•  

    découvrir le minuscule et l'admirer

     

     

    rencontrer l'amour, et  vivre

     

     

    savoir que la maladie, elle aussi, offre la beauté, la bonté

     

     

    un rien de plume pour une grande douceur


    7 commentaires
  • Encore une fois, le chemin de la joie est celui de l'union, le chemin du chagrin est celui de l'isolement. Lorsqu'on se sent différent de nos congénères, on les voit comme des menaces. Alors que s'ils sont une partie de nous, comme interdépendants, il n'est nul défi que l'on ne peut relever - ensemble.

    - Quand je rencontre quelqu'un, conclut le Dalaï Lama, revenant à ce qui devenait un sujet prépondérant, j'essaie toujours de me connecter à lui sur le plan humain le plus basique. A ce niveau, je sais que comme moi, cette personne désire simplement être heureuse et ne pas avoir trop de soucis dans la vie. Que je parle à une personne ou à un millier, je me vois toujours et avant tout comme un être humain. Ainsi, il est inutile de faire les présentations. 

    Si d'un autre côté, je me connectais aux autres du point de vue d'un être différent - par exemple un bouddhiste ou un tibétain -, je dresserais un mur entre eux et moi. Si je me réfère à l'humanité en tant que 14ème Dalaï Lama, je sème les grains de ma propre solitude. Après tout, il n'existe qu'un seul Dalaï Lama dans le monde entier. Par contraste, si je me vois comme un être humain, je sais que j'ai un lien profond avec 7 milliards d'individus. N'est-ce pas merveilleux ? Quel besoin de s'inquiéter quand on a 7 milliards d'individus avec soi ?

     

    Le Dalaï Lama et Desmond Tutu avec Douglas Abrams

    LE LIVRE DE LA JOIE


    9 commentaires
  • lumière

     

    une lumière d'une autre saison,

    crémeuse et blanche, est entrée

    dans la pièce et glisse

    lentement sur l'armoire

    la théière russe, elle tombe

    sur la photo d'une famille

    un jour d'été, autour

    de la table  : gâteaux, limonade

    à gorgées lentes

     

    ce qui console n'est pas la lumière

    l'important c'est

    qu'elle change, 

    disparaît et revient

     

    d'où que vienne le chagrin

     

    Miriam Van Hee

    (la cueillette des mûres)


    9 commentaires
  • de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)

    de jour en jour (du 27 avril au 5 mai)


    7 commentaires

  • 12 commentaires