• son souffle s'est suspendu .... hommage à Lucie

    Son souffle 

    s'est suspendu,

    un instant, une éternité 

    dans le cœur duveteux

    d'un nuage gris.

     

    C'était hier

    c'était dimanche

    elle était et ne sera plus.

     

    Envolées les 90 années 

    dans sa maison, sa rue, son Borny

    disparue la présence vivace

    de cette Lorraine fidèle.

     

    Sa maison,

    du raisin pour le vin paternel

    son histoire

    où les Messins endimanchés 

    fréquentaient la guinguette proche.

    Son village 

    à l'heure allemande

    où le maire choisit

    les familles à "virer".

    Le train,

    sa grand-mère malade

    le voyage vers la Dordogne

    son père à Toulouse.

    Trouver à manger, se loger,

    la Dordogne était pauvre.

    Elle pédalait

    pédalait, à ses 16 ans

    sur les chemins creux.

     

    Au retour,

    la maison dépouillée

    les objets chez les voisins,

    le vélo à nouveau,

    travailler dans un garage

    au milieu d'hommes

    L'accident,

    l'opération, l'année

    couchée dans son lit,

    le corset ...

     

    Elle grandissait Lucie

    Un jour, après,

    Robert est venu

    l'a épousée.

    Ouvrier, il travaillait

    dans les usines actives,

    La vallée de la Fensch,

    désamiantant les installations.

    La mort de la mère,

    la naissance de Vincent

    Toujours présent,

    le grand père aimait l'enfant.

    Et le maire

    vendit le village

    à l'affamée messine.

    Bradant ses terres,

    Du blé, des pâtures ;

    une baguette technologique

    les changeant en immeubles serrés

    en boîtes à ouvriers,

    puis à migrants.

     

    Modernisme effréné,

    l'enfant grandissait.

    Elle, affairée,

    conduisait le foyer

    droit comme un sillon de blé.

    Les maisons serrées

    entre Cora, Buffalo Grill,

    Jardiland,

    Terres transformées

    en technopole, ZAC Sébastopol.

    Robert se mourait,

    l'amiante le minait.

    Elle l'aimait

    le pleura.

     

    Elle se courbait

    les ans passèrent,

    et peu à peu,

    son champ rétrécit.

    Elle souffrait 

    Ses petits enfants devenaient grands

    Son fils a pris quelques rides .

     

    Et avec ténacité,

    elle maintenait le cap

    85 ans, 90 

    et un AVC la sortit

    de la maison natale.

    Les jours d'été

    se sont effeuillés

    Elle était toute fragile

    Elle m'a regardé

    longuement de ses yeux

    où brillait fortement

    son âme. 

     

    Elle était ma voisine

    depuis 20 ans

    Et je l'aimais.

    Paix à son âme.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Août 2015 à 14:06

    Je t'accompagne pour ce très bel hommage à Lucie, même si je ne la connais pas.
    Tes mots sont très touchants.
    Mes pensées l'accompagne en ce jour d'adieu ou vous êtes tous à ses côtés.
    Bises à toi Andrée

    2
    Jeudi 27 Août 2015 à 14:11

    un bel hommage à Lucie !

    3
    Jeudi 27 Août 2015 à 14:14

    Bonjour Andrée,

    C'est une hommage très émouvant que tu rends à Lucie.

    Un douce pensée pourelle et sa famille et gros bisous à toi.

    4
    Jeudi 27 Août 2015 à 14:50
    Claudine/canelle

    Bonjour Andrée 

    Bel hommage rendu à Lucie 

    Qu'elle repose en paix

    Pensée vers sa famille 

    Bises

    5
    Jeudi 27 Août 2015 à 14:57

    très bel hommage à Lucie, un bien joli prénom,

    toutes mes condoléances pour cette disparition car je sens qu'elle faisait un peu partie de ta famille aussi,

    avec toute mes affectueuses pensées,

    MIAOU !!!!

    6
    Jeudi 27 Août 2015 à 15:02

    J'ai trouvé ce récit très touchant, une existence typique de la Lorraine du XXe siècle qui a vu tant de bouleversements, l'histoire de ces mosellans qui ont du s'exiler à l'arrivée des nazis est hélas méconnue des autres français... Cela me rappelle les récits de mon compagnon, originaire de la région et aussi le destin de ma grande tante (qui s'appelait aussi Lucie !) qui a rencontré le frère de ma grand mère dans un train qui l'emmenait aussi vers la France du Sud... Merci à toi et belle soirée

    Esclarmonde

    7
    Jeudi 27 Août 2015 à 16:38
    C'est toujours triste de dire adieu aux personnes qui nous sont chères ... 90 ans, c'est l'âge de la sagesse. Ta voisine aujourd'hui veille sur nous.
    8
    Jeudi 27 Août 2015 à 17:11

    Un bel hommage à Lucie, je reste sur tes belles dernières paroles :"Elle était ma voisine depuis 20 ans et je l'aimais. Paix à son âme."

    C'est bouleversant!

     

    9
    Jeudi 27 Août 2015 à 18:16
    cathycat

    Quelle émotion en lisant tes lignes, quelques mots pour raconter la vie de Lucie que tu pleures aujourd'hui. Une vie courageuse et remplie s'est achevée et tu l'accompagnes avec beaucoup de bonté dans son grand voyage vers la lumière. Je t'embrasse.

    10
    Jeudi 27 Août 2015 à 19:19

    C'est une merveille d'hommage

    11
    Jeudi 27 Août 2015 à 19:41

    oh que c'est bien écrit....

    gros bisous...

    de tout coeur avec toi....

    12
    Jeudi 27 Août 2015 à 21:19

    Tu me donnes les larmes aux yeux !

    C'est bouleversant ce que tu as écrit, je Sens que c'est ton coeur qui parle.

    C'était certainement une brave dame.

    Je suis de tout coeur avec toi.

    Je t'embrasse bien fort.

    13
    Vendredi 28 Août 2015 à 08:05

    C'est un bel hommage.

    14
    Vendredi 28 Août 2015 à 10:07

    Comme tes mots sont beaux, touchants. De là où elle est à présent elle t'en est reconnaissante.

    J'ai terminé la lecture les yeux tout brouillés de larmes. Mais pas tristes les larmes, ta voisine a eu une vie tellement remplie. Difficile ... mais quelle vie est vraiment facile ... tout du long ? Elle mérite le bonheur à présent et elle sera toujours près de toi. Crois moi, elle est heureuse.

    Merci pour elle, pour ce très très bel hommage. Son dernier regard t'en a dit long ...

    Gros bisous

    Annick

    15
    Samedi 29 Août 2015 à 08:37

    Un bel hommage, oui, à dédier à toutes les personnes âgées qui nous laissent le souvenir de leurs bienveillance. Merci andrée.

     

    16
    Dimanche 30 Août 2015 à 14:21

    J'ai les yeux pleins de larmes...

    C'est un magnifique hommage, une vie entière en ta page.

    Tu l'aimais... et je crois bien qu'elle t'aimait aussi.

    Merci.

    17
    Lundi 31 Août 2015 à 05:35

    Toute une vie qui se dévide sous ta belle plume.

    très émouvant. Je suis sûre que ta voisine a lu par dessus ton épaule ton bel hommage à l'amitié

     

    Bise émue

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :