•  

     

     

     

     

     

    j'avais proposé à petit frère, de passer une journée ensemble,

    une journée à visiter Luxembourg,

    il nous la présenta de long en large,

    de haut en bas,

    il nous la présenta chaleureusement.

    Il pleuvait à l'arrivée,

    nous traversâmes un immense pont 

    et en-dessous, nichée dans le fond vert, douillet,

    la ville basse (le Grund)

    et de l'autre côté,

    la ville haute, le palais ducal, les magasins, les sièges des usines sidérurgiques,

    la partie des immenses immeubles, 

    le musée du grand-duc Jean,

    les fortifications Vauban,

    puis le bas, en bas, très bas

    et la rivière Alzette.

    Mazette, que c'était beau !


    11 commentaires
  •  

     

     

    en passant par Dijon

     

    en passant par Dijon

     

    en passant par Dijon

     

    en passant par Dijon

    en passant par Dijon

     


    9 commentaires
  • avec les photos, j'essaie de saisir le parfum de la terre où je séjourne, de partager sa beauté, son originalité. Et cela n'est pas tout, il existe aussi les moments uniques :

     

    A Meursault, l'orage arrive, nous nous abritons sous le grand parapluie bleue et rentrons vite au camping. Bien abrités dans la caravane, nous voyons le déluge d'eau, entendons les coups de tonnerre et je compte les espaces entre l'éclair et son cri guttural. Un, deux, trois, quatre, cinq ... kilomètres.

    Et soudain, lumière rose entourant l'arbre face à nous, puis lame d'or s'enfonçant dans le sol, et énorme BOUM. La foudre vient de tomber, je dirai plutôt, de s'enfoncer directement au centre de la terre. Une seconde, deux peut-être. C'est ahurissant .Puis un oiseau tombe de l'arbre. Rudement. Il est foudroyé et à chaque sursaut, je me demande s'il n'est pas mort. La pluie torrentielle s'abat sur le camping. Vais-je aller le chercher ? J'hésite. dix minutes s'écoulent, goutte à goutte et l'orage-dragon s'en va plus haut vers Beaune. Et j'aperçois dans le sombre qui s'installe,  l'oiseau, tourterelle ou pigeon qui se déplie, lentement et à droite, soudain, s'envole. 

    Il a survécu.

    -----

    Dans le village vauclusien, au pied de l'église, nous nous apprêtons à visiter le village. A peine, la porte ouverte, l'enfant, presque un adolescent, dix ou douze ans s'approche un ballon à la main. Savez-vous comment je m'appelle ? Il insiste, insiste à plusieurs fois. Je lui dis, ton nom doit être original pour que tu nous le demandes. Et sans attendre, il répond Optimus Prime. Il parle fièrement, je dirai sérieusement. Optimus (le meilleur en latin). un prénom bien difficile à porter.

    Ce n'est qu'au retour que Monsieur Wikipédia m'apprend qu'il est le personnage principal des Transformers, un héros courageux et juste et sa devise est "la liberté est un droit dû à chacun".

    -----

    après l'autoroute, le gps nous choisit des petites routes de rien du tout pour rejoindre Vaison-la-Romaine, nous traversons des paysages campagnards isolés ; la vitesse est limitée car la largeur de la route l'est aussi. Et soudain, après quelques tournicotis, tournicotas, une odeur puissante nous enveloppe, une odeur large, je n'ai jamais senti une telle fragrance : c'est la lavande, la lavande qui est en train d'être coupée. Elle est reine, elle est sauvage. Déboucher un flacon d'huile essentielle, et le faire vagabonder autour de vous, laisse un sillage léger. La je deviens lavande.

     

    --- 

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     

    les bras chargés, pain, fruits et autres courses, sortir pas loin 

    du site archéologique de Vaison, l'apn pour photographier les mots laissés par l'habitant

    - le lendemain, l'affiche avait disparu.

       

     

    et trouver le chemin du bienveillant ange 

      

     

    et penser à celle qui aime les chevaux, 

    et à Gazou, la presque Crestoise.

     

     

     


    9 commentaires
  • partir .... respirer .. et revenir (juillet 2017)

     

     

    partir .... respirer .. et revenir (juillet 2017)

     

    partir .... respirer .. et revenir (juillet 2017)

    partir .... respirer .. et revenir (juillet 2017)

     

    Un jour, nous décidons d'aller ailleurs,

    quelque part où notre regard ne s'est pas porté,

    mettre un souffle d'air dans l'ordonnancement de nos vies.

    Là-bas, la lavande fraîchement coupée s'impose à votre odorat.

    les villages anciens vous racontent des histoires inconnues.

    Certain village* vous charme et nous nous promettons d'y revenir 

    et d'y séjourner simplement.

     

     

    * Saoû (drome)

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique