• Défi 175 : un désagrément ...

    Défi 175

     

    C’est Jeanne Fadosi qui vous parle …. qui se trouve à la barre des CROQUEURS DE MOTS à la suite de Lilousoleil

    pour ce défi n°175 et voici la feuille de route que je vous propose. Défi à publier sur votre blog lundi matin 05/12 :

    On peut faire quelquefois d’un désagrément un atout. Raconter, de préférence sur mode léger et sans allusion à l’actualité

    votre plus beau souvenir de petit désagrément (maladie d’enfance, voyage annulé, …).

     

    --------------

     

     

    Le temps fuit, le temps pas tant celui des journées ensoleillées ou givrées, celui que nous les hommes avons divisé pour plus de commodité, d’organisation,… de règlementation, diront d’autres,… de limitation, renchérirez vous peut-être.

    Le temps, dans ma vie, semble biscornu, rabougri, fuyant. Je crois le saisir et il s’évanouit entre mes mains, mon cœur, mon cerveau. Une fois, un jour, un mois, nous avions choisi de nous voir, ma sœur, ma cadette, et moi. Elle n’habitait pas si loin que cela, pas si loin, mais vous savez entre travail, mari, enfant,… Et cinéma, piscine, pour l’une, yoga, promenades Djinnie pour l’autre, nous avons l’impression de sauter de nuage en nuage … sans nous arrêter.

    Le temps, nous aimions lui dire « pause » et échanger, partager, goûter aussi, gourmandes que nous étions, que nous sommes ! Si elle avait été en Allemagne, c’était un apfelstrudel (gâteau aux pommes) si la journée avait été légère, je confectionnai un gâteau .. sinon un chinois (nous aimions toutes les deux les raisins et la crème pâtissière). Et quelquefois, oui, une petite fois de temps à autre, jouer au scrabble. En souvenir de cette période adolescente où nous passions un après midi pour une partie, à tourner les pages du dictionnaire, à réaliser de nombreux petits mots.

    Le temps, là, il faut que je l’avoue nous a joué un tour pendable. C’était en mai ou en juin, un jour long ensoleillé,  et je me réjouissais de la promenade dans le bois près de chez elle (un bois avec chevreuil adorant brouter dans les jardins). Je frappais à sa porte, une fois, deux fois, ; il semblait qu’elle n’était pas encore de retour de son lieu de travail. Avec un livre, dans la voiture, j’attendais et je retournais toquer à la porte de sa maisonnette, mignonnette, celle de Blanche Neige ou de Boucle d’Or.

    Le temps, roula sa bosse, roula et déçue, sans réponse à mon appel téléphonique, je repris le chemin de ma maison .  L’après midi, était presque passée lorsque je rentrais, et que le téléphone sonna ! Ma sœurette au bout du fil « je suis venue chez toi et il n’y avait personne. J’ai fait un tour dans ton quartier et toujours personne ! ». Saperlipopette, chacune croyait avoir rendez-vous chez l’autre, chacune se posait des questions. 

    Il était trop tard pour se voir ! nous étions un rien tristes ! Nous aurions pu nous disputer,  être en froid, rejeter la faute sur l’autre, nous aurions pu !.Et ce temps loupé, vous savez, renforça notre amitié ! nous ne manquons pas de préciser désormais le lieu de la rencontre. C’est bien chez toi ? c’est bien chez moi ? Nos après-midis nous sont si chères.

    Ah, il est temps de noter notre prochain rendez-vous ! Je vous le dis au creux de l’oreille : mardi 13 décembre après 15 heures chez moi, si j’oublie, je sais que vous serez  là pour me le rappeler.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Décembre 2016 à 10:19

    Bonjour Durgalola, ah un peu de tête en l'air des deux côtés, pas de quoi se mettre en bisbrouille comme on dit chez moi... au contraire, anecdote amusante qu'on peut se rappeler dans un autre rendez-vous... Le 13 de ce mois chez toi, ah si je n'oublie pas, je te le rappellerai winktongue bises de jill, bon lundi

    2
    Lundi 5 Décembre 2016 à 10:48

    ah ça oui cela peut arriver aussi et c'est très frustrant ! mais tout est bien qui finit bien et j'ai beaucoup apprécié ces temps décrits avec délicatesse

    bises et belle journée

    3
    Lundi 5 Décembre 2016 à 16:36

    l'art de conter des  choses parfois désagréables mais tellement amusantes après coup !

    belle soirée à toi, Bisous, MIAOU !!!!

    4
    Lundi 5 Décembre 2016 à 17:39
    Daniel

    Un RDV à ne pas manquer !! C'est riche l'amitié !

    5
    Lundi 5 Décembre 2016 à 19:42

    Bien la tranche de vie

    6
    Lundi 5 Décembre 2016 à 21:00

    Une de ces déconvenues qui assombrissent notre quotidien, et racontée avec la prestesse dont tu es coutumière. Le plus difficile - et pourtant essentiel - est de voir quel en fut l'avantage : mais tu le démontres également avec la force qui convient.

    7
    Lundi 5 Décembre 2016 à 21:44

    Merci pour cette belle histoire. C'est vrai qu'il vaut mieux préciser le lieu de rendez-vous. Bonne soirée

    8
    Mardi 6 Décembre 2016 à 07:47

    Quel contretemps.... Je ne crois pas que cela me soit déjà arrivé...

    Bonne journée, chère amie du net. Et à propos de la lecture du livre de Sylvain Tesson, c'est un grand moment de bonheur : un livre fort et magnifique.

    9
    marie chevalier
    Mardi 6 Décembre 2016 à 11:11

    très bien décrit et très  sympa ce texte  !

    10
    Mardi 6 Décembre 2016 à 13:08

    Un bien joli texte chère Andrée gros bisous

    11
    Mardi 6 Décembre 2016 à 13:33

    J'avais anticipé la fin en me disant à tous les coups... C'est vrai comme tu dis que le temps passe trop vite. il faut quelque fois arrêter la pendule et retrouver l'essentiel. Joli récit !3 décembre après 15 heures, c'est noté! Bonne journée à toi. Chloé

    12
    josette
    Mardi 6 Décembre 2016 à 17:26
    josette

    c'est toujours rageant sur le coup ces rendez vous ratés mais ensuite plus question d'oublier !

    13
    Mardi 6 Décembre 2016 à 18:19

    Avec les rendez-vous manqués, on se trouve tout bête. On râle, on s'en veut. Dur, dur de perdre son temps précieux. Tu nous as tenus en haleine avec ton histoire. C'est la chute qui me plait, même si ça fait mal. Bonne soirée.

    14
    Mardi 6 Décembre 2016 à 21:58
    colettedc

    Ah ! On s'y fait prendre qu'une fois, de cette manière, hein ! Bonne fin de ce jour !

    15
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 09:29

    Un rendez-vous que je sais vous ne manquerez pas...

    Très beau récit, Andrée.

    Merci !

    Bisous et douce journée.

    16
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 19:10

    Coucou Durgalola

    Si tu comptes sur moi, c'est râpé d'avance ! Depuis "la retraite", suis toujours complètement paumée avec le temps, les jours, les RV... Les amies m'appellent... la veille ... pour être certaines que je vienne !

    Ce matin, j'ai du allumer mon ordi pour voir le jour ! c'est dire !

    Heureusement, tout finit bien ! OUF !

    Merci pour cette belle histoire si bien contée... avec bcp d'humour et de drôlerie.

    Bisous

    17
    Jeudi 8 Décembre 2016 à 18:28

    C'est pas de bol, maintenant avec les portables, tout s'arrange, sauf que le mien est toujours éteint yes wink2

    18
    Mardi 13 Décembre 2016 à 17:18

    Le temps oui est un sacré gourmand . En tous cas ce rendez vous manqué aura servi de déclencheur pour une connivence accrue .

    Un tres beau texte 

    Bonne soirée 

    Bises 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :