• L'après midi, lorsqu'il nous a remis les clés du chalet bleu, 

    il a parlé de la bouteille de gaz,

    de son beau-père qui habitait à côté 

    et ....

    de la pelouse qu'il n'avait pas tondue.

    Je l'ai remercié vivement car elle était magnifiée par les primevères, les boutons d'or, les violettes 

    et ajouta-t-il par une orchidée sauvage ... oui là haut, au dessus des muscaris...

    quel bonheur !!! car sur les pelouses bornysiennes, elle ne pousse pas ma jolie chérie.

    Et elle commençait tout juste à fleurir

    et deux jours plus tard, en arpentant le terrain, j'en trouvais une deuxième.

    Je vous les offre en toute amitié. 

     

     

     

     

    l'orchis mascula

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique