•  

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  • promenade photographique du 16 au 28 février 2021

     

     

    promenade photographique du 16 au 28 février 2021

     

     

    promenade photographique du 16 au 28 février 2021

     

     

    promenade photographique du 16 au 28 février 2021

     

     

    promenade photographique du 16 au 28 février 2021

     

     

    promenade photographique du 16 au 28 février 2021

     

     

    promenade photographique du 16 au 28 février 2021


    17 commentaires
  •    

    Défi 247

    Défi 247

     

    Les Cabardouche, vous savez ce couple un peu louche prennent la barre de la coquille pour cette quinzaine et vous proposent pour le lundi 8 mars.

    Voici un portrait à partir duquel vous raconterez une anecdote ; vous devez impérativement utiliser les verbes suivants.

    barguigner (sans barguigner, sans hésiter, franchement)

    renauder (Manifester son mécontentement, protester bruyamment, se mettre en colère, renâcler ou se refuser à faire quelque chose)

    vermiller (Fouiller la terre avec les défenses ou le groin pour chercher des vers, des larves, des racines)

    écuisser (faire éclater le tronc d'un arbre lors de l'abattage)

    musser  (se musser, se cacher)

     

     

    Défi 247

     

    Défi 247

    Joseph et l'enfant Jésus

    GUIDO RENI

    François de Cabardouche le père et son fils Victor

     

     "Joseph cajolait 

    Le Fils

    Comme un nourrisson ;

    Il le servait

    Comme son Dieu ;

    Il se réjouissait en lui

    Comme en la Bonté même ;

    Il avait soin de lui

    Comme du Juste :

    Grand Paradoxe !"

    Ephrem de Nisibe (1)

     

     

    Sans barguigner, je renaude contre un certain féminisme qui vermille dans la terre pour déterrer les plus infâmes situations machistes et écuisser tout mâle dominant, le remplacer par des femmes usant des mêmes procédés. Diriger, commander, vanité et gloire.

    Pas trop renauder, le petit va gémir et je vais rater un rang de mon tricot pour ma fille chérie. 

    Pas trop se musser et chantonner à l'enfançon une berceuse. Comme une de celles scribouillées par Saint Ephrem de Nisibe, un ancien de Syrie, (4ème siècle après JC), ou une berceuse de Brahms. 

    Se rappeler du père accueillant  le fils prodigue, avec une main d'homme et une main de femme (toile de Rembrandt) . Et glisser à l'oreille de l'enfant, un petit jurassien au prénom de Noël, que l'amour est affaire d'homme et de femme.

    Sans barguigner, aimer est ce qui existe de plus lumineux.

    "Fais dodo Colas mon petit frère, fais dodo mon petit loupiot" (Jean Ferrat)

     

     

    (1) Hymnes sur la nativité de Ephrem de Nisibe (traduit du Syriaque par François Cassingena-Trevedy)


    14 commentaires
  • Deux peupliers centenaires s'élèvent vers le ciel.

    On dirait deux suppliques un peu fières,

    Danseurs que je regarde tout l'azur dans les yeux.

     

    Ce bleu où passent les plumes des nuages,

    Caresse désinvolte à vos très hautes branches.

    Des larmes d'argent sont posées sur vos feuilles.

     

    Elles brillent au soleil.

     

    Assis dans l'herbe d'un été,

    Les yeux tout simplement ouverts

    Sur le très vaste monde qu'un orage grondera doucement.

     

    Une mésange non craintive picore les pages de mon livre.

    Un rouge-gorge n'ose point l'aventure.

    D'autres oiseaux tissent des voyages dans le ciel.

    Mes pensées sont dans l'herbe

    Et je ne pense à rien.

     

    Joël VERNET

    Une barque passe près de ton seuil

     


    18 commentaires
  •  

    Pour le jeudi poésie du 4 mars avec http://francois-marie.fr/  vous composez un logogriphe.

    Un quoi ? Un logogriphe … Mais qu’est-ce donc que cette bête ?

    Un logogriphe est une énigme où l'on donne à deviner un mot à partir d'autres, composés des mêmes lettres. 

    Un logogriphe est présenté comme un animal, possédant des  pieds , une tête, un coeur et une  queue :

    • Les pieds sont les lettres qui composent le mot à trouver.
    • La tête est la première lettre de ce mot.
    • Le cœur est la lettre centrale.
    • La queue est la dernière lettre.

    Vous composez donc un petit poème pour faire deviner un mot que vous aurez choisi. Ce n’est pas facile, mais vous allez y arriver.

     

    ------------

    le logogriphe d'AGAB

    5 pieds

    et 3 mots.

     

    mot 1

     

    En ce jour azur,

    chant du merle,

    les bourgeons s'étirent.

    Etre entière dans le moment

    Se sentir ciel, bourgeons

    Jaillir, fleurir d'amour,

    _ _ _ _ _ .

     

    mot 2

    Sans la tête

     

    S'asseoir sur le banc,

    laisser venir à soi,

    les chants, le bruit

    des voitures, les cris

    joyeux de l'enfant

    à la trottinette.

    _ _ _ _ .

     

    mot 3

    Sans queue, ni tête

     

    Affirmer son 

    assentiment à la Vie

    et 

    chanter Alléluia !

    _ _ _

     

    solution

    le mot 1, 5 pieds, JOUIR

    le mot 2 sans la tête OUIR 

    le mot 3 sans queue ni tête OUI 

     

     


    19 commentaires