• défi 169

    Pour ce défi 169 du lundi 12 septembre  c’est notre commandant Dômi qui s’y colle.

    Cet été elle a  fait la connaissance d’un monsieur passionné par son art Bernard Mages Artiste sculpteur ornemaniste et ferronnier d’art

    http://www.jardindecor.fr/

    Pour ce défi 169 , elle a choisi dans les oeuvres de Bernard trois sculptures sur acier et elle nous demande d’en sublimer une ou plusieurs

    en utilisant nos plus beaux mots .

    défi 169

     

    J’habite près du parc du château et je m’assois tous les jours près de la fenêtre, derrière mon rideau fleuri . J’ai bientôt 85 ans et ne marchant plus guère qu’avec une canne et encore, les jours, où des parents, ou Pierre me donnent le bras pour descendre les escaliers.

    Le parc est très ancien, certains arbres sont multi-centenaires , les hortensias délimitent des endroits calmes. Des oiseaux viennent ici pour chanter leur amour, fonder des familles nombreuses, les jeunes enfants viennent courir, viennent se cacher, viennent crier, les amoureux se faire de nombreuses déclarations, s’embrasser et surtout se prendre en selfie. Les moments ne sont jamais pareils aux autres ; du matin au soir, le parc vibre de tous les bruits mêlés.

    Puis un jour, un matin, juste à l’aube, je vis une jeune femme, à la peau sombre, vive et élancée, enlever ses vêtements un à un et commencer à faire des mouvements amples, levant les bras vers le ciel, des gestes souples avec une respiration aisée. Elle aimait surtout une position, une position verticale : elle se tenait très droite sur une jambe, et levait l’autre, puis collait son pied contre sa cuisse. Elle joignait ses mains et les levait au dessus de sa tête.  Et là, elle ne bougeait plus pendant une seconde, dix, puis une minute et plus.

    Bien vite, je vis sur une revue que les mouvement pratiqués  étaient du yoga ; il y avait la posture du chat, du chien, du lion, du sphinx, de la tortue et là, celle qu’elle aimait tant était celle de l’arbre. D’ailleurs depuis plusieurs semaines, le sapin semblait se pencher vers elle et chanter un air léger,  parfumé.

    Si elle venait chaque lundi et vendredi, les autres jours, elle devait être ailleurs. Je ne manquais aucun de ses rendez-vous, aucun jusqu’à ce fameux lundi où j’étais resté alité parce que j’avais mangé trop de ce moêlleux au chocolat préparé par ma petite fille Léonor.

    Et en soulevant, le rideau, ma surprise fut grande : ma belle yogi s’était transformée en humaine-arbre.  Sa tête avait disparu. Dès le lendemain, avec mon ami Pierre, je cherchais dans le parc, dans les buissons, rien, rien, rien. Sauf peut être ce léger souffle tel un sourire qui effleura mes joues.

    Depuis, elle se couvre selon les saisons, de pommes de pin, ou de feuilles automnales, ou de fleurs . Même les enfants jouent à ses pieds. Il est des histoires étranges et je crois bien que je vous en partagerai d’autres. Ce parc recelant d’autres secrets...


  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Septembre 2016 à 22:34

    Bonsoir Durgalola... Je connaissais le jardin extraordinaire de Trenet et voici le parc non moins extraordinaire de Durgalola... wink2 A raconter à droite et gauche on prend vite les conteurs pour des fous, pas moi.... merci, bonne nuit, bises

    2
    Mercredi 14 Septembre 2016 à 22:59

    C'est charmant et je suis certaine que l'auteur sera ravie de découvrir ton interprétation sur son oeuvre!!!

    Bravo et merci pour ton partage.

    Bisous.

    Domi.

    3
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 02:27
    colettedc

    Que c'est agréable à lire, ce texte ! J'adore ! C'est tout frais ! Bon matin de ce jeudi ! Amitiés

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 06:57
    Martine 85

    BRAVO Andrée : j'ai beaucoup aimé. La fin est-elle un rêve, une courte trêve dans une réalité surprenante... En plus une de mes petites filles s'appelle Léonore (mais avec un e au bout en ce qui la concerne) et elle est passionnée de jardin et fait de la pâtisserie avec sa mamie. Bien rentrée en Vendée. Je suis en pleine forme. Bisous

    5
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 09:44

    Un bien belle histoire ! En effet la posture est inspirante, et cette tête tombée laisse passer des pousses que l'on peut imaginer branchages en devenir.

    6
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 12:32

    hello...du rêve pour ce monsieur de 85 ans..........

    7
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 15:22

    coucou, 

    merci pour la jolie carte, bisous, MIAOU !!!

    8
    gazou
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 18:03

    Une belle sculpture et une belle histoire.   Merci !

    9
    Jeudi 15 Septembre 2016 à 18:43

    Bonsoir,

    Merci pour ce moment de douceur, c'est charmant.

    Tu as superbement sublimé cette sculpture, bravo.

    Ton aventure en faisant les courses n'était pas mal non plus !

    Bonne soirée, bisous.

     

    10
    Vendredi 16 Septembre 2016 à 14:26

    Ton texte m'avait échappé. j'ai vu que tu étais passée sur mon site et du coup j'ai fait un clic et me voila sur le tien ce qui me permet de te lire. Belle image et interprétation  de ce thème avec  la belle yogi transformée en humaine arbre  qui prend la couleur des saisons. J'aime beaucoup cette jolie ballade dans le parc. chloé

    11
    Samedi 17 Septembre 2016 à 13:12

    Un petit coucou pour te souhaiter un bon week-end, tendres bisous.

     

    12
    Samedi 17 Septembre 2016 à 16:50

    Une interprétation originale et pleine de douceur qui me plait beaucoup, comme cette tête invisible sauf dans un souffle d'air

    belle semaine

    13
    Samedi 24 Septembre 2016 à 19:16

    oh que c'est beau ! captivant à lire.... Un grand merci, Durgalola et bravo

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :