• Ce qui est assez français : on n'est jamais contents...

    Frédéric LENOIR : Ce qui est assez français : on n'est jamais contents...

    Thierry JANSSEN : C'est un fait.

    Et en tant que francophone vivant en Belgique, cela m'interpelle beaucoup. Un tiers de ma famille est français, je voyage beaucoup en France mais aussi en Suisse, au Québec. Et je constate qu'il règne en France beaucoup de négativité et même un climat dépressif. Or la dépression naît souvent d'un sentiment d'impuissance et d'une forme de résignation.

    Je ne retrouve pas cela en Belgique, en Suisse et au Québec. Pourtant la situation économique de ces pays n'est pas vraiment meilleure, le niveau de vie y est équivalent, la culture assez semblable. Mais la façon de penser n'est pas la même. Peut-être parce que l'inconscient collectif n'attend pas la même chose.

    Il y a quelques années j'ai été intrigué de découvrir que la Déclaration des droits de l'homme française promet que l'Etat créera le bonheur des citoyens. Alors que la Déclaration d'indépendance américaine, qui est antérieure de quelques années, promet que l'Etat mettra en  place les conditions qui permettront à chaque citoyen de créer son propre bonheur... Le message est très différent.

    Il semble que, plus que n'importe quel autre peuple, le peuple français attend beaucoup d'une autorité extérieure qui, après avoir été incarnée par la personne du roi, est à présent remplacée par l'Etat - un Etat paternaliste face auquel les citoyens sont déresponsabilisés et, du coup, passent leur temps à se plaindre quand "papa" n'a pas répondu à leurs attentes. Cela engendre beaucoup de frustration et de souffrance. J'ai le sentiment que l'inconscient collectif des Français devrait évoluer vers plus de responsabilité, moins de discours, plus d'action, moins de revendications, plus de propositions.

    Loin de moi de dire qu'individuellement  les Français ont tous un rapport assez infantile à l'autorité, mais je crois que, collectivement, c'est une question qui devrait être posée.

     

    Frédéric LENOIR et Leili Anvar

    Oser l'émerveillement

    (avec Bruno Giuliani, Thierry JAnssen, Alexandre Jollien, Jacqueline Kelen,

    Edgar Morin, Marion Muller-Colard, Christiane Rancé)


  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Mars à 15:15

    je partage tout à fait cet avis et je trouve intolérable cette façon de se révolter contre tout et n'importe quoi et de tout attendre de l'état providence. Nous sommes des citoyens vraiment très protégés sur le plan de la santé par exemple, sur le plan des libertés individuelles et quand j'entends des gens dire qu'ils n'iront pas voter cela me révolte profondément. La plupart des gens que j'ai vu chez moi manifester sur les ronds points sont des gens qui sont incapables de se bouger le derrière. Je me revois moi à leur âge faire ma valise , quitter ma famille et partir dans la région parisienne pour trouver un emploi. Il y a des jours où j'ai eu faim, d'autres où j'ai eu froid, d'autres où je devais faire 5 km  à pieds en plein hiver dans la neige parce que le train s’arrêtait à 5 km de mon lieu de travail! Combien sont capables d'en faire autant de nos jours?

    2
    Samedi 30 Mars à 15:16

    c'est bien vrai, jamais contents toujours à râler pour tout, un peu trop aidés pour certains qui sont bien trop individualistes et pas du tout

    pour s'entraider, hélas !

    Bonne soirée à toi, bisous, MIAOU !!!

    3
    Samedi 30 Mars à 15:45

    Nous sommes des gaulois "réfractaires" qu'il a dit notre président. C'est dans notre nature de râler ! happy

    Bises et bon weekend

    4
    Samedi 30 Mars à 15:47

    Bon jour Andrée,
    Je ne crois vraiment pas que ce qui caractérise les français soit une forme de résignation, preuve en est des différentes révolutions qui ont été celles de notre histoire et qui ont été suivies dans beaucoup de pays et... encore aujourd'hui d'ailleurs. La résignation, c'est l'opposé d'un comportement de râleur non ? La résignation c'est le fait d'accepter sans protester ; la tendance à se soumettre. 
    J'ai comme l'impression que les français sont loin d'avoir ce comportement.
    Le français dépressif, oui, sans aucun doute, puisque nous sommes le pays le plus consommateur d'anxiolytiques. Mais je crois que c'est aussi parce que nous avons pleine conscience que malheureusement nos enfants vivront moins bien que nous n'avons pu le faire, et j'avoue que c'est assez angoissant (même si je ne prends pas de médocs).
    Le problème est que les français attendent probablement trop longtemps avant de réagir, ils bougent quand ils n'en peuvent plus, de fait, cela craque très fort et pas forcément de la bonne manière. Ce qui se passe dans l'actualité est une chose que je sentais venir depuis long un moment...
    En outre, je connais assez bien la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, mais par acquis de conscience, je viens d'aller la relire. Je ne vois aucun point qui puisse permettre de dire que "l'état créera le bonheur des citoyens". Ce sont des principes, des devoirs... mais en aucun cas quelque promesse de bonheur qui soit faite de la part de l'état.
    Pour le reste, oui, je suis d'accord, il est nécessaire d'attendre avant tout de nous-mêmes plutôt que d'attendre de l'état. Mais avons nous compris que c'est notre comportement en général qui induit le reste ? J'ai encore un doute... Je ne comprends pas quand j'entends certaines personnes attendre du Président en particulier comme pour l'écologie par exemple. C'est d'abord individuellement qu'il faut modifier notre manière de consommer, le reste suivra forcément si le demande ne créé plus l'offre. 
    Quand au "rapport infantile avec l'autorité", ajouté à la "pédagogie" qui signifie : science de l'éducation des enfants, et servie à tour de bras, on finit par nous donner une image de demeurés. Mais on traîne ça depuis longtemps, le français représenté avec un béret, une baguette, un Camembert... et avec 2 de QI.
    Je ne rentrerai pas trop profondément dans le débat avec la "déclaration d'indépendance" américaine qui, soit disant, permet à chaque citoyen de créer son propre bonheur. Il suffit de voir la manière dont les banques saisissent les maisons et laissent les gens sur le trottoir en deux heures de temps, le système de couverture sociale interdisant à une bonne partie de la population de se faire soigner correctement, les retraites par fonds de pensions qui peuvent s'arrêter du jour au lendemain... Sans parler du 2° amendement de la constitution concernant le port d'arme et j'en passe...  Woaw, c'est sur, tout cela permet de mettre en place les conditions de bonheur citoyen  !!!! .  
    Habituellement j'apprécie Frédéric Lenoir, mais là, je ne partage pas du tout.
    Comme le dis Azalaïs avec qui je partage ce point (pas forcément tout car s'il y a des assistés, ils ne sont tout de même pas la majorité du genre) : allez voter braves gens, et réfléchissez un peu avant de choisir n'importe qui juste pour contester le gouvernement en place ! Voter devrait être obligatoire, c'est un acte citoyen !
    Bises et bonne journée Andrée.
    Bonne continuation.

    5
    Samedi 30 Mars à 16:51

    Ah !! Je suis contente de les entendre le dire !!

    6
    Samedi 30 Mars à 17:08
    daniel

    Comme je partage ces propos. Certes tout n'est pas rose mais nous avons la chance de vivre dans un beau pays où la libre expression est bien présente. C'est inestimable !! J'ai toujours pensé que le peuple français était un peuple difficile à gouverner.

    7
    Samedi 30 Mars à 18:08

    Je connais trop peu les autres pays pour pouvoir comparer. Il me semble qu'il y a des râleurs partout,  ainsi que des gens courageux qui prennent leur vie en main

    8
    Samedi 30 Mars à 18:15

    C'est souvent facile d'analyser ce à quoi on n'a jamais été confronté. Ce monsieur Lenoir a donc vécu le chômage, les fins de mois difficiles, compter chaque centime pour pouvoir se payer un morceau de pain etc...?

    Oui, nous râlons mais quand tout est épuisé, quand on est soi-même épuisé..que nous reste-t- il?

    Bises du soir

    Mireille du Sablon

    9
    Samedi 30 Mars à 19:08

    Bonsoir Andrée. Comme Gazou, je crois qu'il y a des râleurs partout, pas qu'en France. Je trouve assez énervants tous ces portraits peu flatteurs des Français. Comme Pascale, j'apprécie en général les propos de Frédéric Lenoir mais pas là. Bonne soirée et bisous

    10
    Samedi 30 Mars à 22:22

    intéressant et j'aime bien ces auteurs !

    11
    Dimanche 31 Mars à 04:22
    colettedc

    Alors, allons-y avec l'individualité de chacun(e) et, ce sera plus positif !

    Bon dimanche Andrée,

    Bises♥

    12
    Dimanche 31 Mars à 12:46

    Effectivement, se plaindre engendrait beaucoup de frustration et de souffrance d’où ce passage à l’action avec le mouvement des gilets jaunes et qui s’étend également, même s’ils ne se plaignaient pas, vers la Belgique, la Suisse y compris jusqu’au Québec… ;-)

    Beau dimanche Durgalola, je t’embrasse !

    13
    Lundi 1er Avril à 07:58

    Je ne tomberai pas dans ce genre de clichés trop faciles, qui disent les belges sont comme-ci et nous les français comme-ça...des râleurs il y en a partout et, même si je pense que le bonheur est en chacun de nous, et se construit individuellement, je constate que la pauvreté s'aggrave et que les injustices aussi...Et comme le français est patient, quand ça explose, ça explose (ce que je soutiens pas d'ailleurs soit dit en passant, je parle de la casse et de la violence, là parce que je soutiens et comprends le mouvement des GJ). Si nos politiques arrêtaient d'abord eux aussi de faire des discours, sans doute les français auraient davantage confiance en eux. Evidemment qu'il faut aller voter pour s'exprimer...bises

    14
    Lundi 1er Avril à 21:33

    moi qui suis belge, je vous trouve bien sévère envers vous même, il est vrai que le monde va mal et que chez nous, comme chez vous certaines limites ont été dépassées  par le "néolibéralisme" c'est donc en votant que nous choisissons nos "tortionnaires" ou pas ... belges ou français, nous nous révoltons contre ces politiques qui nous asservissent  ... un peu tard mais il n'est jamais trop tard pour bien faire et bien voter !

    moi, je vous trouve très sympathiques  !

    amitié .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :