• quatrain (François CHENG)

    Au crépuscule, la nature exténuée

    S'abandonne. Quelques corbeaux affamés

    Picorent encore les restes du jour

    Dans l'assiette ébréchée du couchant.

     

    François CHENG

    Enfin le royaume


  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Août à 17:01
    Martine Martin
    Très belle métaphore finale. Juste une trêve dans ma pause commentaires estivale qui se prolonge. Mes petites filles vliennent de partir mais reviennent à la fin de la semaine avec leurs parents alors entre les deux je me repose et ne reviendrai commenter sur les blogs qu'après la rentrée. Bisous Andrée
    2
    Janine
    Mardi 14 Août à 17:22

    Waouh! une découverte sur ce poète!

    Merci Andrée!

    bon 15 août et bisous

    Janou

    3
    Mardi 14 Août à 17:42

    Une belle découverte Andrée. Bises et bon mardi

    4
    Mardi 14 Août à 20:31

    romantique à souhait ... mais les corbeaux veillent !

    amitié .

    5
    Mardi 14 Août à 21:20

    Très beau ! Merci !

    6
    Mercredi 15 Août à 08:28

    C'est très beau. Merci pour le partage.

    Passe une douce journée. Bisous.

    7
    Mercredi 15 Août à 19:18

    Bonsoir Andrée. Belle évocation dee soleil couchant ! Bonne soirée et bisous

    8
    Vendredi 17 Août à 14:39

    Mignon ce poème, merci pour la découverte. Bon week end et bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :