• défi 226 avec Josette - le défi fantastique

     

    défi 226 avec Josette - le défi fantastique

     

    Pour le défi 226 Du lundi 11 novembre, bien à l’abri dans sa cachette Josette nous demande d’écrire un « bestiaire fantastique » ; Bestiaire : n. m.Ce mot a 2 significations : 

    La première apparaît dès le XII ème siècle : c’est un recueil de textes consacrés aux animaux.

    La seconde est l’appellation réservée à un gladiateur de la Rome antique combattant les animaux.

    Paradoxalement, le mot n’apparaît en ce sens qu’au XIV ème siècle.

    C’est évidemment le premier sens qui nous intéresse,…

    Quelques  lignes en vers ou en prose ayant pour sujet un être, un animal (Sirène, ondin,Licorne, dragon…) sorti de votre imagination.

     

     

    L'herbe verte se dresse, fine, forte, d'une telle viridité, que le jeune homme marchant sur la pelouse du lac, sent passer en lui une énergie joyeuse. Son chien, blanc et blond, va et vient, sautant, galopant. Le ciel en bas, tout près de l'eau, est couvert de gris noir. Un léger friselis rosé sur le bord des nuages, presque rouge et au-dessus, du bleu, rien que du bleu. 

    Georges apprécie ce calme de fin de journée, crépusculaire. Il heurte une branche et se retrouve par terre. En se relevant, il aperçoit une tête, "Est-ce mon imagination ?" une tête de dragon, le fixe de son œil vert, quelques branches de frêne dans sa gueule. "Est-ce un nuage ? ".  l'animal fabuleux s'étire, grand, recouvert d'écailles, une queue gigantesque et comme un brouillard sort de ses naseaux, les reflets du soleil couchant font reluire son grand corps. Le jeune homme, ne doute pas de sa vision, reste impassible, Perlaine à ses pieds. 

    Le dragon danse, d'une aisance égale à celle d'une étoile de l'opéra, occupant l'immensité où bientôt les étoiles perceront. Georges se tend vers lui, instinctivement. L'autre ouvre sa gueule, ses naseaux crachent un feu, brasier teinté de vermillon, d'or, de lumière changeante, l'innommé dragon dans l'infinie béance de sa gorge,  avale l'humain et le chien.

    la terre se recouvre d'un voile noir, cachant les étoiles ; les corbeaux piaillent dans les arbres proches, se disputant une place pour dormir, chacun rejoint son nid et les hommes dans la zone proche, sont dans leur voiture aux lumières traçantes. Le lac s'assoupit.

    Il fait sombre dans l'estomac du dragon, Perlaine lèche le visage de l'homme. Georges est là, ignorant tout, l'estomac chaud et duveteux lui rappelle l'avant naissance, ces mois où tous mammifères se créent mois après mois. Il se sent bien dans cette matrice de géant. Il se sent comme régénéré et rassuré. Se réveillera-t-il ou restera-t-il là à jamais. Il n'éprouve aucune crainte. Il n'entend aucun bruit effrayant, bruits de tambour ou de guerre. Juste le ruissellement d'une source invisible. Le temps n'a plus cours, ni hier, ni demain, un instant suspendu ! La paix est en lui, éprouvée si peu depuis son enfance. Sa mère, femme jolie, légère, se livrant aux hommes pour le nourrir lui et son frère, son père emprisonné pour un crime commis dans la folie de l'alcool. Ses années à vivre dans un appartement nu où seul un téléviseur montrait quelques couleurs ! Comment a-t-il fait pour réussir ses études alors qu'il aurait pu être un voyou de plus ? en réalité, il a fallu lutter toujours et toujours.

    Et la voix s'insinue en lui, de douce à grave, vivifiante, elle s'insinue dans ses cheveux roux, dans sa tête, son âme : "je suis SOMA le dragon de l'immortalité, venant de Chine, du Pérou et d'Egypte, tu as su me sauver un jour de sécheresse, me ramassant, quand j'étais devenue mante religieuse et me plaçant dans un endroit tranquille. Désormais, tu as fait connaissance avec la confiance." Il parle, la voix s'enroule, roule et le réchauffe comme une écharpe, comme une femme amoureuse. Georges se sent bien, se sent fort...

    Quelque part, dans une pelouse piquetée de cercles de champignons, aux herbes ornées de diamants éphémères, Georges est déposé délicatement, la chienne à ses pieds. Dans ses mains, repose une perle, aux reflets moirés, une perle de confiance pour l'accompagner au fil de sa vie.

     

     écrit en écoutant la musique de Estas Tonne

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Novembre à 08:18

    Une histoire fantastique Andrée, et un défi très bien relevé. Merci pour cette lecture très agréable.

    Je reviens sur la toile en pointillé. Bises et bon début de semaine.

    2
    Lundi 11 Novembre à 08:30

    Une perle de confiance... cette confiance qu'on perd aujourd'hui Andrée... dans tous les domaines, merci, jill

    3
    Lundi 11 Novembre à 09:41

    .J'ai lu ton conte avec plaisir  "<q>Le trop de confiance dans les autres est la ruine de bien des gens." Benjamin Franklin. Si Georges n'avait pas sauvé la mante religieuse devenue dragon le dragon l'aurait-il épargné ?  Il lui offre la perle de la confiance.  c'est un beau cadeau si c'est la confiance en soi mais si c'est la confiance dans les autres il peut être empoisonné.   Belle semaine et bisous    </q>

    4
    Lundi 11 Novembre à 11:04

    Superbe histoire  que celle de ce dragon et de sa perle de confiance , je suis en train d'écouter Estas Tonne, je découvre ,  j'aime beaucoup merci pour le tout Andrée un vrai régal .

    Bonne journée 

    Bises 

    5
    Lundi 11 Novembre à 11:31
    marie chevalier

    quelle belle interprétation du défi.  belle histoire très belle histoire  bravo bises  

    6
    Lundi 11 Novembre à 15:17
    renée

    En plus d'un texte très bien écrit, une imagination débordante on découvre avec joie cet artiste qui lui manie la guitare avec plus que brio....lire en écoutant fut un réel plaisirs. Merci

    7
    Lundi 11 Novembre à 17:33

    J'ai bien aimé lire ce petit conte, merci pour ce moment agréable et bravo pour le défi relevé.
    Bises et bonne soirée

    8
    Lundi 11 Novembre à 21:09

    Booir Andrée. J'aime bien ta nouvelle. Bonne soirée et bisous

    9
    Lundi 11 Novembre à 21:28
    colettedc

    Quelle imagination ! C'est super, Andrée !!! Mille et un bravos et bonne soirée ! Bises♥

    10
    Mardi 12 Novembre à 06:56

    j'adore ton imagination positive et responsable, nos gestes les plus anodins ont leurs conséquences ... c'est ce que je retiendrai de ton conte si bien écrit !

    amitié .

    11
    Mardi 12 Novembre à 17:21
    Josette

    j'aime ce fantastique... grand bravo pour ce dragon qui se révèle

    Merci pour cette belle participation

    bisous

    12
    Mardi 12 Novembre à 17:22

    Un bien joli conte et j'ai appris un mot : viridité !

    13
    Mardi 12 Novembre à 19:39

    Fantastiquement fantastique, Andrée ! Merci pour le plaisir de lecture, bises.

    14
    Mercredi 13 Novembre à 09:17
    daniel

    Quelle imagination, Andrée ! Un beau conte fantastique !!

    15
    Eglantine Lilas
    Lundi 18 Novembre à 10:04

    que voilà un très joli conte ! happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :