• Qu'est ce qui nous assure que l'homme a une âme (Martin Steffens)

    A la question : "Mais, Monsieur, qu'est-ce qui nous assure que l'homme a une âme ?", un de mes collègues à l’Université de Strasbourg avait répondu spontanément : "Quand un homme torture un homme, il essaie de tuer un peu plus que son corps."

    Réponse qui m'habite depuis : le tortionnaire prouve que l'homme est esprit, et pas seulement corps et psychisme : nombre de procédés de torture (diffusion en boucle d'une musique angoissante, isolement...) ne laissent aucune trace physique. Ce que le tortionnaire cherche, c'est plus qu'inscrire dans l'économie psychique de sa victime sa propre trace, et celle de l'idéologie qu'il sert, en marquant sa mémoire au fer rouge de la souffrance endurée.

    C'est en laissant le corps en vie et la conscience en alerte, blesser chez sa victime ce qui lui est plus précieux et atteindre ce qui constitue le cœur battant de sa vie : son esprit. Cette victime, il veut "se la faire" : en faire sa chose, en faire une chose, et, comble de l'horreur, en faisant d'elle si possible, le témoin de sa propre chosification. 

    Avec scalpels et bistouris, il ne veut tuer ni le corps, ni l'âme (au sens psychologique du mot), mais profaner le centre secret d'où un être humain rayonne. Il veut piétiner ce qui fait de l'homme une personne. Per-sona, dit le latin, ce qui, littéralement, "laisse passer la voix" : le tortionnaire cherche à barrer définitivement le passage à toutes grâces futures, il veut détruire, peu à peu, délicieusement, le canal par où la joie de vivre se fraie (jadis) un passage.

    Simone Weil écrit quelque part : "il y a dans le cœur de tout homme quelque chose qui s'attend à ce qu'on lui fasse du bien, et non du mal. C'est cela qui est sacré en tout être."

     

    Martin STEFFENS

    Rien de ce qui est inhumain ne m'est étranger

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Août à 17:37

    Je suis dans l'incapacité totale de pouvoir comprendre ce qui se passe dans l'esprit d'un tortionnaire, à à quelque niveau qu'il se trouve.
    Je suis bien d'accord avec cette phrase de Simone Weil.
    Bises et bonne journée

    2
    Lundi 28 Août à 18:33
    Très beau texte, merci Andrée.
    3
    Mardi 29 Août à 22:10

    merci pour ce beau texte !

    4
    Mercredi 30 Août à 18:35

    J'aime la citation de Simone WEIL, elle a beaucoup souffert au début de sa vie.

    Je ne peux pas me mettre à la place d'un tortionnaire, je ne saurais pas. Bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :