• comprendre l'offenseur (Don et pardon de Enzo Bianchi)

    comprendre l'offenseur

    De cette manière on arrive tôt ou tard à voir l'autre en le dissociant du mal qu'il a commis. L'autre n'est pas le mal, il ne l'incarne pas, il ne peut être diabolisé : l'autre reste un homme ou une femme qui a commis une action mauvaise, mais chacun est toujours plus grand que le mal qu'il a accompli. Si on n'assume pas ce regard, la seule issue possible est la condamnation à mort de l'offenseur, sa négation au prix de sa destruction. La personne n'est pas un délit qui a une personnalité, elle est et elle reste un être humain.

    ....

    Le pardon affirme que la relation avec l'offenseur est plus importante que l'offense infligée par celui-ci à la relation, et il amène l'offensé à considérer comme passé le mal qu'il a injustement subi, afin que celui-ci ne cadenasse pas l'avenir de la relation.

    Au cours de ce long chemin, l'offenseur et l'ennemi peuvent même devenir de grands maîtres, comme l'enseigne la tradition bouddhiste, car lorsque nous sommes contrariés, offensés, critiqués, une plus grande conscience de nous-mêmes peut nous être donnée : un meilleur discernement de notre capacité de tolérance, de patience, de compréhension des autres, ainsi que de notre susceptibilité, de notre réactivité et du potentiel d'agressivité qui nous nous habite. De cette manière, celui qui a été offensé ne nie pas la dignité de celui qui l'a blessé, au contraire il y croit ; la vision du monstre se dissout et laisse place à l'autre, frère ou sœur en humanité, être fragile, capable toutefois de changer et de se convertir. 

    Si on arrive à dire oui à l'offenseur, alors cesse la peur face à lui : on lui manifeste sa propre confiance, en le libérant d'un poids écrasant et en lui reconnaissant la possibilité de la re-création.

    Enzo BIANCHI

    Don et pardon 

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 15:34

    Tout cela est parfaitement juste, mais la tradition Bouddhiste enseigne aussi que nous ne sommes pas obligés de subir les assauts d'un offenseur si celui ci-n'a de cesse de revenir à la charge de manière semblable et si cela fait partie de sa personnalité. On peut tout à fait continuer d'aimer la personne, et pour des tas de raisons, mais aussi choisir de ne pas poursuivre une relation si elle devient nuisible dans notre vie.
    Pardonner, c'est ne pas avoir de rancoeur, de rancune ou de désir de vengeance. Pardonner c'est souhaiter le meilleur à l'autre comme à soi même, car souvent nous devons aussi nous pardonner pour pouvoir pardonner aux autres, et même si le meilleur devient aussi le fait de faire le choix de nous éloigner.
    Tout le monde à le droit à l'erreur, nous ne sommes que des êtres imparfaits, mais normalement on doit aussi apprendre de ses erreurs et faire en sorte de ne pas les reproduire.
    J'aime beaucoup cette phrase qui m'a été dite par un Maître Bouddhiste Tibétain lors d'un enseignement "aimer, c'est faire de notre mieux pour ne pas avoir à demander pardon et ne jamais rien attendre en retour de ce que nous donnons".
    Merci pour le partage de ce texte très riche.
    Bises et bonne fin de journée Andrée. A bientôt


    2
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 18:21

    Que de pensées ici... j'aime beaucoup aussi les mots de Pascale.

    Merci à vous deux.

    3
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 18:29

    Je suis venue, j'ai lu..... Je suis septique, il faut dire que je ne suis pas prête pour le bouddhisme ! Beau week-end

    4
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 19:05

    Savoir dissocier le mal qui nous a été fait de  la personne  qui nous l'a infligé, c'est ce qui nous permet le pardon et la possibilité de vivre  ensemble...merci pour ces belles réflexions

    5
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 10:37

    Très belle réflexion qui nous montre l'importance de comprendre pourquoi la personne a agi ainsi et bien souvent cela nous ouvre la voie du pardon. Bon dimanche Durgalola, je t'embrasse

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 15:21

    plus facile à dire qu'à faire..... Bon dimanche Andrée

    7
    Mercredi 9 Septembre 2015 à 09:37

    si on  peut voir pourquoi l'autre a agi ainsi, c'est bien et ça aide, pardonner libère les deux personnes, ensuite on a aussi le droit de se protéger  et de ne pas subir encore des choses difficiles de l'autre ..le sujet est interessant, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :