• Nous n'irons pas au bois

    et seules les voitures vont.

    Ah ! le premier nouveau jour

    nous apprend à rester.

    La pluie tombe acérée,

    en mouvement, fraîche.

    Des écoles vont rouvrir,

    des vendeurs de chaussures

    espérer des ventes. Mais,

    les sandales d'été attendront.

    Le chien ne trotte pas gaiement

    et la promenade est écourtée.

    Nous n'irons pas au bois.

     

    Agab 11/05/20


    12 commentaires
  • Entendre les trilles

    guillerettes des ailés.

    Se laisser attendrir

    par un matin clément.

    Dernier jour confiné.

    Quelques humains courent,

    marchent, pédalent,

    téléphonent. Aboiement

    d'un chien noir sympa.

    Se préparer pour retirer

    les masques à l'école

    Arc-en-ciel avant son

    ouverture SAUF si 

    une employée malade

    testée positive.

     

    Agab 10/05/20


    15 commentaires
  • Le monde du vert

    choisit ce jour de gris.

    Les herbes hautes reflètent

    de la douceur, de la légèreté.

    Le vent les balance.

    Les feuilles sont adultes,

    perdent le tendre pour le foncé.

    L'ombre est absente

    et se jouent les émeraudes,

    les jades, les menthes.

    Un règne chanté, trillé,

    sifflé. Bruits de gaieté

    se mêlent à la Nature.

    Voyez-vous, bonhommes, sentez-vous ?

     

    Agab 9/05/20

     


    8 commentaires
  • Trois sourires, un coquelicot.

    Avec ses outils, il prend soin de sa maison,

    Dans son terrain, elle nettoie la vigne.

    Promenant  la chien de sa voisine,

    elle pense aux retrouvailles

    avec ses aimés petits-enfants.

    Ce 8 mai, nous fêtons si peu

    la paix retrouvée après la barbarie.

    Nos parents ne sont plus là.

    Notre fête sera peut-être le 11 mai 

    avec l'espoir de vaincre la mort

    et de raccommoder la terre.

    Un coquelicot en étendard !

     

    Agab 8/05/20


    10 commentaires
  • La chaleur met en train

    les mésanges et les hommes.

    Passage incessant des véhicules,

    dans la rue si tranquille.

    La tourterelle roucoule.

    Là-haut, un avion en panache.

    Et tout près la bêche du voisin.

    Demain le 8 mai, faudrait-il

    faire des réserves pour un jour ?

    Les hommes ne tiennent plus

    et s'agitent comme avant.

    Au loin, le bruit d'une ambulance.

     

    Agab 7/05/20


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique