• Symphonie 1959 de Paula (Loys Masson)

    A la barre du défi 200 pour les croqueurs de mots

     

    Défi 200 pour les croqueurs de mots

    pour le premier jeudi en poésie : prendre un livre de poésie (un des vôtres, celui d'un poète préféré, d'une anthologie), ouvrir par hasard une page et mettre le poème sur le blog.

    ---

     

    le livre d'or de la poésie française 

    contemporains de H à Z

    Pierre Seghers

    page 106

     

    Symphonie 1959 de Paula

    (extrait)

     

    Les mots du poème ont mûri comme de grands fruits ; voici le temps où nous les pressons

    dans un cellier aux couleurs de votre vie.

    Tel en sera l'alcool, le poids de légende au fond des flacons, tels nous serons au soir quand à la mi-lande

    le sergent de nuée dardera vers nous son éclair noir 

    la pierre des séparations.

    Bénissez mes mains sur ma vendange, bénissez ce vin malheur et joie et ciguë et caresse

    que tout encore vous soit dédié comme j'ai vécu,

    jusqu'à ma mort même.

    Rien n'a jamais compté pour moi que de boire votre présence votre absence

    et la nuit chaude et la nuit douce selon que vous me la donniez.

    La foudre elle-même plantée entre mes épaules m'a assoiffé de vous

    cette année où elle est tombée :

    tout un or étrange et fou maintenant jusque dans les racines 

    où je descends chaque matin me réinventer mon nom...

     

    Loys MASSON (1915/1970)

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Février à 14:18

    Une belle découverte Andrée, je ne connaissais pas.

    Bises et bon jeudi.

    2
    Jeudi 15 Février à 14:35
    Martine Martin
    Très beau poème ô combien triste que je découvre avec plaisir. Bisous
    3
    Jeudi 15 Février à 16:06
    colettedc

    Comme c'est BEAU, Andrée !!! Je ne connaissais pas ! Heureuse de le découvrir ! 

    Bonne poursuite de ce jeudi !

    Bises♥

    4
    Jeudi 15 Février à 16:57
    Josette

    Belle découverte pour moi Andrée

    merci et à lundi pour le défi

    bon jeudi tout en poésie

    5
    Jeudi 15 Février à 17:17

    Pierre Seghers, né le 5 janvier 1906 dans le 16e arrondissement de Paris et mort le 4 novembre 1987 à Créteil,
    est un poète, éditeur et résistant français.

     

    ne connaissais pas....grand merci à toi

    6
    Jeudi 15 Février à 18:59

    BonSoir Andrée. Belle idée !

    Pierre Séghers ! Je l'ai évoqué ici http://photoem.eklablog.com/georges-brassens-22-10-1921-29-10-1981-a132415442 

    Et là http://photoem.eklablog.com/qui-sont-ils-a119598562

    Un peu au hasard comme tu le proposes, je recopie ce poème de Gilberte H. Dallas :

    L’agate au cœur de convolvulacée

        l’agate de cristal au cœur de corbeau

            au cœur de coudrier,

               au cœur de crépon,

                  au cœur de crédo,

                     au cœur de colchique,

                         l’agate est brisée,

                  L’agate est brisée, l’agate est brisée,

               un camion-citerne l’a tuée,

            l’a réduite en postillons,

        l’a réduite à sa brûlure,

    et toute ma vie est là

    sur ce pavé de plumes de moineaux,

    toute ma vie dans cette escarcelle où une larme

    est plus lourde que l’aurore.

     

    L’agate est brisée, l’agate est brisée.

     

    7
    Jeudi 15 Février à 23:11

    Une belle "pioche" !

    8
    Vendredi 16 Février à 09:51

    Oups... prise par des rendez-vous qui me laissent toujours très perturbée, j'ai oublié ce jeudi... et pourtant, je m'étais promis de participer.

    Désolée...

    Merci pour ce poème Andrée.

    Bisous et douce journée.

    9
    Samedi 17 Février à 16:17

    Une tres belle page , un poème que je découvre merci .

    Bon week - end 

    Bisous 

    10
    Dimanche 18 Février à 22:39

    C'est une belle découverte pour moi...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :