• Avec  Marie Chevalier ce jeudi en poésie est libre choix

     

    Oubliant complètement

    mon époux et mes enfants,

    je reste les mains dans les poches

    TEIJO NAKAMURA

     

    Douce journée.

    Un de nous deux

    sera seul un jour.

    MOMOKO KURODA

     

    Printemps limpide -

    j'entends les nuages

    naître dans le ciel

    REIKO AKEZUMI

     

    HAIKUS

    Pensées de femmes


    17 commentaires
  • Pour ce jeudi, Marie nous propose de faire un poème selon le modèle suivant

    Janvier pour dire à l'année bonjour 

    Février pour dire ...

    Mars pour dire ...

    vous continuez la même structure pour tous les mois et vous concluez par :

    Et douze mois de plus ( mon ... ma ...) pour te dire .......

    _________________________________________________________

     

    janvier pour dire bon anniversaire, doux frère compagnon de mon enfance,

    février pour dire bon anniversaire, fille et petite fille chéries, parents disparus, et gai beau frère

    mars pour dire comme les crocus sont mignons et ardents

    avril pour dire le printemps revient, allons vite découvrir une nouvelle région

    mai pour dire bon anniversaire petits-fils de mon cœur,

    juin pour dire le retour des cerises et merles moqueurs,

    juillet pour dire gavons nous de lumière pour éblouir notre âme,

    août pour dire les raisins, les pêches, les melons, bons les sucrés,

    septembre pour dire enfants apprenez à l'école, les montagnes et les poésies,

    octobre pour dire bon anniversaire sœur-amie, doux gendre et feuilles d'or,

    novembre pour dire je pense à toi, amie fidèle et gracieuse,

    décembre pour dire comme les jours sont courts, enfant divin, et bien-aimé mari.

     

    Et douze mois de plus, ma chère terre, pour te dire qu'aimer est bon !


    17 commentaires
  • Pour le défi du lundi 25 février

    Marie a trouvé dans une brocante, cette élégante estampe

    qui apparemment évoque une histoire mystérieuse…

    Qui sont ces personnages ? Que disent ils ?

    Que vont ils faire ? A vous de nous le raconter.

    Morin, yarfoun be toukheboure baili bi, indakhôn, orkho be ousikhiboure karoulan bi.

    Le cheval a pour récompense qu'on lui ôte la bride; le chien a pour récompense l'herbe mouillée.

     (proverbes manchoux et mongols de Louis Rochet)

     

    Dans un monde ancien, à l'Est de la Chine, en Mandchourie, vivait un peuple fier et nomade.

    Vaillant Soleil était le fils aîné d'une famille vivant du commerce des peaux de zibeline. Tout lui souriait et surtout il respectait ses parents. Il aimait la poésie, les chevaux qui filaient dans le vent. A 25 ans il n'était pas encore marié et ses parents souhaitaient des petits fils pour remplir la terre de Mandchous.

    La marieuse, une femme âgée, pas n'importe quelle marieuse, une femme avisée, Face de Lune, leur avait proposés plusieurs jeunes filles, fleurs à peine écloses nées de famille de notables. Ils hésitaient entre les jeunes filles. Dans les mariages anciens, de nombreuses qualités étaient exigées et la beauté n'était pas un critère respectable. Et les parents choisirent une des plus jeunes, 15 ans à peine, dont les parents avaient des terres proches des leurs. Elle s'appelait Hirondelle.

    Les accords étaient établis entre les  deux familles et le jour du mariage arriva. Les deux époux ne s'étaient jamais vus. Jamais et lorsqu'elle enleva son voile rouge, signe de bonheur, les mariés  se regardèrent et restèrent sans joie particulière. L'un et l'autre respectaient leurs familles.  Elle avait emmené pour sa belle famille les cadeaux rituels et pour son époux, un adorable chow-chow noir de 6 mois. Hirondelle guettait sa réaction, ce fut une surprise éclatante : Vaillant Soleil riait en prenant le chiot dans ses bras. D'un geste, il fit signe à son ami qui vint avec une chienne chow-chow noir de deux ans, une femelle qui de suite lécha les mains d'Hirondelle.

    De guindé et impassible, le jeune couple se sourit et le soir, au fond du lit, avant de devenir amants, ils parlèrent de chasse, chevaux où tout deux excellaient à sauter en selle sur un cheval qui passait au galop. C'est pourquoi, ils tinrent à se faire représenter en costume de mariage, avec leur chapeau de zibeline, et surtout leurs deux chow-chow. Comment le tableau se retrouva dans une brocante, l'histoire ne le dit pas.

     

     

    note :

    j'ai été passionnée par la vue de cette estampe. J'ai passé beaucoup de temps à essayer de trouver des indices. Les chow-chow étaient des animaux de chasse et ont longtemps été inconnus des Européens. Les Mandchous portaient la tresse qu'ils ont imposée aux Chinois.  Chez nous est affichée une belle reproduction d'un cavalier chinois/mandchou dont le cheval fait un saut magnifique dans le vide qui aurait pu être Vaillant Soleil. 

     

    défi 216

     

     

     


    20 commentaires
  • Les Cabardouche nous proposent  le jeudi poésie du 21 février  de créer une anaphore 

    A la manière de Jean Paul Schneider vous conservez la structure suivante :

    Tu dis … et déjà … en ajoutant les images de votre choix.

    Longueur libre mais au moins 6 fois la même structure.

    Tu dis
    Tu dis sable
    et déjà
    la mer est à tes pieds
    Tu dis ….
    et déjà

     

    Tu dis 

    (pour cette petite femme au sourire lumineux, chaleureux, confiant)

     

     

    Tu dis avenir

    et déjà

    vous quittez la Roumanie.

    *

    Tu dis maison

    et déjà

    la chaleur couvre vos épaules

    *

    Tu dis travail

    et déjà

    tu remises les jours à mendier

    *

    Tu dis école

    et déjà

    toi et ton mari accompagnez vos enfants.

    *

    Tu dis France

    et déjà

    tu remercies le ciel

    *

    Tu dis espérance

    et déjà

    Tu oublies la caravane, la faim et le froid

    *

     


    15 commentaires
  • Défi 215 avec  ABC

    Défi 215 

     

    le capitaine ABC nous propose :

     

    “Qui suis-je ?”

    Écrivez une phrase qui parle de vous, sans vous décrire, mais à travers laquelle,

    ceux qui vous connaissent, à coup sûr vous reconnaîtront.

     

    ............

     

    Juste quelques mois après sa naissance difficile dans une ville du centre de la France, notre balance de blogueuse, rejoint avec sa mère, son père balancier vivant tout là haut, pas loin des Luxembourgeois et des Allemands.

    .....

    Pas de réponse... je poursuis... blogueuse pas trop bonne élève, pension chez les soeurs de la Providence, elle termine presque dernière en 5ème avant d'intégrer une classe de certificat d'études qui lui donnera tout le punch pour reprendre confiance

    ...

    Je survole ... cinquante années, mariage, enfants adoptés, secrétaire, elle rejoint la blogosphère peu après avoir recueilli Durga, chaton de cinq semaines, renversé par un véhicule juste devant leur voiture...

    ...

    Toujours pas trouvé... elle prend comme surnom le nom de sa douce chienne, crème des crèmes, accolé au nom de sa  chatte sauvageonne... Elle est végétarienne et aime la photographie, les animaux,  la spiritualité,  la littérature, la poésie, la famille,  ses blogueurs amis ...

    .....

    Elle est ... Elle est ... Durgalola

     

     

    merci à Olivier LIRON

    (Einstein, Le sexe et moi - romance télévisuelle avec mésanges)

    qui me donne l'idée de faire à la façon de Julien Lepers


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique