• défi 136 : vêtements et co

     

    Défi n°136 : Vêtement &Co : Les mots offerts pour destination de voyage!

    Croqueurs.jpg

    lien

    C’est un vêtement que vous aimez,

    Que vous continuez à porter malgré le temps qui passe

    Ou que vous avez gardé bien que vous ne le portiez plus

    Ou que vous avez perdu et qui vous manque cruellement.

    Racontez ou illustrez ce lien particulier avec ce vêtement pour le Lundi 12 Janvier.

     


     


     

     

    Le pull trentenaire

    Une maille à l’endroit, un fil bleu, un fil jaune,

    Un hiver 1982 – un gentil jeune homme qui souhaitait un joli pull de chez Phildar. Un modèle avec du gris clair, du jaune poussin, et du bleu rimant avec ses yeux.

    Un rang à l’envers, passer le fil à l’arrière.

    Et hier, les microbes étaient passés.  L’assaut, le dévastant, l’enfermant dans une humeur massacrante, lui faisait endosser le pull chaud trentenaire.

    Arrivée presque au bout, du pan de devant, mon épaule souffrait, la laine épaisse pesait son poids.

    Sur le lit, posé, le tricot encore bien fringant, sans peluche, sans couleur passée. Il avait traversé notre mariage, la venue de nos enfants, les disputes courtes et sèches, les parents disparus.

    L’arrière, la manche droite, la manche gauche, j’étais assise dans son petit appartement bouzonvillois. Il faisait froid, la neige parsemait la campagne derrière nous. J’attendais son retour. Il était parti travailler.

    Et là, gelé, il a mis le pull pour se réchauffer. Après la neige, c’est le vent tempétueux, l’humidité irrascible. Et sa gorge l’irrite fort, et sa tête est prise dans un étau. Sinusite, je lui dis.

    Le pull est presque fini, il y a juste assez de laine. J’ai du un peu ruser avec le dessin pour achever le dernier bras. Mes cheveux sont longs, mes rêves sont grands. J’ai 29 ans et tant d’espoir en nous. Son cochon d’Inde et le mien, Bérénice, que je croyais garçon … vont bientôt nous faire des bébés.

    Le pull lui va toujours comme un gant, ses cheveux sont devenus gris, je suis en retraite, je ne peux plus tricoter. Au fond de moi, je le remercie d’avoir gardé ce pull … le seul qui ait été tricoté avec une laine Phildar (c’est que la laine était chère … et pour moi, je détricotais d’anciens pulls ou allais à Prisunic acheter des laines en promotion).

    Cela m’a fait chaud au cœur de voir ce vêtement disposé hier sur le lit et tout d’un coup, me faisant signe, juste me disant, l’amour est toujours chaud.


  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Janvier 2015 à 12:23

    belle histoire..... !! j'aimais bien tricoter....un pull tous les 15 jours ...... un jour après un accident de voiture....plus de tricot.....

    2
    Janine
    Lundi 12 Janvier 2015 à 12:54

    Je tricote petit pour les arrières petits enfants , des jouets, des petites choses pour accrocher au sapin, des bouchons de champagne à garnir pour kiné du monde, mais les pulls et les longues c'est fini, je fais des petits points et ça me convient!

    bisous

    3
    Lundi 12 Janvier 2015 à 13:29

    magnifique ! belle façon de raconter ton histoire, non, VOTRE histoire, j'aime !

    bisous, MIAOU !!!!  glasses  yes

    4
    Lundi 12 Janvier 2015 à 16:02

    Très belle histoire, merci de la partager avec nous.
    Oui, nous avons des petites choses comme ça, auxquelles nous tenons sans parfois vraiment savoir pourquoi.
    Bisous et belle fin de journée à toi

    5
    Lundi 12 Janvier 2015 à 20:45

    Bonsoir,

    Ce pull a fait naître une très jolie histoire !

    Je ne tricote que des écharpes, je ne sais faire que ça, (rires), mais elle sont toujours bien longues !

    Passe une belle soirée, bonne semaine, bisous.

    6
    Mardi 13 Janvier 2015 à 07:47
    Claudine/canelle

    Merci Andrée pour  ce joli partage ...

    J'ai exceptionnellement pour ce Noël repris le tricot pour mes 6 petits enfants ..mes mains en ont un peu souffert , mais c'etait fait avec Amour !!

    Bises 

    7
    Mardi 13 Janvier 2015 à 09:38

    J'ai adoré te lire ... on a tous eu un bon gros pull bien chaud et tout doux smile et j'ai toujours regretté de savoir coudre mais absolument pas tricoter ... ce n'est pas faute d'avoir essayé ! aussi quand on m'offre un tricot, ne serait-ce qu'une écharpe, il devient mon doudou d'hiver.

    Belle journée et gros bisous

    Annick

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Mardi 13 Janvier 2015 à 20:17

    tendre et douce histoire !  (et une bonne pub pour le fil dont les couleurs tiennent et qui ne s'est pas déformé qui n'a pas peluché ...

    9
    Mardi 13 Janvier 2015 à 20:27

    quel beau texte! beau, doux et touchant!

    10
    Mardi 13 Janvier 2015 à 22:14

    Un pull symbole de l'amour .. c'est beau et ça fait chaud au coeur ...

    PS j'ai également un pull breton  indestructible que mon épouse m'a offert il y a quarante ans !! 

    11
    Mercredi 14 Janvier 2015 à 10:30

    C'est vraiment très émouvant. Une magnifique histoire d'amour. Merci beaucoup pour cette histoire qui nous réchauffe le coeur.

    12
    Mercredi 14 Janvier 2015 à 15:08

    Très belle histoire, ah là là ma bonne dame à l'époque tout était de la qualité ^^

    13
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 11:54

    Ce récit m'a mis les larmes aux yeux...

    Comme je te comprends !

    Et comme j'aime ce pull qui a traversé le temps !

    Merci, Andrée. Passe une douce journée. Bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :