• La muraille de Chine (Christian BOBIN)

    La maison se renverse dans la nuit comme un paquebot coule au fond de l'océan. Elle touche le sable d'un songe, se stabilise. De gros poissons de papier blanc traversent le salon. Les algues de l'écriture commencent à danser.

    Les pissenlits priaient devant une porte close de la cathédrale de Metz. Leur inconscience jaune, leur manière de faire exploser leur fortune en plein jour : mon cœur a bondi en les découvrant. Mes dormeuses ne sont pas loin de ces adorateurs de l'air, trop simples pour qu'on les laisse entrer dans une église.

    Christian BOBIN

    La muraille de Chine


  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 14:34
    daniel

    Un langage bien poètique !! avec de belles images !!

    2
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 14:34

    Encore un bel extrait, merci.

    Bises et bon mercredi

    3
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 14:49

    et j'imagine qu'au sommeil impossible, un faiseur de mots, sombre au chaos de son infortune, laissant aux algues le soin de goûter à ses poissons blancs ... se disant que tout compte fait et bien pesé il n'est nul besoin pour les pissenlits de finir au coeur des églises, il y a tant à vivre au dehors ... 

    amitié .

    4
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 15:19
    renée

    J'avoue humblement ne pas bien comprendre ce genre de poésie....Bisous

    5
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 15:28

     un texte très un texte très poétique. J'aime beaucoup le premier paragraphe. Quant au second j'ai du mal à comprendre ce qu'il veut dire. Bisous

    6
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 16:34

         Le pissenlit, c'est un peu comme la vie. Au printemps, il symbolise l'espoir du renouveau et nous porte. Mais son amertume nous rappelle combien la vie peut être dure parfois et qu'il vaut alors mieux bien l'assaisonner si on veut l'apprécier.
     Guillaume Long

    et voilà très bonne soirée ............

    7
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 17:34

    Merci beaucoup pour cet extrait plein de poésie et ce clin d’œil à notre lanterne de Dieu .

    Bonne soirée 

    Bises 

    8
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 20:48

    Bonsoir Andrée. C'est très poétique mais je ne comprends pas ce que Christian Bobin veut dire. Bonne soirée et bisous

    9
    Mercredi 16 Octobre 2019 à 20:52

    Je ne comprends pas bien non plus ce texte si ce n'est que ma ville est citée..

    Bises du soir

    Mireille du sablon

    10
    Jeudi 17 Octobre 2019 à 03:43
    colettedc

    C'est très poétique !!! Merci pour cet extait, Andrée et bonne journée de ce jeudi ! Bises♥

    11
    Jeudi 17 Octobre 2019 à 09:47

    J'aime beaucoup Christian Bobin et je l'ai beaucoup lu dans le passé. Maintenant j'en ai moins envie parce que j'ai besoin d'être dans le calme pour l'apprécier vraiment et ce n'est pas toujours le cas chez moi :) mais j'y reviendrai un jour, j'en suis certaine, ce qu'il écrit est tellement poétique. bisous

    12
    Jeudi 17 Octobre 2019 à 14:34

    Quelle tendresse, quelle connivence avec les choses !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :