•  Notre amie Quichottine prépare une nouvelle anthologie "Le Mariage". (quatrième anthologie)

    Le bénéfice de cette anthologie est bien réel ; celui d'écrire et paraître dans un vrai livre ... celui d'être réuni à d'autres ... celui d'offrir nos "bénéfices pécuniers" à l'association REVES qui réalise le rêve d'un enfant malade. 

    Déjà 4 rêves ont été offerts ...

    Si vous souhaitez participer, c'est encore possible - vite allez le dire à Quichottine.

    Pour le premier texte, nous devons présenter l'invité(e) du mariage ...

    alors voici la présentation de Marty ...

     


     

    Marthe,  surnommée Marty

     

    Inviter cette jeune femme à un mariage, c’est inviter un elfe.  Ses yeux sont de teinte émeraude avec  des reflets d’étoiles. Elle se déplace, trottine, dans des boots en daim, vert sapin. Légère, mutine, elle attire les regards, vous verrez, vous serez attirez par cet elfe.

    Marie, aime en elle, son amour de la nature, des forêts, des insectes … d’ailleurs, sur ses deux bras sont tatoués libellules, scarabées, mantes religieuses et sauterelles, une vraie planche Deyrolle, celles que les enfants d’avant-hier voyaient sur les murs de leur classe. Ses tatouages sont fins, traits noirs et verts délicieux. Jean-Marie PELT, le jour, où il la rencontra dans une conférence, la prit dans ses bras, renifla son odeur de forêt et la prit sous son aile.

    Pour conclure, je vous avouerai que ses cheveux, couleur des feuilles de ficus, encadrent un visage joyeux, vif et un rien enfantin et, et, et … cette demoiselle-libellule est célibataire. Son ami, son ex, s’en est allé marcher à pied dans les forêts de Sibérie … et a conquis le cœur de la fille d’une chamane.


    13 commentaires
  • Sous le Haut Commmandement
    de notre Amiral DÔMI
    dans sa coquille

    Le QUAI DES RIMES
    nous propose :
    Le thème de "LA CHANCE"
    à travers
    les jeux de hasard

    (Jeux de carte, tickets à gratter, tirages au sort, jeux de casino, loto…)

    et de publier votre participation
    le Lundi 6 octobre


     

     

    Le temps est gris souris, humide, les feuilles tombent, préparant l'arbre à la simplicité. Armand ratisse consciencieusement les feuilles. Des rouges, des ors, des grandes fières, des petites attendrissantes. Elles vont se décomposer, devenir humus. c'est la ronde des saisons, il rêve, se voit feuille minuscule, puis abritant un coin de jardin ensoleillé. il rêve ... Vivaldi emplit ses oreilles, c'est Maria ... 

    - Oui ! Maria ! Bonjour ; aujourd'hui dans une heure ! oh là ... j'arrive, rive ... bises !

    Dans sa bulle, comme bien souvent, Armand avait oublié le rendez-vous chez son amie, la bibliothécaire de nos amis les livres. Qu'allait -il lui offrir pour fêter son bel automne ? Pas le temps de passer chez le fleuriste ni à la Fnac, un peu trop éloigné.. Et s'il lui offrait le ticket de loto acheté ce matin !

    Et c'est ainsi que Maria pour ses 65 ans reçut le billet de la chance. Cet Armand, généreux aimant et tête en l'air ! Merci l'ami.

    Maria le remercia, l'embrassa pour cette promesse de richesse. 

    Le ticket, elle s'en défit le lendemain car les promesses de voyages à Tahiti, la rolex, les maisons aux 190 pièces ne l'intéressaient pas. Ici, l'appartement, petit, fonctionnel et surtout face au soleil levant, lui convenait. Et les voyages en Ardèche la  comblaient. L'amour des proches aussi.

    Le ticket, elle l'offrit à Amédée, le fils de son ami Lucette, au chômage depuis 3 ans. Amédée sourit, la remercia, l'embrassa et se dit qu'après tout, il n'était pas si mal loti que ça. Le lendemain, il commençait un stage de menuiserie.

    Alors le ticket voyageur continua son périple jusqu'à Mélanie, la filleule, qui fêtait ses 20 ans. La demoiselle trouva l'idée bonne et attendit le tirage. Elle rêva d'un voyage au Burkina Faso, vélo électrique, repas entre amis. Les chiffres tombèrent .... le gros lot ne serait pas pour elle... juste 3 chiffres pour un petit café au  bar de la Lune. 

    Et comme les fins joyeuses sont porteuses d'espoir ...

    Mélanie rencontra Timothée, le nouveau serveur, qui lui proposa un bon plan pour le Burkina Faso. Déjà, ils avaient rendez-vous le lendemain au jardin botanique. 

     

     


    17 commentaires
  • Ma fille chérie attend un bébé

    Un petit ou une petite

    C’est un fait – la vie a décidé.

     

    Ma chérie attend un être à venir.

    Gai moussaillon,

    Jeune écureuil,

    16 cm,

    Il joue d’aise dans le ventre-mère.

     

    Bébé donne le sourire à maman

    Bébé rend sensible son papa

    Bébé fait le doux.

     

    22/09/2014


    11 commentaires
  • Veuvage

     

    Aujourd'hui, 

    solitaire, il franchissait la porte du jardin.

    Hier, 

    campés sur la pelouse, tables et bancs en bois.

    Autour, occupant l'espace,

    Femmes en robe noire estivale,

    Hommes, pantalon noir, chemisette blanche.

    Ensemble, les familiers bruissaient.

    Elle était partie, dissoute, absorbée par la terre-mère.

    Réunis également, les moineaux, 1, 7, 10,

    perchés sur la clôture, proches des roses trémières

    tenaient des propos souvenirs. 

     

    Ce matin,

    le vieil homme, panier au bras,

    s'en revenait des courses journalières.

    Seul.


    7 commentaires
  •  

    A L'ABORDAGE

    LE DEFI 128 confié à Mlle Jeanne 

    Par magie.. ou en réalité.. vous avez... connu..   aimé..
    .Vous avez été le partenaire... le modèle..
    Vécu dans l'univers d'un homme (ou d'une femme)  connu 

    du siècle dernier.. ou de celui d'avant..

    Il  ou elle était...
    poète...philosophe.... écrivain..cinéaste.. acteur
    .peintre..politicien..ou...

      Vous, vous étiez sa muse, sa femme, son ami, son médecin.. son mécène...
    Nous serions  curieux de connaître

    les sentiments

    qui vous unissaient
    Amitié.. amour.. jalousie.....
    ou rancoeur ?


     Description de cette image, également commentée ci-après

    Dans le couloir du temps, une porte avec un nom étiqueté, "Alexandra David Neel", je frappais un coup, deux coups. La porte s'ouvrit. J'étais Aphur Yongden, son fils adoptif :

    Alexandra, ma mère, s'empressa de me dire : "pas de rendez-vous, pas d'histoire. Après 101 ans de vie humaine, je suis désormais papillon lune comme toi. Je n'ai aucune envie de reprendre des cours anciens ..." et vlan, elle ferma .... 

     

    La deuxième, affichait, en caractères imposants : "Sarah Bernard - Comédie Française". 

    Un coup, deux, puis trois comme au théâtre ... et c'est celle d'à côté qui s'entrebailla, une charmante tête souriante, chaleureuse, joyeuse apparut.

     

    "Sarah, aujourd'hui, médite dans son cercueil, le silence calme son âme."

    "Je voudrais bien te recevoir, me confia-t-elle. Tu serais ma soeur, Marie, celle dont le voile volait au vent quand nous courions le long de la rivière ........... seulement, un bouquet de roses à cueillir pour tous ceux rentrant dans la maison de Jésus aujourd'hui.

    Va légèrement plus loin, à trois pas sur la droite, m'indiqua Thérèse de Lisieux.

    Petite âme, me dit-elle, voici une rose du jardin."

     

    Carl-Jung.gif

    Un, deux, trois et devant moi une nouvelle étiquette "Carl-Gustave JUNG"

    Timidité, voici l'homme que je nommais grand-père dans mon coeur.

    Ma main s'avançait pour frapper ... lorsqu'un homme aux yeux pétillants, souriant largement m’ouvrit les bras :

    "Viens, fille de la Lune ! ". Je ne pensais plus à rien, juste à ces retrouvailles. Ma mère avait été l'une de ses patientes à la clinique  psychiatrique. Après avoir été violée et abusée durant son adolescence, elle devint solitaire. Devenant étrange et entendant des voix, elle fut internée un an et demie. Après de nombreuses semaines, Carl Gustave JUNG réussit à la faire parler. Elle lui raconta qu'elle habitait la Lune où un vampire enlevait les femmes. Elle décida de l'anéantir et prit un couteau pour le tuer. Lorsqu'elle le rencontra, il ouvrit ses ailes et elle vit qu'il était un homme d'une beauté supra-terrestre. Il referma ses ailes sur elle et l'emporta dans son vol.

    Par la suite, ma mère put parler à nouveau et après quelques péripéties, elle fut apaisée, se maria, eut des enfants, survécut à deux guerres mondiales sans avoir de rechutes.

    "J'ai toujours traité chaque malade individuellement ... car la solution est toujours personnelle." 

    "Je suis venue avec mon rêve, lui racontais-je, je dormais, une grande fête avait lieu, des bruits et des vols d'avions nombreux se déroulaient juste devant la fenêtre, je me levais, rejoignais mon mari, des cadeaux étaient distri...."

    "Chut" un doigt malicieux sur ses lèvres ... "Assieds-toi, confortablement, voici quelques crayons, une feuille de papier, et dessine un mandala, recherche ton unité."

     

     


     

     

    Alexandra David Neel (1868-1969)

    fut la première femme d'origine européenne à séjourner à Lassa.

    orientaliste, tibétologue, chanteuse d'opéra, journaliste, écrivaine, bouddhiste.

    Aphur Yongden  (1899-1955) fut adopté en 1929 par Alexandra Mac Neel.

    Sarah Bernhard (1844-1923)

    grande actrice française appelée par Victor Hugo "La Voix d'Or"

    Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)

    entrée au Carmel, à l'âge de 15 ans, elle meurt à 24 ans de tuberculose. Elle est nommée "docteur de l'église" en 1997 par Jean Paul II. Elle propose de rechercher la sainteté dans les actes quotidiens en les accomplissant au nom de Dieu.

    Carl-Gustave JUNG (1875-1961)

    médecin, psychiatre, psychologue, essayiste, pionnier de la psychologie des profondeurs. On lui doit les concepts d'archétype, d'inconscient collectif et de synchronicité.

    (voir Wikipedia pour plus d'informations - photos de Wikipedia sauf celle de CG JUNG)

     le cas cité est mentionné dans "Ma vie" de C.G. JUNG 


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique