• défi 148 pour les croqueurs de mots (2)

    défi 148 proposé par les croqueurs de mots

    On l'a rimé, on l'a chanté sur tous les rythmes et tous les tons, à toutes les époques...

    C'est l'océan, la mer, le grand bleu...

    Choisissez votre océan ou votre mer et rendez-lui hommage...

     


     

    Onoïo et le poisson

    Onoïo était un petit garçon tout pareil à un escargot. Il aimait sa maison, fort, fort. Il se mouvait, sans à coup, sans vitesse folle, harmonieusement.

     Son papa et sa maman n’arrivaient pas à choisir un endroit pour leurs prochaines vacances. Le père rêvait de mer, la mère pépiait torrent. Ils auraient pu se disputer, s’affirmer, s’imposer. Non, ils demandèrent simplement à leur enfant de donner son avis, son souhait.

    Onoïo était un petit garçon aimant, droit et pur. Il les regarda tous deux, légèrement, un regard de gazelle, et émit son vœu :

    « la mer, les poissons et … la mer ! »

    C’était étonnant, pour un enfant des plaines, amoureux des monts roulant sous les nuages floconneux, gris souris.

    Puis, la famille se mit en route avec voiture coccinelle et caravane. Ils roulèrent, roulèrent… Onoïo dormait, Onoïo jouait à combien de voitures jaunes nous dépassent, Onoïo chantait.

    Il était assez grand pour compter les cailloux, les voitures et trop petit pour mener un navire…

    o-O-o

    La plage s’étendait à leurs pieds, des rochers pointaient. Son papa avait dit : « on dirait la Grèce ».

    D’ailleurs ses parents, oublieux de tout  (sauf de lui), captaient la chaleur du sable, le vent écharpe de soie et se laissaient dorloter par l’astre solaire.

    L’eau clapotait, l’enfant calme, regardait ses pieds et les minuscules poissons, s’agitant, dansant autour de lui. Il était bon d’être là. Le bleu de l’eau se confondait avec le ciel, tels des amis se tendant la main.

    Il se laissait aller au bien-être quand il vit un drôle de museau pointu le fixer.

    Et plouf, un saut de traverse, et plaf, l’enfant était aspergé. Il ne craignait rien, son regard se posait, petit rai de soleil. Le poisson avait reconnu l’ange dans l’enfant. Sans parole, ni rime, ni chanson, le poisson, un marbré, montrait sa joie de vivre, sa joie de se mouvoir dans la mer.

    Entre eux  deux, une communication, un échange s’établit, un message d’amour.

    La grande bleue ou verte ou azur liait les deux êtres d’un pacte fort.

    Et l’oiseau, un cormoran,  arriva, battant des ailes, plongeant presque pour attraper sa proie.

    Alors, Onoïo, l’enfant escargot, tendit la main vers l’oiseau : « soyons amis, ce sera plus joli ».

    Le cormoran promit de manger moins de poissons, surtout pas ceux à rayures blanches. La danse reprit, Onoïo tapait dans les mains, Abélard, le poisson, nageait en accord avec les vagues, Spinozza, le cormoran tournait, montait et piquait.

    La mer couvrait ce petit monde chaleureux d’un drapé amoureux.


  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Août 2015 à 08:41

    Bravo André, un nouveau défi bien relevé !
    Bise et bonne journée

    2
    Lundi 17 Août 2015 à 15:55

    La mer ou l'océan sont de merveilleux terrains de jeux pour les enfants, ils stimulent 

    leur imagination.

    3
    Lundi 17 Août 2015 à 18:51

    Bonsoir,

    Je te félicite pour ce doux et joli texte.

    La mer pour les enfants, ça restera un endroit magique !

    Le pont du Diable a été rénové, ils ont fait un terrassement avec un escalier jusqu'à la plage et une nouvelle buvette, c'est charmant, ça bouge dans le bon sens à Thueyts ! La veille de rentrer en me baladant avec mon mari, j'ai rencontré l'ancien maire de Thueyts, un monsieur intéressant très cultivé, bref, d'une grande gentillesse, il nous a fait visiter son jardin, il m' offert de bonnes mirabelles et des légumes, ce monsieur à 92 ans, il va encore nager au pont du Diable, je voudrais être comme lui à son âge.

    Sa fille travaille à Bruxelles, il aime cette ville, il connaît beaucoup de choses, tu vois, même dans les petits villages on fait de belles rencontres.

    Bonne soirée, bisous.

    4
    Mardi 18 Août 2015 à 10:19

    J'adore !

    Merci, Andrée, tu m'as fait rêver.

    5
    Mardi 18 Août 2015 à 10:55

    On se laisse transporter par le charme de ton écriture... C'est tellement merveilleux, les histoires d'enfants ! Un enfant magicien transforme tout d'un seul coup. Et c'est la Vérité ! Car seul les Enfants la détiennent... Bisous et belle journée Durgalola.

    6
    Mardi 18 Août 2015 à 17:37

    Un grand merci à tous les Croqueurs qui ont participé

    au défi n° sur le thème de l’Océan. Actuellement nous

    en sommes à 32 participants et 109 participations. Le défi

    se termine le Mercredi 2 Septembre mais comme je pars

    en vacances et qu’ensuite c’est la rentrée je n’aurai que

    deux jours à vous consacrer pour faire le bilan (le 26 Août

    et le 2 Septembre). N’oubliez pas d’aller lire et commenter

    les participations. A bientôt !

     

    Merci beaucoup Durgalola d’avoir participé à cette belle aventure.

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :