•  

     

    Lénaïg capitaine du défi n°194 demande pour le lundi 6 novembre de nous inspirer de cette étonnante photo de sa coloc Eliane.

    A nous d’apporter à la photo une belle légende, en prose ou en vers avec pour seule contrainte de jouer sur les homonymes cygne et signe. Inclure dans notre page l’une des trois citations que voici, extraites du Dicocitations du Monde.

    Les difficultés commencent : c’est le signe de la réussite. Le Schpountz (1938) Marcel Pagnol

    A quoi bon avoir un ami, s’il faut lui faire signe pour qu’il regarde, et tout lui dire pour qu’il comprenne ?

    La Lumière qui s’éteint (1900) Rudyard Kipling

    La mémoire est faite de tiroirs pratiques qui s’ouvrent ou se ferment pour simplifier notre vie.C’est un signe de médiocrité de vouloir se souvenir de tout. René-Jean Clot Les Larmes de Lucifer (1989)

    ---------------------

     

    Ils ont vu Tokyo et ses quartiers lumineux, où la nuit tout clignote, les jeunes gens habillés en personnage de mangas, les temples dans les parcs verts et ombragés, mangé chez Mac Do. Léda et Peter ont pris le train. Et maintenant abordent une région moins habitée. Ils se rendent au temple Suwa-Taisha du 12ème siècle.

    Un arbre séculaire, le soir, lorsque la nuit s'installe, rabat ses branches et se met à ronfler. 

    Et là, ils se trouvent devant le lac ; s'y trouvent amarrés des bateaux en forme de cygne. Peter pousse Leda de son coude et rit franchement : "un vrai bateau pour le monde de Disney". 

    Leda rit aux éclats "un signe, ce cygne !" et elle prend la main de Peter et enferme dans sa main, un petit objet. En l'ouvrant, il regarde sa si douce Leda ... "un bébé, lui souffle-t-elle, un bébé , mon chéri !".

    Alors 25 ans plus tard, lorsque Kasumi (belle harmonie) souhaitera annoncer à son compagnon, sa proche maternité, elle demandera à sa mère le cygne-signe.

    La mémoire est faite de tiroirs pratiques qui s’ouvrent ou se ferment pour simplifier notre vie.C’est un signe de médiocrité de vouloir se souvenir de tout. René-Jean Clot Les Larmes de Lucifer (1989)

     


    15 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Vierge Marie est penchée au bord 
    De son cœur profond comme une fontaine 
    Et joint ses deux mains pour garder plus fort 
    Le ciel jaillissant dont elle est trop pleine.

    La Vierge Marie a fermé les yeux
    Et voilé son cœur de ses deux paupières 
    Pour ne plus rien voir, pour entendre mieux 
    Un souffle qui fait trembler ses prières...

    La Vierge Marie est dans son bonheur. 
    La Vierge Marie est là qui se noie 
    Dans le miel de Dieu. L'épine est en fleur 
    Autour du jardin, autour de ma joie.

    Il y a dans toi, Vierge, un petit Roi, 
    Ton petit enfant, un Dieu ! Trois ensemble ! 
    Et nul ne s'en doute. Il y a dans moi 
    Un petit oiseau dont le duvet tremble.

    Marie-Noël (1883/1967)


    9 commentaires

  • 12 commentaires
  •  

     


    9 commentaires
  • L'histoire de mon enfance m'avait orienté vers le choix de la psychiatrie, ou plutôt vers l'idée que je me faisais de cette discipline. Je crois qu'il en est de même pour tout choix théorique. Les abstractions ne sont pas coupées du réel, elles donnent une forme verbale à notre goût du monde. La cohérence théorique nous rassure en nous donnant une vision claire et une conduite à tenir.

    Mais une autre histoire de vie aurait donné cohérence à une autre théorie. Aucune théorie ne peut être totalement explicative, sauf les théories à prétention totalitaire. Un jeune psychiatre choisit une théorie biologique du psychisme, avant toute expérience de l'existence, parce que son histoire l'a rendu sensible à une telle représentation. Une autre expérience l'aurait rendu attentif aux effets psychiques de la relation , et un troisième préférera les explications sociales ou spirituelles.

    Pour chacun, sa théorie apporte une vérité partiellement vraie et totalement fausse. Le drame commence quand, convaincu qu'il est le seul détenteur du savoir, il utilise les armes pour l'imposer aux autres. 

    Boris CYRULNIK

    Les âmes blessées


    11 commentaires