• Presque comme avant

    Presque comme avant,

    prendre le bus pour la première fois depuis avant,

    masqués, eux et moi ;

    se rendre chez l'ophtalmologue au centre ville,

    masqués, eux et moi

    la femme dans la salle d'attente a tant craint

    pour ses parents âgés, malades l'un, l'autre.

    Le médecin sursaute en me voyant toucher ce masque

    "Oh attention les personnes âgées !".

    Marcher dans la rue et voir à nouveau les mendiants

    assis dans leurs habitudes, smartphone, chien.

    Et une file masquée devant la pharmacie aux prix doux.

    Presque comme avant, presque.

    Devant la médiathèque, trois bibliothécaires parlent,

    masquées ou non comme celle ayant eu le covid19,

    Tête de pasionnara espagnole, rousse et souriante.

    Déposer ses livres (en quarantaine avant d'être touchés),

    Se laver les mains, être moins de cinquante.

    Peu de monde malgré la réouverture, comme s'ils craignaient

    une rencontre inévitable, discrète, maladive.

    Afficher sa joie d'être là, de regarder les livres sages sur les rayons, 

    de saluer les gens du livre, derrière la barrière plastique

    "Nous aussi, nous aussi  !" répondent-ils en choeur.

    S'en aller chargée, Don Quichotte pour enfin faire sa connaissance,

    Keigo Higashino,  chasseur d'images, le monde des religions...

    satisfaite presque comme avant ; enlever son masque,

    s'arrêter, admirer les perruches vertes tournoyant au dessus de soi.

     

    Agab 06/20

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Juin à 14:12

    Presque comme avant Andrée, il il faudra s'y faire car tant qu'un traitement sans faille et un vaccin ne soient pas validés par les autorités scientifiques, restons masqués et sur nos gardes. Bises et bon weekend

    2
    Samedi 13 Juin à 14:28

    ah oui ! virus masqué que l'on ne voit pas arriver....

    et beaucoup qui s'en fichent, maintenant, se croyant tranquilles,

    sans risque...

    bon restons vigilants en effet,

    le temps trés vilain aussi, des pluies orageuses, du soleil, du gris, du gris, du vent, du soleil,

    on se croirait en Mars, GRRRRR !!!!

    bonne journée à toi, bisous de loin, MIAOU !!!!

    3
    Hélène ***
    Samedi 13 Juin à 14:49

    Presque comme « avant » et presque plus jamais pareil...avec l’espoir que le « beaucoup mieux qu’avant » s’installe dans nos vies pour le meilleur de tous.

    4
    Samedi 13 Juin à 15:06

    Presque comme avant ?  On essaie d'y croire

    5
    Samedi 13 Juin à 16:05
    Renée

    Presque mais pas comme avant, bien que ça fasse du bien de revoir une forme de vie reprendre. Bravo superbe texte. Bisous

    6
    Samedi 13 Juin à 17:03

    comme avant ...oh que non et loin de là...Rien que la frontière fermée ... et tout le reste ....mauvais souvenirs ....


    La frontière franco-allemande rouvrira le 15… mais à 23 h 59 !  Mais la loi est la loi : « jusqu’à 23h59 il faudra avoir une raison valable de passer la frontière », dans un sens comme dans l’autre. « Ça fait trois mois que la frontière est fermée, on n’est plus à un jour près… » Certes…Or une cohue dans les trams ou les magasins « pourrait provoquer une refermeture de la frontière. ah les Français ....les mal-venus ....et pourtant

     Outre Rhin, les commerçants poussent un ouf de soulagement.    Le seul qui ne les regrette pas, c’est Valéry Chrétien, fromager au marché de Kehl : « Ils sont radins et ch… ! Ne pas les voir, ça m’a fait des vacances. »

    7
    Samedi 13 Juin à 17:54

    oui, on fait comme si c'était avant ... on sort enfin de notre cocon protecteur, on s'aventure mais masqué et distant  ... mais nous déployons nos ailes petit à petit  on se sent déjà heureux de cela !

    amitié .

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Samedi 13 Juin à 19:14

    C'est bien dit ; et en effet, dans une ville comme la tienne il y a beaucoup de choses qui méritent attention, alors qu'ici on oublierait presque la masque s'il n'était obligatoire dans les magasins ; les grandes vitres de plexiglas qui servent de guérites aux caissières sont étonnantes aussi. Se laver les mains au gel hydroalcoolique en entrant et en sortant devient une habitude qui me semble de bon aloi... 

    9
    Samedi 13 Juin à 19:36

    Bonsoir Andrée. J'aimerais bien retourner librement à la médiathèque comme tu l'as fait. Ici il faut commander sur internet et prendre rendez-vous par téléphone. Mais je préfère choisir sur place... Bonne soirée et bisous

    10
    Samedi 13 Juin à 22:56

    A aimer être dans la nature, j'ai retrouvé ma vie sans grands changements. 
    Et puis, j'ose croire que les choses ne seront plus comme "avant".
    Bises


    11
    Dimanche 14 Juin à 06:43

    Les médiathèques par ici n'ont pas en rouvert. On va chercher les livres en "drive" après les avoir réservés soit par mail soit par téléphone. Je revois aussi, comme toi, les mendiants aux carrefour.

    Bon dimanche !

    12
    Dimanche 14 Juin à 10:21
    daniel

    Que d'obligations!! Aller chercher un livre, ça se mérite !

    13
    Dimanche 14 Juin à 21:20
    colettedc

    Presque comme avant ; c'est l'cas d'le dire, en effet, Andrée ...

    Bonne soirée de ce dimanche,

    Bises♥

    14
    Mercredi 17 Juin à 13:16

    Presque comme en avant en effet . Je vais enfin pouvoir retourner à l'Agora , j'avoue que cela me manquait , le drive c'est bien mais  rien de vaut  les échanges avec les bibliothécaires . 

    Bises 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :