• La romancière polonaise Olga Tokarczuk

    La romancière polonaise Olga Tokarczuk

     

    Olga Tokarczuk 

    La romancière polonaise Olga Tokarczuk (29/01/1962) vient de recevoir le prix Nobel de littérature 2018 pour « une imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières comme forme de vie ». Dans son discours de réception, intitulé « Le tendre narrateur », prononcé à l’Académie suédoise à Stockholm le 7 décembre 2019 1, elle décrivait la tendresse comme « un partage du destin : conscient, quoique peut-être un peu mélancolique ». Elle ajoute :

    « La tendresse est une considération profonde de l’autre, de sa fragilité, de sa singularité, de son incapacité à résister à la souffrance et à l’effet du temps. La tendresse révèle les liens, les similitudes et les identités qui existent entre nous. Elle est ce mode de regard qui permet de voir le monde comme un objet vif, vivant, interconnecté, coopérant et interdépendant. La littérature est bâtie sur cette tendresse envers tous êtres autres que nous qui nous entourent. »

    Pour Olga Tokarczuk, engagée politiquement à gauche, écologiste et végétarienne, la tendresse est spontanée et désintéressée, et constitue le mécanisme psychologique de base du roman

     


    https://legrandcontinent.eu/fr/2020/01/10/le-tendre-narrateur/

    livres traduits en Français

    Dieu, le temps, les hommes et les anges

    Les Pérégrins

    Sur les ossements des morts

    Les enfants verts

    Les livres de Jakob

    Récits ultimes

    Une âme égarée

     

     
     

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Février à 14:46

    Voilà une personne intéressante en effet.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mardi 4 Février à 14:58

    Une très belle découverte Andrée, merci.

    Bises et bon mardi

    3
    Mardi 4 Février à 15:44
    Renée

    Merci pour la présentation de cette personne que je découvre. Bisous douce fin de journée

    4
    Mardi 4 Février à 16:23

      je ne la connaissais pas. Bisous

    5
    Mardi 4 Février à 18:49

    Je n'ai pas encore fait sa connaissance bien que j'ai noté depuis l'automne son nom dans mon carnet de lecture...Je ne suis pas encore allée voir sa bibliographie et déjà tu m'en apprends davantage sur elle...Merci pour ces infos. J'irai voir son oeuvre de plus près. Bises

    6
    Mercredi 5 Février à 01:33
    colettedc

    Merci pour cet agréable partage, Andrée ! 

    Bonne journée,

    Bises♥

    7
    Mercredi 5 Février à 06:09

    Je n'ai rien lu d'elle mais ce que tu dis m'attire beaucoup : une romancière qui construit une oeuvre avec la tendresse comme socle, alors là...

    Bonne journée.

    8
    Mercredi 5 Février à 07:46

    elle mérite son prix ! rien que par ce que tu en dis, car il est vrai qu'un peu de tendresse en ce monde remettrait de l'ordre contre l'envahissante "haine" qui avance au gré de nos peurs ... à se vouloir connaître, on finirait avec tendresse par se reconnaître  ..

    amitié .

    9
    Mercredi 5 Février à 15:04

    Je découvre cette romancière polonaise . La tendresse comme  base de son écriture ,c'est vraiment tres intéressant. 

    Merci  pour cette présentation 

    Bonne journée 

    Bises 

    10
    Mercredi 5 Février à 19:07

    Merci de nous faire connaître cette écrivaine, j'aime beaucoup ce qu'elle dit de la tendresse

    11
    Mercredi 5 Février à 20:19

    Je ne la connaissais pas. Merci pour la découverte et bonne soirée. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :