• Vivre sans pourquoi de Alexandre Jollien (itinéraire spirituel d'un philosophe en Corée) (2)

    dire oui

     

    Tandis que le train fonçait vers la capitale, un jeune m'a accosté. Quand il s'est avisé que j'étais chrétien, il m'a demandé :"pourquoi, portes tu des pantalons de moine bouddhiste ?" Comment lui dire que ces pantalons à Velcro, très pratiques, me plaisent et surtout que l'habit ne fait pas le moine  Jésus et Bouddha, faut-il les réconcilier ? Sont-ils vraiment en concurrence, en conflit ? Je n'aime pas les guéguerres qui opposent les religions, ni la suffisance ni le syncrétisme. Tous les hommes sont frères.

    Je crois en Dieu, en son fils Jésus-Christ. J'espère qu'avec la mort, tout ne prendra pas fin. Jésus m'enseigne la bonté du monde. Malgré les crimes, les violences, les maladies, les souffrances, l'injustice, tout est ultimement en ordre. Suivre le Christ, c'est essayer de dire oui. Croire qu'au fond de la faiblesse, des miracles peuvent se produire. Les miracles, ce n'est pas seulement marcher sur les eaux mais assumer au quotidien les hauts et les bas, sortir de soi, aimer l'autre pour de vrai.

    ...

    Ce bus, cette brosse à dents, ce sac-poubelle, le fou rire de mes enfants, le ciel bleu, l'amitié, l'amour, la paix, tout provient de Dieu, tout participe d'une gigantesque création. Il est très facile de s'exiler de l'origine, de l'oublier. Pour peu qu'on regarde attentivement un visage, même le plus sombre, le plus méchant, on devine en lui la présence de Dieu. J'aime qu'il y ait quelque chose qui dépasse, et de loin, ce que nous voyons. J'aime un Dieu qui transcende tout, y compris sa transcendance, pour nous rejoindre dans le banal, le quotidien. 

    Le zen m'aide à dézinguer l'image d'un Dieu qui juge, scrute et condamne le moindre faux pas. Je prie ce Dieu de tout mon coeur et de toute mon âme. Prier, c'est vivre, se lever, aimer, aller aux toilettes. Ne jamais oublier que tout est en même temps vain, précaire, fragile, parfait et inouï. 

    Grâce au zen, je ne regarde plus Dieu comme un être lointain. Il est partout, y compris dans le tragique, la peur, les ennuis, les pulsions, ma bassesse, mes faiblesses. Entrer dans une vie spirituelle, c'est se relier à ce plus grand que nous. Plus intime aussi.

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Mars 2016 à 15:57

    C'est à la fois trop long et trop court... trop abrupt sur la fin. 

    J'ai d'abord retenu ceci à quoi j'adhère totalement :

    Pour peu qu'on regarde attentivement un visage, même le plus sombre, le plus méchant, on devine en lui la présence de Dieu. J'aime qu'il y ait quelque chose qui dépasse, et de loin, ce que nous voyons.

    Pourquoi opposer Jésus à Bouddha ? Mais surtout, pourquoi ne pas comprendre que Jésus et Bouddha s'habillaient exactement pareil !  Oui, ce sont là des gens qui restent à la pointe de la surface, qui n'ont rien approfondi, pour tenir de pareils discours... Quand je pense au petit Benjamin qui se plaignait que les gens le narguaient dans la rue en l'appelant "Jésus-Christ", simplement parce qu'il portait cheveux longs et barbe longue, ceci sur un pantalon bouffant parfaitement oriental par ailleurs (et noir !). Mais que sait-on de leurs tenues, à nos maîtres ?? 

    Et puis à la fin c'est trop court 

    Le zen m'aide à dézinguer l'image d'un Dieu qui juge, scrute et condamne le moindre faux pas. 

    Et pourtant, en relisant, je comprends pourquoi il dit "plus intime" : Prier, c'est vivre, se lever, aimer, aller aux toilettes. 

    Est-ce vraiment "prier" ? ...  Le zen l'aide peut-être, mais les termes demandent à être changés je crois. Même celui de "Dieu".

     

     

    2
    Jeudi 17 Mars 2016 à 16:44

    Je ne crois pas en Dieu, donc je ne le vois nulle part et je crois que ma vie est bien plus simple ainsi. Ce n'est pas Dieu qui pose problème mais la religion qui est à l'origine de beaucoup de guerres. Belle soirée.

    3
    Jeudi 17 Mars 2016 à 17:18

    vaste discours ! je n'y crois pas et je vis très bien sans mais çà ne m'empêche pas d'être à l'écoute de l'autre, et de faire ce que je crois devoir faire,

    les religions...inventées par certains hommes qui voulaient commander TOUS les autres selon leurs idées personnellles,

    mais chacun est libre d'y croire ou pas ;

    belle soirée andrée, Bisous, MIAOU !!!!

    4
    Jeudi 17 Mars 2016 à 18:13

    croire en Dieu n'est pas une religion....♥♥♥

    5
    oliver
    Vendredi 18 Mars 2016 à 08:13

    Je trouve cet extrait magnifique (peut-être aussi parce que je me rends compte que je vois assez la religion du Christ comme ça ?)

    Je vais partager sur ma page Facebook...

    Your man (and husband)  

    6
    Vendredi 18 Mars 2016 à 09:51

    Toujours bon de relire l'ami Alexandre

    7
    Vendredi 18 Mars 2016 à 13:30

    Bon jour Andrée,
    Merci pour le partage de ce texte qui permet peut-être à certains de voir les choses autrement dans le mot "Dieu".
    Cela étant dit, je ne crois pas qu'il y ait à réconcilier Jésus et Bouddha ;-)
    L'éveil de l'un comme de l'autre portaient des pensées assez proches quoi qu'on en dise, même si l'un d'eux a vécu un peu plus de 600 ans plus tôt.
    Bises et bonne journée à toi.


    8
    Vendredi 18 Mars 2016 à 18:55

    Bonsoir,

    Je rectifie, le bouddhisme n'est pas une religion, mais une philosophie de vie, apprendre à être zen et sage, il n'est pas question d'autre chose. Quand on parle de Bouddha, c'est pour énoncer ses paroles de sage.

    Je pense que Jésus serait ami avec Bouddha, il aime tout le monde, comme les bouddhistes sont des sages, Jésus ne peut qu'apprécier !

    Tu peux être catholique et être bouddhiste.

    9
    Dimanche 20 Mars 2016 à 06:23

    J'aime vraiment beaucoup ce qu'il écrit. J'ai lu tous ses livres, je crois bien, mais je les ai tous empruntés à la bibliothèque. Je crois que je vais les acheter.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :