• Hymne à la lenteur (Denise Desjardins - les fleurs de l'âge)

    Lenteur, lenteur de tes gestes

    Et de ton corps...

    Ecoute, écoute ce corps

    Que tu as longtemps,

    Si longtemps méprisé

    Ou délaissa.

    Ecoute ce corps, respecte-le,

    Lui sans qui tu ne pourrais exister.

    Il est fatigué de tes excès,

    Las d'avoir été négligé,

    Malmené, mené parfois au bout de ses forces

    Comme s'il n'était là que pour t’obéir,

    Pour être dominé, esclave à ton service.

     

    As-tu quelquefois été à son service ?

    Lui as-tu accordé un peu d'attention ?

    Toi qui ne pouvais être sans lui,

    Qui ne peux être que par lui,

    Toi qui sans lui ne peux te mouvoir,

    Tu lui as demandé toujours plus,

    Sans égard pour ses besoins,

    Pour ses limites

    Toujours plus vite, plus d'exigences,

    Plus de travail.

     

    Peut-il encore suivre la vitesse

    De tes demandes, la vitesse de ton 

    Esprit ? Il est temps de l'écouter,

    Apprends à le respecter,

    Apprends la lenteur...

     

    Lenteur, lenteur, elle te permet

    De te relier à ton intériorité profonde,

    A ta vérité.

    Elle te donne de l'espace

    Afin que ton germe d'Eveil

    Puisse grandir

    Et qu'il t'envoie lui aussi

    L'énergie dont tu as besoin

    Pour vivre, pour être à l'extrême pointe

    De la vigilance.

     

    Alors, lenteur, lenteur,

    Trésor puissant, joyau secret,

    Je te respecte,

    Je te donne la liberté

    D'être,

    Lenteur, lenteur,

    Je te laisse m'envahir

    de douceur. 

     

    Denise Desjardins

    Les fleurs de l'âge

    (livre écrit à l'âge de 92 ans)

    son fils Arnaud, dirige le centre spirituel de Hauteville, fondé par Arnaud Desjardins 


  • Commentaires

    1
    Lundi 31 Octobre 2016 à 15:51

    Oui, la sagesse vient avec l'âge... Mais parfois on cultive la lenteur depuis son plus jeune âge - ou du moins par alternance.

    2
    Lundi 31 Octobre 2016 à 16:42

    sleep! Un texte à lire et relire, c'est très beau!

    bises

    3
    Lundi 31 Octobre 2016 à 18:25

    Bravo à cette dame au grand âge !

    Tout est tellement vrai !

    On ne fait pas assez attention à son corps, un matin, il ne fonctionne plus comme avant !

    Merci, c'est à méditer.

    Bonne semaine et douce soirée, bisous.

    4
    Mardi 1er Novembre 2016 à 11:51
    Daniel

    Ecouter et respecter son corps est très important. C'est un peu comme un musicien avec son violon. Pour jouer une belle partition mieux vaut un violon bien entretenu.

    5
    Mardi 1er Novembre 2016 à 11:53

    un bonjour à la Lorraine...

    l'Alsace et dans le brouillard...

    6
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 21:21

    Bonsoir Durgalola. C'est en vieillissant que l'on s'aperçoit de l'importance de prendre son temps. Bravo à cette dame pour ce joli poème plein de sagesse ! Bonne soirée

    7
    gazou
    Samedi 5 Novembre 2016 à 18:29

    Accepter la lenteur, la désirer...j'ai encore beaucoup de chemin à faire pour y arriver et la découvrir comme un bienfait et non comme une infirmité

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :