour tout.

    Bisous et douce journée.

    11
    Mercredi 3 Octobre à 17:37

    BonSoir Andrée,

    C'est une très jolie façon de raconter le métro. Quel sens de l'observation, et quel talent d'écriture. 

    12
    Jeudi 4 Octobre à 15:08
    daniel

    La vraie vie parisienne . Et tous les matins ça recommence !! j'ai connu ça…..Maintenant le matin je dors un peu plus longtemps !

    13
    Vendredi 5 Octobre à 06:46

    Que de souvenirs ce texte évoque pour moi ! Des années de métro à Paris, à tel point que je préférais partir plus tôt et faire le trajet à pied... Mais de belles rencontres aussi...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :