• défi 221 déjanté avec Zaza et les croqueurs de mots

    défi 221 déjanté avec Zaza

     

    Pour ce défi 221,  Zaza nous propose pour le lundi 21 mai, de concocter une petite histoire

    « zazatesque ». Faites travailler vos méninges, vous connaissez mon esprit déjanté !

     

    Pour Zaza, Claire la François d'Assise, Anaïa aux oreilles en chou-fleur

     

    Quand Elvira est née, sa famille était heureuse et poussait des oh et des ah ébahis ! Ses oreilles étaient bien un peu en chou-fleur, mais oh et ah, qu'elle était mignonne, son teint délicat, couleur de cannelle et senteur de vanille, ses petits doigts, très petits, deux ou trois étaient bien un peu raccourcis, mais quand on naît avec deux mois d'avance ! oh et ah, qu'elle était mignonne, l'enfant désiré après tant d'années.

     

    Ses parents Jo et Ludmilla avaient essayé toutes les positions, celles des jours de lune, même une fois ils avaient dormi et fait l'amour sur une plage, celle de l'île de Batz. Ils s'en souviendraient longtemps, la plage, les cailloux, le vent frais et un chien, Farouk venu les rejoindre. (son nom était inscrit sur sa plaque). Que faire quand on a froid, et bien, s'aimer beaucoup, beaucoup car dès qu'ils arrêtaient, la chair de poule venait … Qui pouvait bien leur avoir donné un conseil ancien, avéré ? Pas le gynécologue, ni le médecin, ni leurs parents, juste une bretonne sympathique rencontrée dans un TGV en revenant du pèlerinage de Notre-Dame de Grâces à Cotignac.

     

    Tout est long avant que l'enfant naisse. Après, Elvira douce et douce, sauf la nuit quand ses parents la laissaient dans son lit, les premiers jours, elle pleurait beaucoup : « Ouin, seule, je ne veux pas être seule ! » Et eux croyaient qu'elle avait faim et hop, maman déboutonnait sa chemise de nuit et papa chantait « petite Marie » de Francis Cabrel. « Je viens du ciel... » et Elvira souriait d'aise et s'endormait.

     

    Dans les temps d'aujourd'hui, les parents partent travailler, l'une au Luxembourg, l'autre dans un parc de pommiers. Ils courent vite, pour déposer l'enfant, ils courent vite pour venir la chercher, ils courent, ménage, courses. Ils courent vite et voilà, Elvira marche, chante et danse. Douze ans qu'elle est adorée par son petit monde, papa, maman et compagnie et cousins et cousines et copains de la sixième. Elle est très sage, très curieuse et très bienveillante. Quelquefois un peu casse-pieds, la voilà qui réveille Jo dans sa sieste au fond du jardin, entre les deux ruches. Il grogne. « Papa, j'ai trouvé un chat, regarde comme il est mignon, noir et blanc ! Papa je veux le garder ! »

     

    Elvira est un vrai petit Saint-François. Chaque fois qu'elle rencontre un animal, elle le caresse et veux sauver tous les animaux. Papa grogne. « Déjà nous avons adopté le poisson rouge de Mme Bidochon quand elle est partie en maison de retraite. Egalement, le cochon d'inde trouvé près du collecteur de verres... je crois bien que maman ne voudra jamais !  Et puis, jeune fille, dans trois jours nous partons à l'île de Batz, qu'allons-nous faire du chat ? ».

     

    Quand on est un petit chat merveilleux, rien d'impossible pour se faire adopter et cela Elvira le sait, alors elle appelle « Maman, viens voir dans le jardin ! ». Ludmilla se presse et tombe nez à nez avec la petite boule ronde, blanche et noire tout à côté des œillets. La petite chose miaule et surtout vient lécher délicatement la main de l'humaine. Elvira sourit, c'est gagné. Et bien comme le chaton est tout petit, il sera transporté dans une petite caisse.

     

    L'histoire va s'arrêter là, car en laissant mon imagination débridée, sans plan, sans organisation, elle pourrait courir le long des feuilles. Elvira, cette adolescente imaginaire me souffle au creux de l'oreille de vous dire qu'elle est un ange. Là-haut, voyant Jo et Ludmilla, braves et lumineuses personnes, attendre l'enfant improbable, elle a insisté pour venir dans notre monde limité. « Oui, lui a dit la mère divine, seulement comme tu ne pourras pas garder tes ailes, tes oreilles seront en chou-fleur et tes petits doigts pas tous formés car rien n'est parfait ».

     

    Elvira m'embrasse au coin de l'oreille et chuchote d'embrasser aussi Zaza.

     

    FIN

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Mai à 08:37

    Bravo et merci Andrée d'avoir joué le jeu. J'ai adoré ton texte et cette petite Elvira aux z'oreillles en feuille de chou-fleur, (de l'île de Batz bien entendu...) !

    Bises et bon début de semaine

    2
    Lundi 20 Mai à 09:09

    Très belle participation, j'aime énormément.

    Merci pour le partage.

    Bisous et douce journée.

    3
    Lundi 20 Mai à 09:35

    Trop mignon, une belle histoire.

    4
    Lundi 20 Mai à 09:45
    Martine Martin
    Très jolie histoire que j'ai pris plaisir à lire . Bisous
    5
    Lundi 20 Mai à 11:53
    marie chevalier

    très jolie  histoire bien dans le défi  bises et bonne journée 

    6
    Lundi 20 Mai à 12:12

    et bonne journée ....♥

    7
    Lundi 20 Mai à 17:15

    Une très jolie fiction Andrée.
    Bises et bonne journée

    8
    Lundi 20 Mai à 18:19

    je reste un peu sur ma faim, cette histoire est tellement appétissante !

    amitié .

    9
    Lundi 20 Mai à 18:30

    J'aime beaucoup la chute qui nous emmène plus loin

    Bises

    10
    Lundi 20 Mai à 19:22

    Excellent , je me suis régalée en lisant ton histoire . Humour et tendresse un joli duo .

    Bonne semaine 

    Bises 

    11
    Lundi 20 Mai à 19:57

    Bonsoir Andrée. Merci pour cette jolie histoire qui m'a bien plu. Bonne soirée et bisous

    12
    Lundi 20 Mai à 20:09
    colettedc

    Excellente participation à relever le défi, Andrée ! Mille et un bravos !

    Bonne soirée,

    Bises♥

    13
    Mardi 21 Mai à 09:24
    daniel

    Adorable histoire ! Quelle imagination !

    14
    Mardi 21 Mai à 15:57
    Renée

    un excellent texte bravo

    15
    Eglantine lilas
    Mercredi 22 Mai à 12:35
    Eglantine lilas

    happy quelle belle histoire ...qu'on aurait pu lire encore et encore...un vrai plaisir...

    bisous

    16
    Mercredi 22 Mai à 13:48

    C'est tout mignon cette histoire. J'adore ! bon après midi et merci pour cet enchantement. Bises.

    17
    Mercredi 22 Mai à 19:33

    oh quelle jolie petite histoire dont la fin est une belle surprise ... bises

    18
    Mercredi 22 Mai à 22:06

    Effectivement tu aurais pu continuer sans fin, cette petite "fée" Elvira était prête à t'inspirer pendant des heures , juste pour le plaisir de vivre et de faire sourire Zaza... wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :