• de famille bretonne, je suis allé à la pêche .... (M. Ricard)

     

    D'après le moine (M. Ricard), la bienveillance est non pas une prédisposition, mais une réflexion progressive.

    "De famille bretonne, je suis allé à la pêche jusqu'à l'âge de 14 ans", raconte-t-il. Enfant, il se rendait aux courses de taureaux avec son père, Jean-François Revel.

    "C'était la fête, la musique était exaltante, se rappelle-t-il. Tout le monde semblait trouver cela très bien". Jusqu'à la "prise de conscience".

    Matthieu Ricard préconise d'appliquer le principe de résistance non violente promu par Gandhi.

     Si la cause animale est défendue par la communauté dans son ensemble, chaque individu sera encouragé à agir de même, c'est "l'instinct d'imitation". Ricard fait sienne cette célébre phrase du Mahatma : "d'abord ils vous ignorent, ensuite ils rient de vous, puis ils vous combattent, et enfin vous gagnez."

     

    extrait de l'article "Nouveau combat pour Matthieu Ricard" 

    Rebecca BENHAMOU 

     

    Plaidoyer pour les animaux. Vers une bienveillance pour tous de M. Ricard - sortie le 9/10/2014


  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 14:14

    Je suis assez d'accord sur le principe, mais je crois aussi que parfois il faut savoir aller au delà... avant qu'il ne soit trop tard avant la prise de conscience. Alors je crois aussi qu'il faut parfois essayer de bousculer les choses, mais bien évidemment dans la non violence.
    Merci pour ce partage Andrée.
    Bisous et bonne journée

    2
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 14:20

    Je viens de lire plusieurs de tes articles, c'est très vrai, très profond, je ne peux qu'être entièrement d'accord avec ces réflexions pleines de paix, de sagesse, de savoir-vivre.

    Merci pour ton p'tit mot chez moi, je suis contente pour ce petit chat. Ma Pépita, je l'avais adoptée à la SPA, c'est elle qui m'avait alors choisi car je voulais une chatte tigrée, hors une petite frimousse noire, toute triste m'avait fait craquer. Elle m'a offert en remerciement dix années de bonheur. La vie m'a obligée très vite après son départ à déménager et là où je suis c'est très dangereux pour les minous, d'ailleurs je n'en vois pas un seul. Le balcon ne peut être sécurisé, en bas, une avenue passagère ... l'intérieur trop petit et en plus, pas grand chose à voir par les fenêtres. Or il faut penser au bonheur du chat avant le sien. Pépita sera donc ma dernière minette, comme elle me manque !
    Ma vie prend un nouveau tournant, elle change, je dois être attentive à ce qu'elle exige de moi à présent ...

    Bel après-midi et gros bisous

    Annick

    3
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 09:08

    ne pas baisser les bras bises et à bientôt

    4
    Janou
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 10:37

    OK! pour plaidoyer pour les animaux, résistons!

    bises

    5
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 15:33
    persévérer, agir au bon moment, défendre des causes justes
    les animaux souffrent assez comme ça par la faute des hommes !
    bisous
    6
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 09:43

    Déployer un peu  plus chaque jour de notre belle humanité est un devoir, il nous faut vite nous réveiller ! Bises.  brigitte

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :