• c'était en 1968 et j'avais 14 ans (2)

    Février est un mois d'anniversaire important : papa et maman sont nés le 3 pour l'un, le 10 pour l'autre. Tous les cinq sommes d'une période astrologique sous l'influence de l'air : 3 verseaux et deux balances. C'est l'hiver, il fait froid mais le port du pantalon est interdit chez les religieuses ; seule la sœur infirmière, petite sœur ronde et douce, penche pour le vêtement qui protège les genoux. Le pantalon pour elle c'est idéal. Deux élèves de ma classe vont être exclues pour jupe courte ? Ou pantalon ? Il faut dire qu'elles sont majorettes toutes les deux et remportent beaucoup de succès dans notre classe.

     

    Nous portons un tablier sur nos habits et nous pouvons choisir la couleur. Vert peut être ce tablier alors qu'au lycée de filles, le rose est de rigueur et au lycée de garçons, le bleu bien évidemment. Que la température soit douce ou glaciale, en hiver, nous sortons faire une promenade le dimanche. Nous longeons les immeubles pour ensuite marcher sur les rives de la Moselle. Quelquefois, nous râlons ma sœur et moi, derrière les parents. Cela me rappelle quelques adolescents d'aujourd'hui !

    Pas de mémé et pépé sur place, ni tonton, ni tata, ni cousin, ni cousine. Mes grands parents maternels habitent la Haute Loire et nous les voyons en été avec un séjour sur place pour l'une d'entre nous une année sur deux. Les parents des papa sont décédés. Notre famille ce sont les amis des parents avec leurs enfants d'à peu près nos âges. Me marier avec Olivier d'une fratrie de 5 enfants, avec 3 grands parents est une grande joie.  En classe, nous apprenons que les directeurs des Nouvelles Galeries ne restent pas plus de 5 ans dans une ville. Ainsi, ils ne créent pas de réseau familial et sont tout à leur travail. C'est inhumain. 

    Si ma fille a joué avec une poupée barbie dès l'âge de 5 ou 6 ans, à cette époque, la première barbie a été offerte pour mes douze ans. Et nous recevrons pour les Noëls suivants une nouvelle tenue. Ma poupée avec des cheveux courts, blond cendré. Celle de ma sœur me semble plus jolie avec sa longue chevelure blond, blanc. Nous leur faisons même des habits. Dans la chambre, nous nous réservons chacune un coin – elle près d'une étagère où elle range ses habits et elle se fait une sorte de tente. Pour moi, c'est sous la table en formica rouge, celle de l'ancienne cuisine et maintenant, au cellier. Des heures de jeux...

     

    Papa parle beaucoup politique, il est de gauche, communiste aussi. Des noms fusent : Jacques Duclos, Gaston Deferre, François Mitterrand, Charles de Gaulle, Georges Pompidou, peut être aussi Claude François, le chanteur préféré du petit frère. A l'époque, pas de Beatles, pas de Rolling Stone, à la maison, nous écoutons exclusivement français.

     

    Nous vivons à un rythme moins rapide qu'aujourd'hui. Un manteau, je le porte tant qu'il nous va, ensuite c'est ma sœur. A cette époque, il y a les habits de semaine (mis deux à trois semaines de suite) et ceux du dimanche. Pas de douche régulière, de temps en temps un bain dans la baignoire sabot. Chaque samedi durant les informations, ma sœur et moi prenons un bain de pieds. Un seau ou une grande bassine, de l'eau chaude et plutôt que de se laver, on fait trempette, on rit et on rêvasse. Nous suivons ce que les parents nous dictent même si eux, trouvent que nous ne sommes pas toujours obéissantes.

     

    C'est un temps où nous allons à la messe chaque dimanche pendant que maman fait le repas (toujours un bon repas avec un dessert confectionné maison, même si très simple, je me souviens de ses quenelles avec une sauce tomate et des champignons en boîte, un délice, comme les pommes de terre sautées, pas du tout sautées comme celles de la maman de mon mari : que de discussions à ce sujet !) Bref, les meilleures sont celles de nos mères respectives.

     

    Et nous suivons les jeux olympiques avec passion. Jean Claude Killy gagne 3 médailles d'or et Marielle Goitschel, l'or pour le slalom...

     

    Jeux Olympiques / Grenoble – Jean-Claude KILLY 3 médailles d'or – Isabelle Mir – Annie Famose – à la télévision : les enquêtes du commissaire Maigret - Sébastien parmi les hommes – les chevaliers du ciel.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Février à 16:21

    même avec quelques années de plus c'était la même chose chez moi pour beaucoup de ce que tu racontes,

    mais on a eu une belle enfance quand même, bon fallait filer droit et ne pas se mêler des conversations des "grands" parents et autres amis, on écoutait beaucoup par contre ce qui se disait !

    je te souhaite une belle fin de journée, gros bisous, MIAOU !!!!

    2
    Jeudi 8 Février à 17:07
    Martine Martin
    Des souvenirs d'enfance communs notamment l'école catholique, les pommes de terre sautées de ma mère. Je n'en ai depuis jamais mangé d'aussi bonnes. Seule divergence mon père était gaulliste. Il s'était engagé dans la guerre d'Indochine par idéal anticommuniste. Le jour de la mort de De Gaulle quand J'ai dit il est mort le vieux con. Il m'a gifflée lui qui ne m'avait jamais frappée. Je l'avais bien mérité. Bisous
    3
    Janou
    Jeudi 8 Février à 18:05

    De retour de mon repas des 57 ans de mariage, et là je replonge dans ta jeunesse!

    Il me reste ce que je veux garder, les tartes du dimanche de ma mère, elles étaient délicieuses, une au sucre et l’autre au flan, rien que du bon!

    Les premiers de l'an, où nous passions chez toutes les connaissances , frères et sœurs de mon père, tantes et oncles et nous recevions une pièce en étrennes! Le chemin se faisait à pied, le matin et l'après midi et nous rentrions fatigués mais contents d'avoir vu les cousines!

    Quant à l'argent, il allait dans le porte monnaie de ma mère, mais si!

    Bonne soirée, bisous

    4
    Jeudi 8 Février à 18:39

    Une belle évocations de tes souvenirs de cette époque. Joli partage Andrée.

    Bises et bon jeudi

    5
    Jeudi 8 Février à 21:59

    Bonsoir Andrée. Tes souvenirs bien racontés me ramènent en 1968. Je me souviens bien des victoires de Jean-Claude Killy et Marielle Goitchell, et de nos tableaux en vichy rose et blanc. J'étais en 5ème, dans un lycée de filles. Bisous

    6
    Vendredi 9 Février à 11:12

    Nous partageons des souvenirs identiques... bien loin de ce que vivent nos enfants, ou nos petits-enfants.

    Merci pour ces souvenirs.

    J'avais seize ans. :)

    7
    Vendredi 9 Février à 13:24

    ah les souvenirs.....

    Image associée

     

     

    8
    Vendredi 9 Février à 14:28
    daniel

    Les souvenirs d'enfance.......C'est émouvant.......Les temps ont bien changé, c'était presque une autre époque. Je ressens plein de tendresse concernant ta famille.

    9
    Vendredi 9 Février à 18:05

    Je retrouve pas mal de point communs avec ce qui se passait à la maison aussi ;-)
    Touchants ces souvenirs.
    Bises et bonne soirée Andrée

    10
    Samedi 10 Février à 15:51

    moi, j'étais surtout préoccupée par mon mariage qui devait avoir lieu à la fin de l'année

    bonne soirée !

    11
    Dimanche 11 Février à 12:01

    Née au mois de février, j'allais bientôt fêter mes deux ans, mais, malgré tout, ce que tu décris m'est familier...

    Bon dimanche Durgalola, je t'embrasse.

    12
    Dimanche 11 Février à 12:36
    DDD59

    En 1968, j'avais neuf ans et ma soeur le même âge que toi, seulement j'ai commencé à vivre avec elle qu'à partir de 1970 où je suis passée de mon petit bled (Escherange) à la grande ville (Bruxelles) . Mes plus beaux souvenirs sont ceux passés dans ma famille d'accueil où j'avais d'autres frères et soeurs. Tout ce que tu racontes, je l'ai vécu et pour moi c'est comme si c'était hier et cela me rend un peu nostalgique.Même si les conditions étaient difficiles , nous étions heureux parce que nous étions entourés d'une grande tendresse et ça n'a pas de prix. Je pense que c'est le regard que nous portons sur nos souvenirs qui les rendent plus ou moins beaux. Merci pour cette belle tranche de vie.

    Bisous.

    Domi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :