• Défi 265 avec Josette

     

     

    Pour le défi 265 Josette sort de sa cachette … Voici ce qu’elle propose à « tous-tes »

    Eh oui nous sommes dans une époque genrée !

    Pour le lundi 16 mai

    Je vous propose d’écrire une petite histoire en utilisant les mots suivants dans leur sens masculin et féminin : 

    Carpe, Faune, Greffe,  

    et aussi d’intégrer : Dauphin et Dauphine, Lézard et Lézarde, Loup et Loupe (et plus si affinité) 

     

    Au greffe du tribunal de Jouy les loups, la déposition d'un enfant faune, n'en finissait pas. Il racontait à l'employée courbée et au poignet cassé (exit la rangée de petits os le soutenant dénommé carpe) comment laissé pour compte par des parents sous l'emprise d'une énième drogue récréative, des parents songeant au costume qu'ils porteraient à Venise avec loup doré ou argenté, comment laissé pour compte, au milieu de la forêt de hêtres, la faune, renard, merle blanc et biche l'avaient ravi ; il en était ravi. 

     

    Les animaux lui avaient appris à survivre, à se rassasier de fanes, de mûres et de sacs mac do rejetés par les gamins, nourris par trop d'inutile. Avec la carpe, la centenaire, il avait appris à nager, plonger, et sortir d'un saut parfait devant mère Lune.
     
    Il grandissait, lisant même les poèmes de Jim Harrisson, de Christian Bobin. L'ancienne et brave dame, prenait note tout en se disant que l'enfant sentait bon, la forêt, le miel, le chèvrefeuille. Elle prit sa loupe et vit  qu'il n'était pas vêtu d'un habit kaki clair et sombre comme porte les chasseurs, mais sa peau était velue, ses oreilles un rien pointues, peut être des cornes, greffe d'un bizarre bonhomme appelé Honoré Lézard.
     
    C'est lui qui avait dit à Louis Dauphin du royaume des herbes folles du pré flottant, d'aller voir la Monette, une bien brave greffière qui lui expliquerait quoi faire après trois années magiques.  Elle était aimante, un peu sorcière. Qui mangeait ses pommes dauphines un jour d'orage, oubliait ses souhaits de gloire, de vanité, d'honneur pour s'en aller retourner la terre et y faire pousser des fraises, du persil, des rutabagas.
     
    La dame ôta ses lunettes et comprit la question bien avant de l'entendre. "Que dois-je vivre aujourd'hui ?"
    "Ne lézarde pas mon beau Louis, enfonce toi dans la forêt primaire et va tout droit, jusqu'à l'orme, plus grand que l'épicéa. A ses pieds une dame pleure, ses longs cheveux mouillés par ses larmes. Prends lui la main, embrasse la. Ce sera ta maman forêt. Elle a perdu un enfant dans les guerres de là-bas et jamais, plus jamais ça. Elle ouvrira ses yeux marron vert et t'emmènera là où les hommes aiment les arbres et les enfants."
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    15 commentaires
  • Pour le jeudi 12 mai

    un poème en « ic », « oc », « ac » serait le bienvenu

     

     

    S'accorder

    avec les gouttes de pluie 

    Plic plac ploc

    avec les amants chahutant 

    au sein des pâquerettes

    Flic flac floc

    S'accorder

    S'accoupler

    L'accordéon joue son air 

    De brique et de broque

    Cric crac croc

    S'accorder

     

    Agab (05/22)

     

     

     


    19 commentaires
  • Le 28 avril 2022

    Zaza nous propose d'écrire un petit poème concernant vos futures vacances d’été…

     

     

    Partir un matin

    pour goûter un brin d'ailleurs.

    quelque soit le lieu,

    mer, lac, montagnes jeunes ou moins, 

     

    Et se poser,

    rire, danser, contempler.

     

    Agab (04/22)

     


    17 commentaires
  • défi 264 avec Zaza

     

    Le 25 avril 2022 – Défi N°264 – « Ah oui, je me souviens… »

    Zaza  nous demande de parler de notre matière préférée quand nous étions à l’école

     

     

    Se prendre par la main pour vagabonder sur le chemin des souvenirs. Peut être, comme vous, même en chaussant nos lunettes de presbyte, le paysage de l'enfance se fond dans le brouillard des ans. Aimai-je me rendre chaque jour à l'école primaire, sans m'arrêter en chemin, jouer à la corde à sauter ? Aimai-je tant rester à l'école après la classe parce que j'avais parlé, rêvé, oublié d'apprendre une récitation ? 

    Vous aussi, alliez vous à l'école seule ou accompagnée de copines ou copains trouvés en chemin ? Pour moi il y eut le chemin dans le quartier d'Oury Sud, où toutes les maisons d'ouvriers avaient été construites par l'entreprise. Dans une maison, 4 logements et 4 jardins et 4 poulaillers. Là dans ce temps d'avant ma communion, quels péchés allai-je bien trouver pour me confesser, prendre la feuille, inventer, et dire quelque chose, car à cet âge là, seules les réprimandes parentales pouvaient y ressembler. 

    Trop jeune, pour avoir une matière préférée, peut être la récitation. Vous savez les fables de La Fontaine, la fameuse cigale et la fourmi récitée plus tard à nos enfants. Et la page en face pour dessiner. J'aimais ces moments de dessin.  L'histoire, avec une page écrite et une page illustrée avec un personnage. On apprenait l'histoire de France ; Clovis, Saint Martin découpant son manteau, Jeanne d'Arc (que j'aurai aimé chevauché à côté d'elle) et aussi la Révolution (j'aurai crié, défendu la liberté et zut la révolution fut barbare aussi).

    Zaza me notera avec son stylo rouge (pour faire comme avant) en précisant hors sujet, ou plutôt souvenirs un peu mous. Pour me racheter, je lui promettrai une histoire rigolote à la Toto ou une belle potée de géraniums, elle aime les fleurs l'amie blogueuse. 

    Juste avant de conclure, car il faut bien l'avouer "Ah oui, je me souviens que ma matière préférée en première G1 était le Français, une histoire d'amour passionnante, une histoire d'amour effervescente, une découverte extraordinaire d'auteurs dénichés grâce à Mme CELLIER ((De) mais elle n'en voulait pas de sa particule, la future maman, cette noblesse là des usines lorraines ne lui convenaient pas, les De Wendel etc...). Cette jeune femme plutôt froide, au visage expressif s'était entichée de cette classe technique auquel elle offrait le même enseignement qu'à ses élèves de première A (littéraire).  Et vous, la découverte de Verlaine, Rimbaud, Hugo, et Fontenelle, Voltaire, Rousseau et d'autres et d'autres ? Vous en souvenez-vous ?  Je ne connaissais que la bibliothèque de l'école des sœurs, assez limitée, alors le soir sur mon lit, je prenais un tome des Lagarde et Michard, intensément. Je crois bien que je fus subjuguée par Verlaine, éblouie par Rimbaud et Boris Vian, oui Boris Vian, au langage imagé. Je voulais même appeler ma fille "Folavril".  Cependant mes notes écrites étaient médiocres, préférant la dissertation au résumé ou commentaire de texte, je n'avais pas bien compris comment marier les mots, ordonnés les idées, heureusement l'oral m'emportait si loin, si haut sur les splendides chevaux blancs de la littérature.

    Et comme il faut conclure pour de bon, retourneriez vous à l'école pour découvrir, parcourir à nouveau cette matière préférée ? Moi, oui !!! Quelle joie, ce serait de retrouver ce professeur chéri, de partager ce temps qui passe et ces mots permettant à l'homme d'échanger ses idées, exprimer son amour. Quelle joie, ce serait !

    Et voilà Zaza, je te remets ma feuille. (copie double comme avant).

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  En poésie ou en prose, mettre en avant vos souvenirs de vacances de printemps

     

     

    vacances alsaciennes

     

    Au matin,

    la neige virevolte, tapis doux,

    dans le silence, une biche, deux, puis trois,

    avancent d'un rythme lent humant le blanc.

    joie

    Presqu'à midi, nous pénétrons

    dans l'intime de l'église rouge

    au sage assis sur son toit.

    Il y eut des chants, il y eut des hommes

    paix

    Au soir,

    avant que ne ferme la pâtisserie

    nous achetons "belle au bois dormant"

    et "mendiant" pomme cannelle

    partage

     

    Du matin au soir

    dans l'Alsace aimée

    vivre d'un air léger.

     

    Agab (04/22)


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique