• S'adonner au silence

    S'adonner au silence

     

    Expulsé par la mer

    le coquillage gît sur la plage

    à peine a-t-il conscience de vivre

    mais il recèle 

    entre ses valves entrouvertes

    un profond mystère

     

    Peut-être la chanson

    jamais chanté d'un noyé

    ou la senteur désespérée

    d'une plante sous-marine

     

    Il est difficile

    de garder ce mystère

    quand le soleil brûle

    et que le vol rapide

    d'une mouette 

    l'ombrage brièvement

    mais la mer connaît 

    ce qui est son bien

    tous les coquillages

    elle les a comptés

     

    Anise KOLTZ

    Somnambule du jour. Poèmes choisis


  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Juillet à 14:17
    Pas inspirée pour le commentaire mais c'est beau. Bisous
    2
    Lundi 6 Juillet à 15:36
    Renée

    Alors elle doit être dépitée puisque chaque année il lui en manque prélevé par les touristes! Bisous bonne semaine

    3
    Lundi 6 Juillet à 16:34

    Chaque coquillage que nous ramassons porte une partie d'un voyage inconnu à nos yeux, de senteurs, de rencontres, toute une vie au fond de la mer .

    Belle semaine

    4
    Lundi 6 Juillet à 21:53

    C'est magnifique.... Merci Andrée pour ce beau poème.

    5
    Mardi 7 Juillet à 03:53
    colettedc

    Un très beau partage, Andrée ! Bon mardi ! Bises♥

    6
    Mardi 7 Juillet à 06:53

    C'est beau.

    7
    Mardi 7 Juillet à 12:19

    ah le silence ....♥

    8
    Mercredi 8 Juillet à 09:11
    daniel

    C'est original….J'aime beaucoup écouter le silence. Il parle à mon âme !

    9
    Dimanche 12 Juillet à 19:22

    Bonsoir Andrée. Ce poème est très joli. Comme le dit Renée : la mer doit être dépitée de s'en faire voler autant chaque année. Bonne soirée et bisous

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :