• le livre errant (Jean Marie Kerwich)

    Putain que c'était bon d'être à quinze ans assis près de la 

    cage des chiens de mon père tandis qu'un rayon de soleil

    me faisait pousser à vue d'oeil ! Tous les animaux ont des

    yeux de poète. On ne rêve pas quand on est jeune, on vit. 

    Le bien et le mal jouent ensemble car les enfants de Dieu

    et les enfants du diable restent des enfants. Mon enfance

    portait déjà l'épée de Saint Michel et le serpent renaissait

    chaque fois que je lui tranchais la tête. C'est après que 

    tout change, quand les feuilles des arbres déposent leurs

    signes écarlates à vos pieds, faisant de vous un poète. 

     

    Jean-Marie KERWICH

    Le livre errant

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Mars à 15:56

    C'est un magnifique texte Andrée, une très belle découverte. Merci.

    Bises et bon début de semaine

     

    2
    Lundi 26 Mars à 16:42
    Martine Martin

    C'est beau et vrai  bisous

    3
    Mardi 27 Mars à 08:16

    Assise près de la cage des chiens, je crois que je l'aurai mal vécu.
    Le bien et le mal, je me demande s'ils ne jouent pas ensemble toute la vie ;-)
    Bises et bonne journée Andrée

    4
    Mardi 27 Mars à 13:36

    On vit... mais que c'est triste une vie sans rêve !

    Par contre, j'aime beaucoup ce texte.

    Merci pour la découverte.

    Bisous et douce journée.

    5
    Mercredi 28 Mars à 19:52

    J'ai cherché sur le net pour en apprendre plus sur cet auteur, gitan et poète.. Merci pour la découverte et bonne soirée. Bisous

    6
    Jeudi 29 Mars à 09:10

    Un texte que je découvre et qui m'enchante !!! Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :