• défi 184 : commencer par une citation, terminer par une autre

    défi 184 : commencer par une citation, terminer par une autre

     

    défi 184

    Martine a le plaisir de prendre la barre de la goélette des Croqueurs de Mots  pour ce 184ème voyage en votre compagnie chers croqueurs et croqueuses : Pour le défi du lundi 17 avril 2017.

    Elle nous cite  8 premières phrases de livres (incipit) et 8 dernières phrases (explicit).

    Le défi du lundi consistera à choisir un début et une fin de roman et d’écrire l’histoire (en prose ou en vers) pour lier le début à la fin.

    ---

    « Je ne sais pas trop par où commencer » (de Philippe Claudel -les âmes grises)

    L'homme était doux, attentionné, s'attardant peu sur sa renommée. Marcel Dombasles, l'écrivain-cinéaste, après un temps suspendu, comme si son ange gardien le conseillait, poursuivit :

    « Comment naît l'idée d'un roman, d'une nouvelle ? D'une sensation, d'une rencontre, d'un souvenir. Avant de venir dans ce magnifique salon Charlemagne de la gare messine, une femme m'aborde. Petite, humble, elle marche d'un pas à peine plus grand que celui d'une enfant. Son regard croise le mien. Minuscule chapeau sur la tête, silhouette menue, un gilet à grosses rayures noires et blanches, elle m'interpelle : « j'ai mal au pieds, je reviens de chez le docteur, un sten, il a posé un sten .. je m'essoufle ».

    Cette femme que je prénomme intuitivement Marie Claude, peut être a-t-elle défilé sous les drapeaux de mai 1968. La sexagénaire poursuit :  « en sortant, deux hommes cagoulés m'ont agressée, dévalisée, 250 euros ! J'ai vu la police, mon frère vient me chercher. »

    Son débit est rapide, hâché. Elle me regarde à nouveau : « N'auriez-vous pas 2,3 euros pour que je prenne le bus ? ».

    Elle supplie à peine, « tout m'accable » semble vouloir dire ses paroles. Au-dessus de ses lèvres, 2 piercings, comme une jeunesse de 16 ans, un peu gros, ronds, striés, argentés.

    Vous me signalerez qu'elle fabule pour me soutirer de l'argent. Utile pour le ticket ? Ou pour un sandwich, un paquet de cigarettes, de la drogue, une chambre ce soir ? ...

    Je lui donne quelques pièces ; les euros sont déjà avalés par l'horodateur. Elle me remercie – presque un arrêt sur image – nous nous séparons, elle se retourne et réitère ses remerciements.

    Je suis avec vous et voyez-vous je suis encore avec elle. Des questions surviennent : quel enfant était-elle ? Pourquoi aborde-t-elle aujourd'hui les passants ? Un divorce ? Une sortie de prison ? Les galères, les manques, ses erreurs et ses joies.. ses joies, ses bienfaits, sa bienveillance.

    Dans un livre, éclairer son sourire, lui rendre le clair de sa vie.

    La vie voyez-vous ce n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit ! » (Guy de Maupassant - une vie)


  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Avril à 08:24

    Merci beaucoup Andrée pour cette très belle participation qui m'a touchée. C'est surtout les gens qui ne sont pas si bons ou si mauvais. La vie ne l'a certainement pas gâtée mais malgré ses petits mensonges il y a certainement en elle quelque part une belle personne malgré ce que pourraient en penser les honnêtes gens. Et pour finir sur une des fins proposées "quels gredins les honnêtes gens".

    2
    gazou
    Lundi 17 Avril à 08:34

    Et nous aussi, nous sommes avec elle...C'est très bien raconté

    3
    Lundi 17 Avril à 08:47

    C'est excellent Andrée... bien joué.

    Bises et bon début de semaine

    4
    Lundi 17 Avril à 09:29

    J'aime beaucoup ta page, Andrée.

    Tout se joue en quelques mots.

    Passe une douce journée. Bisous.

    5
    Lundi 17 Avril à 20:40

    Bravo Andrée, un défi relevé avec Brio, et l'exercice n'était pas forcément facile.
    Bises et bonne fin de soirée

    6
    Mardi 18 Avril à 04:18
    colettedc

    Bravo Andrée ! Excellente participation ! Comment ne pas être aussi avec elle, la pauvre, hein ! Bon matin de ce mardi ! Amitiés♥

    7
    Mardi 18 Avril à 07:38

    super frisquet ce matin Résultat de recherche d'images pour "mardi il fait froid humour"

    8
    Josette
    Mardi 18 Avril à 15:59
    Josette

    Il s'en passe des choses dans la plus belles gare de France ... j'accroche à l'histoire  et la suite est possible ? 

    9
    Mardi 18 Avril à 20:10

    Bonsoir Andrée, la vie est remplie de gens de toutes sortes qu'on croise ça et là, qu'on oublie ou au contraire qui laisseront un souvenir... ;-) merci, JB

    10
    Mardi 18 Avril à 21:31

    C'est vrai qu'il est tres beau ce salon Charlemagne et il ne peut qu'être à l'origine de superbes écrits comme  ce billet .

    Bonne soirée 

    Bises 

    11
    Jeudi 20 Avril à 08:03

    C'est super!  Bravo Andrée. j'ai beaucoup aimé. Bien imaginé. Et tout à fait possible. On croise ainsi des gens dont on ne sait rien et pourtant... il  y a toute une vie derrière un vague sourire, derrière l'éclat d'un regard intérrogatif ou mélancolique...

    Bises

     

    12
    Mardi 25 Avril à 10:03

    Passionnant et émouvant récit entre les deux citations, merci beaucoup Andrée, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :