• j'aime prendre soin des gens (Gilles LEGARDINIER - complètement cramé)

    ... J'ai pratiqué beaucoup de métiers. Avec le recul, je dois admettre qu'à chaque fois, la fonction avait à mes yeux moins d'importance que ceux avec qui je devais l'accomplir. La proximité, les échanges, l'entraide, le fait de partager un but commun...

    Tout ce qui fait la vie.

    Très vite, le métier lui-même est devenu secondaire au profit des relations humaines. J'ai d'abord vécu cela avec mon père, puis avec la plupart de ceux que j'ai croisés.

    Au fond, je pense que j'aime prendre soin des gens. Je ne sais pas si c'est un métier, mais c'est à cela que j'aurais aimé pouvoir consacrer toute ma vie.

    ...

    Les chemins qui conduisent à trouver notre place sont souvent surprenants. Je me souviens d'un bon ami qui, tout jeune, habitait près d'une grande route dans la campagne anglaise. Chaque matin, il se désespérait de trouver des hérissons morts sur le bas-côté. Je l'ai vu plu d'une fois pleurer ces petites créatures qu'il enterrait au fond du jardin de ses parents. Bien des années plus tard, devenu jeune ingénieur, il n'en parlait plus jamais.

    Pourtant, il a remporté le concours qui a lancé sa brillante carrière grâce à une étude sur des fossés spéciaux et des tunnels qui protégeaient la faune des campagnes.

    Est-ce le chemin parcouru qui fait de nous ce que nous sommes, ou bien choisissons-nous notre voie en fonction de ce qui nous touche ? 

     

    Gilles LEGARDINIER

    Complètement cramé


  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 14:24

    Une bonne question...

    J'aime ce texte.

    En lisant, je me suis dit qu'en fait, il y a ce que nous sommes et nous ne pouvons pas faire abstraction de ce que la vie a mis aussi sur notre chemin.

    Le tout nous conduira vers nos choix.

     

    Passe une douce journée Andrée.

    Bisous.

    2
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 15:28

    Bon soir Andrée,
    C'est vrai que le chemin d'une vie peut être surprenant. Quand je regarde mon propre parcours, c'est étrange, mais je n'ai presque jamais fait ce à quoi je m'étais formée (sept ans, ce n'est finalement pas beaucoup) puis après différents virages, et c'est très bien comme ça.
    Merci pour ce partage avec lequel je suis une fois encore en accord ;-)
    Bises et bonne fin de journée

    3
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 17:24

    Il y a ce qu'on veut faire, ce que l'on doit faire, ce que l'on rêve de faire ... et il faut trouver un équilibre dans tout ça

    Bizzz :-*

    4
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 18:18

    Bonsoir,


    Je pense avant tout on fait ce qui nous touche le plus.


    On change parfois de chemin, parfois même inattendu, le principal c'est de faire ce qui nous tiens le plus à coeur.


    Bonne fin de journée, bisous.


     

    5
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 19:35
    francinea

    bonjour, comme ça je dirais qu'il y a un peu des deux, pour quel pourcentage, ça dépend de chacun; je te souhaite une bonne journée bisous

    6
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 21:11

    Les deux sans aucun doute !

    bonne soirée Andrée

    7
    Samedi 2 Août 2014 à 09:43

    Je vais noter le nom de cet auteur qui sera pour moi une découverte. J'aime beaucoup ce questionnement. Chaque expérience de vie me semble unique, les choses se mettent en place, il nous faut les accepter et les vivre, je ne suis pas certaine que nous ayons un réel choix, mais... ! Bises, lumineux WE Andrée.  brigitte

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :