• Un océan, deux mers, trois continents de Wilfried N'SONDE

    Après la lettre du défi, j'ai repris la lecture à partir de la page 106 de "un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'SONDE

    Parti de son pays le Kongo, pour rejoindre le vatican où Dom Antonio Manuel, né Nsaku Ne Vunda, est appelé comme ambassadeur (le premier ambassadeur africain), Il aura traversé l'Océan avec dans la cale, des esclaves, ses frères, rencontré l'amitié, puis se fait enlever par des pirates, puis au Portugal, est interrogé, torturé par l'Inquisition et maintenant, est reçu par le pape au vatican.

    La salle était remplie d’ecclésiastiques qui ne se souciaient plus de l'âme, ils avaient fait de Dieu un instrument pour servir leurs ambitions personnelles et politiques. Leurs discours insignifiants, sans rapport avec la parole divine, m’attristèrent, j'étais étranger à ce lieu de pouvoir et d'intrigues. Dans la bouche des hommes de chair et de sang censés relayer la voix du Seigneur, je ne décelais aucun signe d'amour, le miracle préféré de Dieu, la magie la plus puissante.

     

    D'autres mots pourraient être choisis, mais ceux-ci sur l'amour me touchent en profondeur.  Cet écrivain a fait preuve d'une grande force d'amour envers cet homme disparu depuis longtemps et envers tous les êtres qu'il a croisés. 

    Ce prêtre est mort en 1608 à Rome et le pape demandera que sa dépouille soit ensevelie sous la basilique Sainte Marie Majeure à Rome et pour qu'il ne soit pas oublié, l'artiste Francisco Caporale sculptera son buste en marbre noir. Egalement, le pape fera peindre dans la bibliothèque vaticane, les faits les plus importants de son règne, la canonisation de deux saints, et une fresque représentant sa visite au peintre noir moribond.

     

     (renseignements pris aussi ICI)

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Juin à 18:21
    Martine Martin
    Je me disais en lisant le titre que j'avais déjà et récemment lu quelque chose sur ce livre. Je me souviens maintenant du défi et de ta participation.
    Je lis néanmoins tout trop vite... Bisous
    2
    Jeudi 14 Juin à 19:27

    Merci pour ce partage Andrée, même si pour moi juste un extrait ne me parle pas forcément sur l'ensemble d'un ouvrage, cela donne tout de même une petite idée ;-)
    Bises et bonne fin de journée

    3
    Jeudi 14 Juin à 21:02

    Merci Andrée  pour cet extrait ! Cela donne envie d'en savoir plus.

    Bises et bon jeudi

    4
    Jeudi 14 Juin à 21:21
    Marieluce

    Tous ceux qui se disent "envoyés de Dieu" n'ont, hélas, pas forcément compris son message ...

    Le "bon" Dieu ne peut être qu'Amour !

    5
    Jeudi 14 Juin à 22:09

    Merci pour cet extrait qui donne envie d'en savoir plus. Bonne soirée et bisous

    6
    Vendredi 15 Juin à 14:42
    Tu donnes envie...
    Ces mots sont forts.
    7
    Samedi 16 Juin à 06:21

    ..bel extrait qui décrit bien les faits...tu as réussi à attirer mon attention, je note le titre.

    Bon w-end,

    Bises de Mireille du sablon

    8
    Samedi 16 Juin à 13:34

    ne connaissais pas...un grand merci  à toi

    des hommes de chair et de sang censés relayer la voix du Seigneur, je ne décelais aucun signe d'amour, le miracle préféré de Dieu, la magie la plus puissante......

     

    hello

    9
    Dimanche 17 Juin à 12:47

    Ce qu'a remarqué tristement ce prête est, hélas, encore d'actualité au Vatican, rien n’a changé depuis…

    Beau dimanche Durgalola, bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :