• Défi 201

     

    défi 201

     

    Le capitaine Domi est à la barre : 

    Nous sommes en hiver et … « Quand Paris s’enrhume, l’Europe prend froid »

    Je vous demande de vous exprimer comme vous l’entendez ….

    En imaginant un texte drôle ou pas, poétique ou pas, en vers ou en prose.

    Vous pourrez également vous exprimer en chanson ou en images, dessins ou photos.

    Tout ce qui vous passe par la tête, n’ayez aucun complexe.

     

    ----- 

     

    Lorsque j'ai lu :  "Quand Paris s’enrhume, l’Europe prend froid », j'ai juste ressenti ce qu'était s'enrhumer.

    Je tremblais, ma tête toute molle et mes idées désorganisées. Puis, en le lisant une seconde fois, je me suis rappelée qu'il s'agissait d'une phrase mystérieuse transmise dans les années 2000, par mon oncle Stéphane. Celui-là même qui était venu de sa Pologne pour travailler dans les usines De Wendel dans la vallée de la Fensch.

    Il avait épousé la soeur de maman, et son accent charmait mes oreilles, pas seulement son accent, mais sa voix lorsqu'il chantait l'été quand les soirées sans fin, incitent à nous rassembler dehors près des maisons, assis tous ensemble. Nous l'apprécions tous et le bissions à chaque fin de chanson. 

    Nous nous entendions bien tous les deux, il aimait lire et me prêtait des livres épais, il aimait jouer aux échecs et m'avait patiemment appris la vie de toutes les pièces. 

    "Quand Paris s'enrhume, l'Europe prend froid " le jour où tu verras cette phrase, agis ma Francette, réagis, et souviens-toi de la phrase réponse "Et la Pologne vous guérira".  Depuis il s'était éteint dans une maison de retraite où les infirmières l'avaient choyé. J'étais restée à l'écoute quelques années, puis l'oubli était venu ; la vie s'était emplie des cris joyeux de Lucien, Alexis, Maroussia et Vronski. 

    Et là, à l'approche de la retraite, les enfants à l'heure des années folâtres, des aventures, des angoisses des premiers amours, du moment à trouver sa place, nous nous sommes retrouvés tous les deux, anciens amoureux, heureux de vivre  avec Django, le vieux chat roux. 

    Je rêvasse et crains de franchir le pas, m'aventurer sur un terrain inconnu, est-ce un enfant naturel, fils ou fille d'une amie polonaise ? est-ce une organisation secrète ? est-ce un trésor qui va se découvrir ? 

    Je crains car j'ai connu de ses aventures anciennes qui se sont achevées par des clics et des claques, des cris et des larmes. Je crains, mais j'y vais .... la fidélité à Stéphane m'y pousse.

    Capitaine, je réponds à votre appel secret ; peut être que je serai la seule, peut-être serons-nous une quinzaine à y répondre : 

    "Et la Pologne vous guérira !" 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Mars à 20:32

    "Et Pologne vous guérira" .... une phrase qui est propre à tes souvenirs d'enfance, car en ce moment, malheureusement pour l'EUROPE, la Pologne jui donne quelques sueurs froides....

    "Après des mois de mises en garde, la Commission européenne a déclenché, mercredi 20 décembre2017, une procédure sans précédent contre le gouvernement polonais, resté sourd aux demandes d’infléchir ses réformes judiciaires controversées. L’exécutif européen « a conclu aujourd’hui qu’il y a un risque clair d’une violation grave de l’État de droit en Pologne », a-t-il fait savoir dans un communiqué, ajoutant qu’il avait, par conséquent, déclenché l’article 7 du traité de l’UE.

    « Les réformes judiciaires en Pologne signifient que la justice du pays est désormais sous le contrôle politique de la majorité au pouvoir. En absence d’indépendance judiciaire, de graves questions sont soulevées quant à l’application effective du droit européen. »

    « C’est avec le cœur lourd que nous avons activé » cet article, a déclaré devant la presse le vice-président de la Commission Frans Timmermans. « Mais les faits ne nous donnent pas le choix, nous n’avons pas d’autre option », a-t-il ajouté, soulignant :

    « La Commission ne conteste pas le droit de la Pologne à réformer son système judiciaire, mais elle doit le faire dans le respect de sa propre Constitution et du droit européen. »

    Bruxelles s’alarme en effet des lois récemment adoptées en Pologne ayant pour effet, selon elle, de remettre en cause l’indépendance de la justice. Le gouvernement polonais, contrôlé par le parti PiS ultraconservateur, a fait adopter au début de décembre la refonte du Conseil national de la magistrature, chargé de la nomination et de la déontologie des juges, et de la Cour suprême.

    Engagés il y a plus d’un an, les échanges tendus entre Bruxelles et Varsovie n’ont produit aucun résultat, la Pologne défendant sa liberté de réformer une magistrature décrite comme une « caste » corrompue. D’ailleurs, dans la soirée mercredi, le président polonais Andrzej Duda a annoncé qu’il avait « pris la décision » de promulguer deux lois controversées de réformes judiciaires, malgré la procédure de sanction enclenchée par l’UE."

    Source le monde

    Bises et bonne soirée Andrée



    2
    Lundi 5 Mars à 21:10
    Martine Martin

    Bel et émouvant hommage à ton oncle. Je suis allée en Pologne en camp de jeunes quand j'étais ado : Varsovie, Cracovie et la visite des camps. J'ai beaucoup discutée avec une jeune polonaise. Quand je suis rentrée en France j'avais changé. J'avais compris que moi qui me croyait défavorisée, j'étais en fin de compte une privilégiée. La Pologne m'a guérie de mon insatisfaction chronique. Mais la Pologne de cette époque n'est plus celle d'aujourd'hui.  Belle semaine. Bisous

    3
    Lundi 5 Mars à 21:17
    colettedc

    Oh ! J'apprends ! Superbe hommage à ton oncle, Andrée ! Certes, tu na pouvais passer à côté, je comprends ! Bonne fin de ce jour ! Bises♥

      • Lundi 5 Mars à 21:18
        colettedc

        ... lis : tu ne pouvais ... bien entendu ...

    4
    Mardi 6 Mars à 21:21

    Je dois t'avouer que cette phrase "et la Pologne vous guérira", j'ai un peu (beaucoup serait plus juste) de mal, et que ce soit dans le passé (j'y ai passé 5 semaines en 1977) ou de nos jours. Comme le dit Zazarambette, la Pologne me donnerait aussi plutôt des sueurs froides.
    Bises Andrée et bonne soirée

    5
    Mercredi 7 Mars à 08:38
    daniel

    C'est un charmant  texte comme tu sais bien les écrire !

    6
    Mercredi 7 Mars à 10:08
    Josette

    Je ne connaissais pas cette fin à la citation...

    Beaux souvenirs personnels pour ce défi

    bises

    7
    Mercredi 7 Mars à 11:08

    Tres beau texte . Quant à la Pologne j'y suis allée il y a bien longtemps comme Martine , j'ai beaucoup aimé l'accueil  qui nous a été réservé et je ne peux oublier non plus la Pologne  que me racontait Papa qui avait été envoyé pres de Cracovie au STO , celle qui souffrait .

    Quant à celle d'aujourd'hui j'avoue qu'elle m'effraie aussi  .

    Bonne journée 

    Bisous 

    8
    Jeudi 8 Mars à 19:49

    Bonsoir Andrée. Je ne connaissais pas cette expression. Je n'ai jamais été en Pologne mais ai connu des familles de Polonais venues s'installer en France dans les années 60. Bisous

    9
    Samedi 10 Mars à 23:34

    Coucou Hélène

    Un bel hommage à ton oncle ! Ne connais pas la Pologne, mais ma soeur y est allée... l'accueil remarquable ! 

    Merci et bisous

    10
    Samedi 10 Mars à 23:38

    Andrée, pas Hélène ! mille excuses... A cette heure ci, mes neurones s'embrouillent !

    Bonne et douce nuit

    11
    Vendredi 16 Mars à 09:16

    C'est un très bel hommage...

    Merci pour ce très beau partage, Andrée. j'aime ces souvenirs.

    Bisous et douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :