• Entre deux

    Entre deux

     

    Entre deux, entre la vie

    d'avant

    quand le malade, mon père,

    mon chat, ma voisine,

    courait, chantait, vibrait.

    Entre deux et la mort.

    Souffrance, douleurs,

    souffle affaibli.

    Nous sommes au

    bord du précipice

    de l'absence à venir.

    Entre deux, on aimerait que

    On ne voudrait pas que

    Entre deux, s'asseoir

    veiller, aimer encore un peu.

     

    Agab 02/19


  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Mars à 15:02
    daniel

    La vie est aussi un entre deux, entre la naissance et la mort…..Un entre deux qui d'ailleurs passe si vite !! Bon dimanche. Le vent souffle, c'est la tempête !

    2
    Dimanche 3 Mars à 15:26

    coucou, çà va pas trop ta tite minette ...????

    ici c'est soleil mais tramontane, 19°, en mode tricot,

    rappelles-moi le thème du mois ? j'ai oublié, merci,

    bisous, MIAOU !!!!

    3
    Dimanche 3 Mars à 16:13

    c'est de leurs danses, de leurs chants, de leur vie  ... que mon coeur se souvient  ...

    amitié .

    4
    Dimanche 3 Mars à 16:17
    Martine Martin
    on a perdu cette nuit un grand ami on est très triste et ton poème me parle particulièrement. Très durs les derniers moments au chevet de quelqu'un qu'on aime. De tout coeur avec toi. Bisous
    5
    Dimanche 3 Mars à 17:20

    ( la forêt du Lot ...'' lumine à sons'' !!!!! ) "Illuminations" a été composé par Yom dans les forêts du Lot sur les contreforts du Massif Central, entre la fin de l’hiver et le début du printemps, dans un état de totale solitude propice au mysticisme...

    et voilà....très bonne soirée .......................

    6
    Dimanche 3 Mars à 19:36

    ..des mots pas si faciles à écrire, à vivre..j'aime beaucoup l'image de la petite fille cueillant des étoiles!

    Bises du soir

    Mireille du sablon

    7
    Dimanche 3 Mars à 20:04

    Un poème déchirant qui ravive des moments... déchirants.
    Des moments difficiles à traverser pour chacun de nous et auxquels personne n'échappe.
    Merci Andrée.
    Bises et belle soirée

    8
    Dimanche 3 Mars à 20:10

    Bonsoir Andrée. Oui, il faut aimer et accompagner autant qu'on le peut ceux qui vont partir. Ton texte est émouvant. Bisous

    9
    Dimanche 3 Mars à 20:44

    C'est vraiment très beau et émouvant ! Difficile de traverser cet entre-deux sans boussole... La vie est faite de sauts dans l'incertitude qui occasionnent bien des angoisses.

    Merci Durgalola et bcp de bisous

     

    Je ne peux pas prendre la barre pour le défi des Croqueurs, car examens médicaux ... Désolée !

    Merci pour ton message... J'ai lu la biographie du Poète : très intéressante ! Merci bcp !

     

    10
    Dimanche 3 Mars à 22:08

    Les moments les plus difficiles, et peut-être les plus précieux... L'entre-deux, c'est l'exacte place de la Vie et de la vérité. Car elle n'est ni avant, ni après ; mais juste maintenant. Et quand "avant" et "après" se font abîmes, alors resplendit le Maintenant parfait !

    11
    Lundi 4 Mars à 01:47
    colettedc

    Oui, pas facile, cet entre deux ! Quel beau texte émouvant, Andrée !

    Douce semaine,

    Bises♥

    12
    Lundi 4 Mars à 07:24

    Un poème triste mais si vrai quand on est "entre deux", on est encore là et il faut encore aimer et dire que l'on aime à ceux qui vont partir...Ton texte est magnifique. bisous et une douce journée

    13
    Lundi 4 Mars à 09:46

    C'est très dur... il y a beaucoup à lire dans ces mots qui ne sont pas écrits...

    Ton poème dit bien la souffrance. Il m'émeut beaucoup.

    Je t'embrasse fort. Prends bien soin de toi aussi.

    14
    Lundi 4 Mars à 10:05

    Cet entre deux est un moment intense dans le recueillement et la souffrance. Un bien beau et émouvant poème.

    Belle semaine Durgalola, je t'embrasse !

    15
    Lundi 4 Mars à 16:13

    Dans la vie, il y a des jours sombres, ne pas oublier de voir la lueur qu'ils contiennent...On peut toujours dire qu'on les aime a ceux qu'on aime

    16
    Mardi 5 Mars à 21:47

    Oui ! "aimer encore un peu" il n'y a rien d'autre à faire...

    17
    Mercredi 6 Mars à 16:56

    très beau poème, on passe sa vie entre deux et perdre un être cher, c'est aussi perdre un être qui continue à être là même s'il n'est plus tout à fait lui. Je suis un peu débordée en ce moment, je pars me reposer la semaine prochaine. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :