• extrait 2 - TRUNGPA de Fabrice Midal

    Chögyam Trungpa et Paul Cézanne

    Le mouvement historique qu’opère l’œuvre de Chögyam Trungpa est très proche, avons-nous souligné, de celui qu’effectue un artiste.

    Paul Cézanne est l’un des plus importants peintres modernes : »De génération en génération, Paul Cézanne aura été l’ombre tutélaire de presque tous les ateliers des peintres modernes. De Gauguin à Picasso, de Bonnard à Malevitch, de Matisse à Paul Klee, de Braque à Kandinsky ou de Marcel Duchamp à Jasper Johns : tous auront eu avec Cézanne une relation intense et presque tous, quand ils le pourront, auront une relique cézarienne dans leur collection. Cézanne n’était pas seulement « notre père à tous » (Picasso), « le maître par excellence » (Klee), mais un modèle spirituel, « une sorte de bon dieu de la peinture » (Matisse), l’auteur d’une « construction mystique » (Franz Marc), ayant , par les formes, « redonné une âme à la peinture »(Kandinsky). Il a changé le cours de l’histoire de l’art. Avec Cézanne s’ouvre une nouvelle époque, de telle façon qu’il ne sera plus possible après lui de peindre comme avant. Pourtant Cézanne ne prétend pas faire œuvre nouvelle mais, selon ses propres mots, il cherche à faire du « Poussin sur nature ».

    Cézanne tente ainsi de faire apparaître la peinture en elle-même : »Je vous dois la vérité en peinture, et je vous la dirai ». Sa modernité n’a rien d’un rejet du passé mais naît de sa passion pour la vérité qu’il veut faire éclore.

    Dans ce dessein, Cézanne établit un rapport à l’expérience. Tel est le sens du mot nature chez Cézanne : peindre directement ce qu’il sent. C’est de là que naît sa modernité, quelle que soit son admiration pour les anciens.

    … Ces deux hommes (Cézanne, Chögyam Trungpa) ont en commun la passion pour faire émerger la vérité d’une manière authentique, se moquant de tous les conformismes. Comme le souligne David Rome, qui a longtemps été le secrétaire de Chögyam Trungpa et un fin connaisseur de l’art moderne, « ces deux hommes manifestaient une même qualité élémentaire et une même puissance presque brutale. Ils ne renoncent jamais à transmuter, avec un courage, un génie et une persistance exemplaires, la terre fruste en un or neuf que personne n’a jusqu’ici été capable de voir ».

     

     


  • Commentaires

    1
    Janine
    Dimanche 10 Mai 2015 à 18:00

    Avec ma modeste participation, je dis : pour moi la peinture c'est l'expression, jet d'émotions!

    A part les pommes de Cézanne, je ne connais pas ses œuvres!

    Merci Andrée et bisous

    2
    Dimanche 10 Mai 2015 à 18:23

    Et Cézanne, qu'est ce que j'aime !
    Merci pour ce partage André, toujours très apprécié de ma part.
    Bisous et bonne soirée

    3
    Dimanche 10 Mai 2015 à 21:48

    C'est une gageure d'établir un lien entre un peintre impressionniste et un Rimpoché ; mais c'est intéressant ! Bises, Durgalola.

    4
    Lundi 11 Mai 2015 à 08:31

    la transmutation,  quel beau processus de vie ;  intéressant ce lien ...

    Passe une bonne journée et bises

    5
    Lundi 11 Mai 2015 à 08:42

    Un très bel extrait. bises Andrée belle journée

    6
    Lundi 11 Mai 2015 à 20:00

    Ce quelque chose que d'autres ne voient pas  et Cézanne a su mettre en valeur est son génie, sa perception de la vie, sa sensibilité, et ce partage pour et avec nous  est un vrai bonheur!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :