• Les âmes blessées (Boris Cyrulnik)

    L'histoire de mon enfance m'avait orienté vers le choix de la psychiatrie, ou plutôt vers l'idée que je me faisais de cette discipline. Je crois qu'il en est de même pour tout choix théorique. Les abstractions ne sont pas coupées du réel, elles donnent une forme verbale à notre goût du monde. La cohérence théorique nous rassure en nous donnant une vision claire et une conduite à tenir.

    Mais une autre histoire de vie aurait donné cohérence à une autre théorie. Aucune théorie ne peut être totalement explicative, sauf les théories à prétention totalitaire. Un jeune psychiatre choisit une théorie biologique du psychisme, avant toute expérience de l'existence, parce que son histoire l'a rendu sensible à une telle représentation. Une autre expérience l'aurait rendu attentif aux effets psychiques de la relation , et un troisième préférera les explications sociales ou spirituelles.

    Pour chacun, sa théorie apporte une vérité partiellement vraie et totalement fausse. Le drame commence quand, convaincu qu'il est le seul détenteur du savoir, il utilise les armes pour l'imposer aux autres. 

    Boris CYRULNIK

    Les âmes blessées


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Octobre à 15:01

    Si je comprends bien il faut savoir comprendre pourquoi nous sommes ce que nous sommes mais ne jamais s'en servir pour exercer un quelconque pouvoir sur autrui.. Ça se défend bien !!! Bisous

    2
    Dimanche 29 Octobre à 15:10

    Voilà le genre d'auteur que j'ai grandement apprécié à une époque ; et ce qu'il dit là est une grande vérité en effet. L'important serait de s'en souvenir car en le lisant on acquiesce, mais au moment venu on est les premiers (je parle pour moi !) à foncer tête baissée pour défendre son petit point de vue... partiel.

    3
    Dimanche 29 Octobre à 16:26

    Tout à fait et c'est bien là le problème... Belle fin de journée Durgalola, je t'embrasse

    4
    Dimanche 29 Octobre à 18:02

    Résultat de recherche d'images pour "bonne soirée comic"j'espère que tu as passé un bon dimanche....

    5
    Dimanche 29 Octobre à 19:14

    Bonsoir Andrée. Nous ne détenons aucun la vérité et -surtout- nous n'avons pas à l'imposer aux autres. Bonne soirée et bisous

    6
    Dimanche 29 Octobre à 20:22

    Chacun dans la vie a des points de vues, selon ses expériences de vie. Ce qui est appréciable me concernant, ce sont les argumentations de ceux qui défendent peurs points de vue de manière en en voir d'autres facettes.
    Ici, il s'agit de psychiatrie, et le sujet est très spécifique, puisque selon un certain ordre des choses majoritairement observé, on aborde les psychoses et non plus les petites névroses que chacun à en soi justement de par ses expériences de vie.
    Un texte intéressant, mais aussi très utopique, car si on l'appliquais à la lettre, comment aussi poser des règles dans une société sans la qualifier de totalitaire ? Du coup, chaque règle pour parvenir à vivre ensemble serait un acte totalitaire si je vais au bout des choses ?
    Bises et bonne soirée Andrée

    7
    Lundi 30 Octobre à 20:47

    Voilà un bon moment que j'ai lu ce livre, et je ne me souviens plus de rien ! Tu me donnes de goût d'y retourner ! J'aime bcp ce philosophe, mais il est parfois difficile à suivre...

    A revoir donc !

    Merci Durgalola

    Bises

    8
    ouahlivier
    Mardi 31 Octobre à 08:05

    hello ! it's me le 8ème commentaire (et non commandement)

    Tout à fait d'accord avec CYRULNIK : nous sensibilités et choix découlent de nos conditions et expériences de vie ; elles ne sont valables que pour nous ; si nous estimons que les autres ont les mêmes nous nous trompons et pouvons sombrer dans le fascisme  

     

    9
    Mardi 31 Octobre à 16:18
    Daniel

    Nous n'avons pas à imposer aux autres nos propres croyances !

    10
    Mercredi 1er Novembre à 18:15

    Je le vois parfois à la télévision. Je l'écoute parler. J'ai un de ses livres chez moi. Merci de nous donner un extrait. Bonne soirée.

    11
    Jeudi 2 Novembre à 20:32

    Entièrement d'accord, comment ne pas l'être,?

    Mais nous avons beau le savoir, parfois nous oublions, il est bonde se rappeler

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :