• défi 217 avec Marie Chevalier

     

    défi 217 avec Marie Chevalier

     

    Pour ce défi 217, c’est une première, c’est Marie Chevalier qui s’y colle et nous propose :

     

    « Un(e) ami(e) de longue date vous demande de mentir à son (sa) conjoint(e)

    sur son emploi du temps du samedi dans la soirée.

    Elle veut que vous lui disiez que vous étiez ensemble … ce qui n’est pas le cas…. »

     

    Nadège, petite femme courageuse, entre en courant par la porte entr'ouverte et me souffle au creux de l'oreille. "Samedi soir, j'ai dit à Georges, mon poux ronchon, que nous allions toutes les deux, toi et moi, au concert de Gregory Parker aux Arènes. Tu as compris, toutes les deux, toi et moi ... compris, bouche cousue et secret."

    Dans sa petite robe noire, elle s'en va, petite sorcière bien-aimée, sillage de citron et de mandarine, elle s'en va et je suis là abasourdie, un secret, un secret et je ne sais pas les garder, c'est comme ça. Ou alors une technique éprouvée, le détruire de mon souvenir. Le chien bleu approche, bientôt deux mois qu'il rôde près de la maison. Grandes pattes, fourrure un rien ébouriffée et impressionnant, même à quatre pattes, il est aussi grand que moi. Dans le quartier, certains ont dit qu'il est dangereux, un canolupus grandus et peut me dévorer.

    Nadège est partie, rejoindre je ne sais qui et préparer je ne sais quoi et moi je suis subjuguée par le bleu, par ses yeux gris foncés. Nous nous fixons tous les deux. Chacun dans sa condition, si mon coeur a battu au début, je crois le sien aussi, maintenant nous en sommes aux prémices de la rencontre. Il est assis à deux mètres, sa queue, panache de mousquetaire, fouette l'air avec aisance. Sa gueule ouverte sur des crocs larges, blocs de granit,  et une langue pendante, rouge, rouge. Il avance, avance et je ne recule pas, il avance et me pousse dans le canapé, s'allongeant sur moi, langue râpeuse et douce chaleur. Je me sens si heureuse, si parfaitement heureuse, libérée des mots, libérée de l'anxiété. 

    Et Nadège revient, vif argent, Verra-t-elle le monstre ? Verra-t-elle ? Et bien non, dans le nuage de son histoire, de son mental, elle ne voit qu'une couverture bien chaude sur moi. "C'est pas la peine me souffle-t-elle, c'est plus la peine ! Finalement, je lui ai dit : Viens avec moi rencontrer le compagnon de notre fils. J'ai trouvé un billet de concert. Autant se présenter dans des circonstances favorables. Jérémie est un bon fils, de ceux dont tous les parents rêvent, un homme pétillant, dévoué et joyeux. Avec Jean, nous partirons à Florence et à Honfleur." Alors elle s'est mise à rire et courir rejoindre sa petite troupe.

    Krishna, cher canolupus, soulève toi de là, je n'arrive plus à respirer, plus à respirer ! Pousse-toi mon ami !

    et mes yeux s'ouvrirent, grands, grands, dans la fraîcheur de la chambre verte. Ce soir, tard ce soir, je te retrouverai et là tout à l'heure, à Nadège, je lui confierai, parles enfin à Georges.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Mars à 08:44

    Quel cauchemar !

    Bises et bon début de semaine Andrée

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 18 Mars à 08:57
    Martine Martin
    Un très beau texte si bien écrit que j'ai pris plaisir à lire. j'ai été surprise aussi par le motif ce qui me plait. Bisous
    3
    Lundi 18 Mars à 08:57

    Nadège , prénom de ma nièce ;-) mais son époux se nommé Romain.... bon lundi, bises

    4
    Lundi 18 Mars à 09:22

    Tu as été inspirée, très beau texte ! J'aime beaucoup le chien...

    5
    Lundi 18 Mars à 10:38

    Un chien bleu confident, une histoire qui finalement se termine bien. Ouf !

    J'ai beaucoup aimé.

    Bises et douce journée.

    6
    Lundi 18 Mars à 10:41
    Marie Chevalier

    surprenante ton histoire  j'aime beaucoup le  mélange du rêve et de la réalité  bravo  !! bises 

     

    7
    Lundi 18 Mars à 13:37

    Surprenante histoire entre r^ve et réalité , j'aime beaucoup .

    Bonne journée 

    Bises 

    8
    Lundi 18 Mars à 15:48

    très beau texte, où donc l'amitié peut-elle nous conduire ?

    amitié .

    9
    Lundi 18 Mars à 15:49
    colettedc

    Bravo Andrée ! Tout à fait étonnant et si bien écrit ! 

    Bonne poursuite de ce lundi,

    Bises♥

    10
    Mardi 19 Mars à 10:01
    Josette

    j'aime bien le motif... quelle cauchemar que le mensonge !

    bravo pour ce défi

    11
    Mardi 19 Mars à 19:07

    C'est bien compliqué de ne pas jouer franc jeu aussi bien pour soi que souvent ses meilleurs amis ... Nadège lui a confié un secret bien difficile ! bises

    12
    Mercredi 20 Mars à 21:56

    Ta nouvelle est prenante et originale. Bonne soirée et bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :